Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 30 juin 2022 - Saint Paul
Date : vendredi 4 février 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

La mort du prophète

Saint Marc 6, 14-29

Comme le nom de Jésus devenait célèbre, le roi Hérode en entendit parler. On disait : « C’est Jean le Baptiste qui est ressuscité d’entre les morts, et voilà pourquoi il a le pouvoir de faire des miracles. » Certains disaient : « C’est le prophète Élie. » D’autres disaient encore : « C’est un prophète comme ceux de jadis. » Hérode entendait ces propos et disait : « Celui que j’ai fait décapiter, Jean, le voilà ressuscité ! » Car c’était lui, Hérode, qui avait fait arrêter Jean et l’avait mis en prison. En effet, il avait épousé Hérodiade, la femme de son frère Philippe, et Jean lui disait : « Tu n’as pas le droit de prendre la femme de ton frère. » Hérodiade en voulait donc à Jean, et elle cherchait à le faire mettre à mort. Mais elle n’y arrivait pas parce que Hérode avait peur de Jean : il savait que c’était un homme juste et saint, et il le protégeait ; quand il l’avait entendu, il était très embarrassé, et pourtant, il aimait l’entendre. Cependant, une occasion favorable se présenta lorsque Hérode, pour son anniversaire, donna un banquet à ses dignitaires, aux chefs de l’armée et aux notables de la Galilée. La fille d’Hérodiade fit son entrée et dansa. Elle plut à Hérode et à ses convives. Le roi dit à la jeune fille : « Demande-moi tout ce que tu veux, je te le donnerai. » Et il lui fit ce serment : « Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, même si c’est la moitié de mon royaume. » Elle sortit alors pour dire à sa mère : « Qu’est-ce que je vais demander ? » Hérodiade répondit : « La tête de Jean le Baptiste. » Aussitôt la jeune fille s’empressa de retourner auprès du roi, et lui fit cette demande : « Je veux que tout de suite tu me donnes sur un plat la tête de Jean Baptiste. » Le roi fut vivement contrarié ; mais à cause du serment fait devant les convives, il ne voulut pas lui opposer un refus. Aussitôt il envoya un garde avec l’ordre d’apporter la tête de Jean. Le garde s’en alla, et le décapita dans la prison. Il apporta 1a tête sur un plat, la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère. Lorsque les disciples de Jean apprirent cela, ils vinrent prendre son corps et le déposèrent dans un tombeau.

Prière d’introduction Père, merci de me parler à travers l’Ecriture sainte. Je crois que tu as une parole spéciale pour moi aujourd’hui dans cette méditation. J’ouvre mon coeur pour recevoir ce que tu veux me dire. Agis sur ma volonté de sorte que ta parole porte des fruits dans ma vie.

Pétition Seigneur Jésus, aide-moi à écouter attentivement les prophètes que tu m’envoies.

Points de réflexion

1. Il aimait écouter. Hérode aimait écouter la prédication de Jean-Baptiste. Il lui a certainement permis de se rendre en sa présence avec une certaine régularité. Peut-être était-ce en raison du caractère unique de Jean, ou de son style franc et directe ; peut-être Hérode savait-il que le contenu de son message était « juste ». Hérode aimait écouter Jean, mais quoi que celui-ci lui dise, Hérode était déjà bien décidé à ne rien changer à sa situation. Il avait épouser la femme de son frère, et Jean le lui a fait remarquer. Hérodias avait plus d’influence sur le roi que le messager de Dieu. Ai-je entendu la voix de Dieu me parler, à travers un membre de ma famille, un collègue de travail, ou un prêtre m’appelant à un changement dans ma vie ? Est-ce que je reste au niveau de l’écoute, sans me décider à agir ? Qui a le plus d’influence sur mes décisions ?

2. Le point de non-retour. Hérode a peut-être pensé qu’un jour il changerait de vie. Cependant, la nature des choses est telle qu’une personne divisée devra un jour faire un choix radical, qu’elle le veuille ou non. Le fait qu’Hérode a fini par choisir Hérodias au lieu de Jean-Baptiste prouve que sa position "neutre" ne l’était pas du tout en fait. Jésus dit que ceux qui ne sont pas avec lui sont contre lui. N’essayons pas de nous duper ; il n’y a aucun terrain neutre dans la vie spirituelle. Il est urgent d’effectuer les changements nécessaires aussitôt que possible, de peur que nous n’ayons pas d’autre occasion de le faire. Nous avons une responsabilité d’agir en correspondance avec la grâce divine. Quand la grâce de Dieu nous est offerte, saisissons-la ! Craignons que la grâce de Dieu passe, et ne repasse... pas ! Si nous n’écoutons pas les prophètes que Dieu nous envoie, nous finirons par les décapiter.

3. Demande-moi tout ce que tu veux. Hérode dit à la fille de Hérodias de demander ce qu’elle veut, et il le lui donnera. De cette manière, Hérode souhaite se montrer bienveillant et généreux. Cela aurait été le cas, si la personne à qui il fait la promesse en était digne. Mais seulement Dieu est digne de recevoir une telle promesse. En refusant de soumettre sa liberté à Dieu, Hérode soumet sa liberté à une créature et devient sans le vouloir son esclave. C’est pourquoi le Christ dit à ses disciples, " Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et soeurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. " (Luc 14, 26).

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, merci de m’envoyer des prophètes pour me montrer ce que je dois changer, pour devenir plus comme toi. Aide-moi à me rendre compte que c’est un grand signe de ton amour et de ton attention pour moi. Aide-moi à me rendre compte qu’il ne suffit pas d’écouter. Donne-moi la grâce d’agir. Avec l’aide de ta grâce et de ta force, Seigneur, tout ce que tu me demanderas, je le ferai.

Résolution Je choisirai un aspect de ma vie où je vois que Dieu me demande un changement. Mettant ma confiance en la grâce de Dieu, je prendrai la première mesure pour agir immédiatement.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales