Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 juin 2022 - Saint Pierre et Saint Paul
Date : lundi 7 février 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

La foi et la puissance du Christ

Saint Marc 6, 53-56

Jésus et ses disciples, ayant traversé le lac, ils abordèrent à Génésareth et accostèrent. Ils sortirent de la barque, et aussitôt les gens reconnurent Jésus : ils parcoururent toute la région, et se mirent à transporter les malades sur des brancards là où l’on apprenait sa présence. Et dans tous les endroits où il était, dans les villages, les villes ou les champs, on déposait les infirmes sur les places. Ils le suppliaient de leur laisser toucher ne serait-ce que la frange de son manteau. Et tous ceux qui la touchèrent étaient sauvés.

Prière d’introduction Je crois en ta puissance de guérison, Seigneur. Je crois en ta capacité de me guérir physiquement et spirituellement. Je viens te présenter ma faiblesse spirituelle. Donne-moi de ta force, Seigneur ; guéris-moi du cancer spirituel du narcissisme, de l’orgueil et de l’autosuffisance.

Pétition Seigneur, guéris mon coeur et mon âme et aide-moi à faire ce qu’il faut afin de préserver ma santé spirituelle.

Points de réflexion

1. " Les gens reconnurent Jésus : ils parcoururent toute la région." Nous imaginons la foule de personnes parcourant le pays, amenant avec eux leurs amis, leurs proches. Pour la plupart, les personnes évoquées dans l’Evangile ci-dessus ne venaient pas chercher le pardon et la guérison spirituelle. Elles avaient hâte de trouver Jésus, oui, mais pour lui apporter les malades pour qu’il les guérisse de leurs infirmités physiques. Le coeur humain, dans son aveuglement, craint souvent la maladie physique plus que l’infirmité spirituelle et la perte de la grâce de Dieu. Pourtant, les difformités les plus graves sont ceux qui viennent de l’intérieur : " Car c’est du coeur que proviennent les pensées mauvaises : meurtres, adultères, inconduite, vols, faux témoignages, diffamations. C’est tout cela qui rend l’homme impur ; mais manger sans se laver les mains ne rend pas l’homme impur. » "(Mt15,19-20).

2. " On déposait les infirmes sur les places. Ils le suppliaient de leur laisser toucher ne serait-ce que la frange de son manteau." Les malades avaient suffisamment de foi pour croire que le Christ pouvait les guérir de toutes leurs infirmités, si seulement ils parvenaient à le toucher. Tout au long des siècles, les hommes et les femmes saints ont fermement cru que "toucher" le Christ en recevant les sacrements, particulièrement le sacrement de la réconciliation et de l’eucharistie, leur obtiendrait la guérison spirituelle et leur garantissait le salut. Pour faire grandir notre foi "nous pouvons mieux profiter des moyens si merveilleux que nous donne notre Mère l’Église, en particulier les sacrements de la réconciliation et de l’Eucharistie, vécus non pas dans une éthique minimaliste,
mais avec la fréquence et les attitudes de celui qui cherche à développer et à
consolider sa relation d’amour avec le Christ, "
nous dit le Père M. Maciel, L.C. (lettre du 21 novembre 2004) avant de poursuivre : "Cette année spécialement consacrée à l’Eucharistie est une occasion extraordinaire que Dieu nous accorde pour approfondir notre relation personnelle avec le Christ, pour faire du Christ Eucharistie « la source et le sommet de toute
notre vie chrétienne »
... Soyez donc des personnes d’Eucharistie ; faites du
Tabernacle le lieu de votre rencontre préférée, votre point de référence. C’est là
que se construisent les véritables saints, là que naissent les grands apôtres et les
grands prédicateurs ; c’est là que se récoltent les fruits apostoliques qui
demeurent. "

3. " Tous ceux qui la touchèrent étaient sauvés." Tous ceux qui ont touché Jésus avec foi ont été guéris : la femme cananéenne, l’aveugle-né, les dix lépreux, le paralytique, la fille de Jaïre, la femme hémorragique, le possédé, le sourd. Toutes ces personnes avaient en commun leur foi qui a permis au Seigneur de les guérir. La foi est l’acte le plus puissant de la volonté humaine, puisque Dieu lui-même a choisi d’agir en y répondant. Ma foi en la puissance de Jésus-Christ est-elle forte ? Est-ce que j’essaye de le toucher par la foi chaque jour ? Ma foi permet-elle au Christ d’agir dans ma vie ?

Dialogue avec le Christ Seigneur, tu es tout puissant et tu es la source de mon salut et de ma guérison spirituelle. Par cette prière, je veux te toucher, bien que je sois indigne et que ma foi soit faible. Guéris-moi, Seigneur. Donne-moi la force de résister à la puissance du mal et d’adhérer à ta grâce et à ta bonté. Seigneur, je crois : augmente ma foi.

Résolution Tout au long de la journée, je ferai des actes de foi répétés : ‘Seigneur, je crois !’, ‘Seigneur, viens au secours de ma foi !’



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales