Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 1er juillet 2022 - Saint Thierry
Date : dimanche 27 mars 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

L’amour nous ramène à notre juste place

Saint Jean 20,1-9

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin, alors qu’il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a mis. » Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il voit que le linceul est resté là ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas vu que, d’après l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

Prière d’introduction Seigneur, au milieu des épreuves et des difficultés de la vie je perds parfois de vue ta présence qui me sauve et ton plan de salut. Accorde-moi la foi, Seigneur, précisément en ces moments, afin de soutenir mon espérance. Approfondis ma foi et conduis-moi vers un engagement plus profond à ton amour divin.

Pétition Accorde-moi, Seigneur, par la puissance et la gloire de ta résurrection, une foi, une confiance et une fidélité inébranlables.

Points de réflexion

1. Il fait toujours le plus sombre juste avant l’aube. Marie cherchait Jésus dans le tombeau, là où on l’avait mis. Puisqu’elle ne l’y a pas trouvé, elle a conclu que son corps avait été volé. Contemplons son désarroi devant le tombeau vide afin de mieux apprécier son immense joie à la Résurrection. Quelles sont mes propres réactions aux événements qui me déçoivent ou qui me découragent ? Est-ce que je suis rapide à abandonner tout espoir ? Combien d’heures se passent avant que je ne croie ? Est-ce que je donne une chance à l’amour de m’éclairer ?

2. À la vitesse de l’amour. Si la foi de Marie Magdalena lui a fait défaut, son amour pour le Seigneur était bien vivant et actif. Elle s’est rendue au tombeau, alors qu’il faisait encore sombre, parce qu’elle l’aimait. De toutes les femmes qui suivaient Jésus, Marie Magdalena était, avec la Vierge, peut-être celle qui aimait avec le plus d’ardeur. L’évangile de saint Jean suggère autant, car il ne fait mention que d’elle, ne disant rien des autres femmes qui étaient avec elle, comme le font les autres évangélistes. L’exemple de l’urgence primaire de l’amour de Marie nous incite à rechercher le Christ avec amour malgré les obstacles qui se présentent. Prenons exemple sur Marie de Magdalena quand nous sommes confrontés aux échecs apparents — "les tombeaux vides" de notre vie. L’amour de Marie brûlait toujours, comme les lampes des cinq vierges sages au retour de leur seigneur (Matthieu 25,1-13). Son amour invincible a poussé Marie vers le tombeau pour être en présence du Christ. Le Seigneur ne le décevra pas.

3. La fidélité fait la différence. L’Ecriture nous dit que lorsque Jean est entré dans le tombeau, " il vit, et il crut. " Cette petite phrase nous en dit long sur la foi de Jean. La réaction de Pierre dans cette scène demeure légèrement énigmatique. Mais pour Jean, sa foi était ferme. Qu’est-ce qui différencie les deux hommes ? Leur fidélité. Jean, au moment de la crucifixion était au pied de la croix avec Marie, la mère de Jésus. Pierre s’était sauvé au moment où Jésus avait besoin de lui de façon extrême. La fidélité active la foi. Apprenons de la conversion de Pierre et de l’exemple de fidélité de Jean. Alors que l’infidélité ralentit le progrès de la foi, la fidélité ouvre la route à une foi plus profonde.

Dialogue avec le Christ Jésus-Christ, dans le passé je t’ai déçu. Je n’ai pas toujours été fidèle. Ma crainte de la croix, mon peu d’empressement à faire ta volonté et ma foi faible ont besoin d’être conquis par la puissance de ta résurrection. Reçois mon amour imparfait et accueille-moi sur ton coeur, mon refuge et ma force.

Résolution Aujourd’hui, je saisirai les occasions de servir mes frères et soeurs sans rechercher quelque chose en retour.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales