Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 1er juillet 2022 - Saint Thierry
Date : mercredi 9 février 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Les secrets du coeur

Saint Matthieu 6,1-6 ; 16-18

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d’agir devant les hommes pour vous faire remarquer. Autrement, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux. Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner de la trompette devant toi, comme ceux qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra. Et quand vous priez, ne soyez pas comme ceux qui se donnent en spectacle : quand ils font leurs prières, ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et les carrefours pour bien se montrer aux hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra. Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme ceux qui se donnent en spectacle : ils se composent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra. »

Prière d’introduction Seigneur, tu aimes tout ce qui existe, et tu n’as de répulsion pour aucune de tes œuvres ; tu fermes les yeux sur les péchés des hommes ; tu les invite à la pénitence, et tu leur pardonnes, car tu es le Seigneur, notre Dieu. Viens au secours de ma foi, de mon espoir et de ma charité de sorte que je n’offense jamais ton coeur. Tu as été si bon pour moi. Aide-moi à toujours correspondre à ton grand amour.

Pétition Mon Seigneur et mon Dieu, augmente ma conscience de ta présence. Accorde-moi le don qui surpasse tous les autres - la foi, celle qui me donnera la joie intérieure, sachant que tu vois et tu récompenses tout ce que je fais.

Points de réflexion

1. Nous désirons tous le prestige, l’éloge et la gloire. Nous aspirons spontanément à être considérés par les autres plus grands que nous ne le sommes vraiment. C’est naturel chez l’homme. Cette tendance peut être comme un cancer si nous n’y faisons pas attention. Elle s’infiltrera dans toutes nos actions, les privant de tout mérite. Notre récompense sera notre propre narcissisme, un sentiment stérile de valeur personnelle, et non la vie éternelle. Le temps attribué pour mériter le trésor éternel, c’est-à-dire le temps de notre vie sur la terre, est déjà court ; nous devons donc veiller à la pureté de nos actions à tout moment.

2. ‘Que ta main gauche ignore ce que donne ta main droite.’ Notre charité est rendue parfaite par le fait que c’est un don gratuit, donné par amour pour Dieu et nos proches. La charité est un feu qui nous consommera et enflammera les autres de l’amour de Dieu, mais il ne peut y avoir de feu sans bois. La foi en Dieu devrait être le préalable à tout ce que nous faisons. Fondons nos actions sur Dieu, et non pas sur nos propres désirs égoïstes ! « En effet, peut-on vivre l’amour chrétien sans être uni à la source de l’amour qui est Jésus-Christ ? Ce n’est qu’ainsi que notre charité est authentiquement celle du Christ ; sinon, celle-ci se dilue en altruisme, en philanthropie ou en vagues sentiments de fraternité universelle. » (lettre du Père M. Maciel, L.C. , le 21 novembre 2004). Ne soyons pas l’énième assistant social bienveillant mais tiède. Soyons un autre Christ ! De cette façon, Dieu remplira notre âme jusqu’à ce qu’elle déborde de paix et de joie.

3. " Toi, quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison ". Le ‘fond de la maison’ de nos coeurs est la partie la plus profonde de nous-mêmes, là où nos choix sont faits et la vérité se trouve. Bon nombre d’entre nous n’y vont jamais précisément pour cette raison ! D’autres y vont mais ils ferment la porte derrière eux. " Voici que je me tiens à la porte,
et je frappe.
Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte,
j’entrerai chez lui ;
je prendrai mon repas avec lui,
et lui avec moi.
"(l’Apocalypse 3, 20). Jésus est un ami ; il frappe tout doucement. Il est si désireux de parler avec nous et de nous donner la paix et la joie. Levons-nous, allons à la porte et laissons-le rentrer. Ouvrons grandes les portes au Christ !

Dialogue avec le Christ Parfois, Seigneur, je mets ma confiance dans les hommes et non pas en toi. J’attache de l’importance à me sentir aimé et apprécié des hommes. Je voudrais plaire, je voudrais me sentir saint, mais où est ma foi ? Les ‘sentiments’ importent peu pour toi. Ce qui t’intéresse, ce sont les motivations de mon cœur. Aide-moi à servir par amour pour toi, sans trace d’égoïsme. Je veux aimer comme tu aimes !

Résolution Avant de me mettre au travail, ou de faire quoi que ce soit pour les autres, je purifierai ma raison d’agir par une prière courte, offrant mes actions à Dieu.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales