Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 juin 2022 - Saint Pierre et Saint Paul
Date : mardi 7 juin 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Mission et devoirs

Saint Matthieu 5,13-16

Comme les disciples étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Vous êtes le sel de la terre. Si le sel se dénature, comment redeviendra-t-il du sel ? Il n’est plus bon à rien : on le jette dehors et les gens le piétinent. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. »

Prière d’introduction Père très aimé, tu as voulu que ton Fils vienne en ce monde nous racheter. Tu as envoyé ton Esprit Saint pour être le défenseur de ceux qui voudraient suivre ton Fils. Tu as fait de nous des fils adoptifs, accorde-moi de vivre vraiment les devoirs qui incombent à ta créature, à ton fils adoptif. De plus, accorde-moi de vivre cette vérité avec joie et amour.

Demande Seigneur Jésus, accorde-moi la grâce d’une véritable humilité.

Points de réflexion

1. Le sel de la terre et la lumière du monde.
Le Christ adresse ces paroles à chacun de nous. Nous avons souvent lu ce passage de l’Evangile ou l’avons entendu à la Messe et nous l’avons sans doute trouvé très beau. Mais il faudrait l’approfondir. Avec la grâce de Dieu, il nous faut pénétrer dans ce grand mystère. Le Seigneur nous dit que vous et moi sommes le sel de la terre et la lumière du monde. Evidemment, beaucoup de choses nous occupent et le monde est très vaste, c’est pourquoi ces paroles doivent être conformées à la réalité du contexte dans lequel nous vivons. Vrai ou faux ?

Ces paroles sont celles de Dieu. Nous n’avons pas le droit ni l’autorité de les modifier ou de les interpréter selon notre propre mode de penser. Nous avons naturellement tendance à nous éloigner de telles obligations. Nous aimons bien penser que nous sommes des fils adoptifs de Dieu, nous aimons bien le fait d’être les créatures de Dieu. Si cela pouvait s’arrêter là ! Mais le Christ nous appelle à beaucoup plus.

2. Créatures et fils de Dieu.
Dieu a créé toutes choses par amour. Il s’ensuit que tout ce que Dieu a créé doit refléter à des degrés différents sa bonté et sa gloire. L’homme est le sommet de la création de Dieu dans le monde matériel mais les mondes matériels et spirituels s’interpénètrent. C’est pourquoi dans notre façon d’être et dans nos actions, nous devons naturellement proclamer la surabondance de l’amour de Dieu.

Par le baptême, nous avons été élevés au-dessus de ce monde de la matière. Par notre participation à la vie divine, nous sommes devenus des fils par le Fils de Dieu, comme saint Paul le répète souvent. Nous ne sommes pas que des créatures, nous sommes vraiment enfants de Dieu. Ce don merveilleux demande de nous - exige de nous - que toutes nos actions manifestent le coeur d’un Père, un coeur qui n’est qu’amour.

Voilà ce que nous sommes ! Voilà le fondement d’une humilité authentique. Notre bonheur, le développement de notre être, l’accomplissement des plus profondes aspirations de nos coeurs, nous les trouverons dans le Christ. Nous sommes faits pour lui et nous vivons pour lui. Dans son infinie bonté, le Père a voulu que nous, ses créatures, devenions réellement et véritablement ses enfants dans son Fils par la puissance de l’Esprit Saint. Quelle doit être notre immense gratitude pour cela.

3. Un devoir d’amour.
Dieu est bon ! Oui, il est merveilleusement bon ! Nous devrions ressentir dans nos coeurs le besoin de proclamer sa bonté de tout notre être. Que sommes-nous pour qu’il ait souci de nous ? Qui sommes-nous donc pour qu’un Dieu vienne mourir pour nous ? Pourquoi nous aime-t-il autant ? Le fait est qu’il nous aime et que c’est un devoir d’amour qui nous pousse à être, dans le monde, un témoin de sa bonté. Très souvent, certains hommes dans leur aveuglement, d’autres par leur orgueil ou à cause de peines et de grandes souffrances, doutent de la bonté de Dieu. Pourtant, nous connaissons la vérité et nous savons qu’il y a un devoir à défendre le nom de Dieu. Notre amour doit être assez grand pour ne pas permettre que notre bien-aimé soit insulté, incompris ou méprisé. Nous devons aider notre prochain à découvrir l’éblouissante vérité que Dieu est amour. Cela signifie que nous devons nous efforcer d’être le sel de la terre et la lumière du monde en étant des témoins d’un espoir inébranlable parce qu’il est fondé sur l’éternité de Dieu.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, notre Créateur et notre Rédempteur, dégage-moi des pièges du respect humain et de l’égoïsme. Donne-moi la liberté des enfants de Dieu que je puisse proclamer la bonté du Père à mes frères et soeurs sans exception. C’est ce que tu attends de moi et c’est pourquoi tu as envoyé ton Esprit Saint pour être mon avocat, mon défenseur, et pour que je crois qu’avec toi rien n’est impossible.

Résolution Par des paroles et des actions simples et charitables, je veillerai à manifester la bonté de Dieu auprès de ceux avec lesquels je vis et travaille.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales