Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 juin 2022 - Saint Irénée
Date : dimanche 3 avril 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Est-ce vraiment vrai ?

Saint Jean 20,19-31

C’était après la mort de Jésus, le soir du premier jour de la semaine. Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs. Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. 21 Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il répandit sur eux son souffle et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus. » Or, l’un des Douze, Thomas (dont le nom signifie : Jumeau) n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l’endroit des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Thomas lui dit alors : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » 29 Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas mis par écrit dans ce livre. Mais ceux-là y ont été mis afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et afin que, par votre foi, vous ayez la vie en son nom.

Prière d’introduction Jésus, mon Sauveur, la joie de ta résurrection est toujours vibrante dans mon âme. Puisse la pensée de ta gloire dissiper toute ombre de mon coeur.

Pétition Seigneur, accorde-moi un amour brûlant pour toi afin de ne jamais succomber au doute.

Points de réflexion

1. Est-ce vraiment vrai ? Une des réalités les plus réconfortantes de notre foi est le pouvoir de pardonner, donné aux prêtres par le Christ. On le retrouve précisément dans l’Evangile d’aujourd’hui : « Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis. » Pour Thomas, cela lui paru aussi difficile à croire que la Résurrection. Etait-ce vraiment vrai ? En effet, cela paraît troublant. Quel que soit le poids des péchés que nous portons, il suffit d’un coeur repentant et des mots de l’absolution : « Tes péchés te sont pardonnés », pour que tout soit effacé. Le Seigneur, par l’entremise du prêtre remet, pour ainsi dire, « les compteurs à zéro » et nous permet de continuer à vivre allégés de ce fardeau. Tirons profit d’un cadeau aussi généreux.

2. Un virage spirituel complet. Thomas nous semble même entêté en disant :
« Je ne croirai pas ! » Et pourtant, bien qu’incrédule, sa foi en Jésus Christ était une affaire sérieuse. Dans Jean, au chapitre 11, il l’avait bien montré. Quand Notre Seigneur avait décidé de retourner en Judée en dépit des craintes de ses disciples, c’est bien Thomas qui avait encouragé les autres à l’accompagner : « Allons, nous aussi, et nous mourrons avec lui. » Ces paroles révèlent la foi profonde de Thomas face à la foi vacillante des autres disciples. Il aimait passionnément le Christ et ne se contentait pas de demi-mesures. En effet, quand Jésus lui apparaît, il ne se contente pas de dire : « Mon Seigneur » mais, poussé par une foi vive il dira : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Reconnaissons-nous le Dieu que nous adorons en Jésus ? Voilà qui devrait nous faire comprendre ce qui est en jeu dans notre vie de catholique. Nous devons à Jésus toute notre capacité d’adoration. En toute justice, nous devons vénérer Dieu qui nous a aimés au point de nous appeler à la vie, de nous racheter et de nous promettre de participer à sa résurrection. Qui ne reconnaîtrait qu’en rendant grâce à Dieu, nous recevons en retour beaucoup plus que nos faibles et pauvres louanges ?

3. La chaîne de la foi. « Bienheureux ceux qui ont cru sans avoir vu. » Thomas vit combien cela était vrai. Durant sa vie de missionnaire, comme il a dû se réjouir de voir, quand il racontait la vie et les oeuvres de Jésus, qu’il était cru par ces gens qui n’avaient pas eu comme lui le privilège d’une expérience personnelle avec le Christ. C’est ainsi que commença la chaîne de la foi. Par un chaînon après l’autre, par le témoignage d’un disciple fidèle après l’autre, le message et les oeuvres de Jésus furent connus, se répandirent et constituent encore aujourd’hui une force puissante dans le monde. Dans cette transmission de la foi, nous avons notre rôle à jouer, nous sommes un de ces chaînons. Notre enthousiasme pour le Christ est de première importance. C’est le brûlant amour qui jaillit de nos coeurs et qui en enflammera d’autres.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, tu es mon Dieu. Je t’adore et je reconnais tout ce que tu as fait pour moi. Tu peux compter sur moi pour être un lien fidèle dans la chaîne de la foi.

Résolution J’essaierai d’avoir avec quelqu’un dont la foi est faible une conversation qui puisse fortifier sa vie spirituelle.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales