Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : vendredi 24 juin 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Que sera donc cet enfant ?

Saint Luc 1, 57-66.80

Quand arriva le moment où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils. Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait prodigué sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle. Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient le nommer Zacharie comme son père. Mais sa mère déclara : « Non, il s’appellera Jean. » On lui répondit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! » On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler. Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Son nom est Jean. » Et tout le monde en fut étonné. A l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu. La crainte saisit alors les gens du voisinage, et dans toute la montagne de Judée on racontait tous ces événements. Tous ceux qui les apprenaient en étaient frappés et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui. L’enfant grandit et son esprit se fortifiait. Il alla vivre au désert jusqu’au jour où il devait être manifesté à Israël.

Prière d’introduction Père infiniment bon, je sais que tu nous appelles de toute éternité et que tu nous crées avec une mission spécifique. Nous avons la mission d’être des précurseurs du Christ dans les coeurs et dans les esprits de tous ceux qui ne le connaissent pas encore.

Demande Seigneur, comme Elisabeth, je veux être généreux avec mes "enfants," c’est à dire avec toutes les âmes que tu m’as confiées. Apprends-moi à prendre soin d’elles de telle manière qu’elles désirent participer à ta mission de salut.

Points de réflexion

1. Le don d’un enfant. Quelle perspective différente entre la société juive antique et la nôtre en ce qui concerne la vie ! Comme la culture a "progressé" ! La naissance d’un enfant était alors toujours considérée comme une bénédiction et elle l’était spécialement pour Elisabeth car elle était avancée en âge. Tous les parents pourraient probablement passer des heures à contempler toutes les bénédictions que chacun de leurs enfants a apportées à leur mariage. Réfléchissons un moment à comment nos enfants ou nos frères et sœurs ont été un "signe de la grande miséricorde du Seigneur" envers nous.

2. Dieu a fait grâce. Les juifs choisissaient souvent le nom de leurs enfants pour exprimer un fait. "Jean" veut dire "Dieu a fait grâce." Elisabeth donne ce nom à son fils en action de grâce. Ce n’est pas une coïncidence que la langue du Zacharie se délie en prononçant son nom "Dieu a fait grâce. " Ce n’est pas étonnant que la vie entière de Jean portera témoignage de ce message : "Repentissez-vous, préparez le chemin du Seigneur, car tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce." De même, les parents chrétiens qui pratiquent ne devraient pas s’étonner non plus de voir leurs enfants se donner volontairement à la cause du Christ si leur propre foi est vivante.

3. Joie, étonnement, et crainte. La miséricorde de Dieu, telle qu’elle s’est manifestée à Elisabeth et à Zacharie, produit successivement la joie, l’étonnement, et la crainte. Les voisins et les parents sont d’abord remplis de joie, puis stupéfaits, et finalement effrayés. Il peut nous arriver à nous aussi de ressentir de tels écarts émotifs après avoir été béni par Dieu. Une amitié continue avec Jésus-Christ nous aidera à garder le cap et à maintenir les choses dans la perspective de la foi. C’est ce dont le Père Marcial Maciel,L.C. témoigne : Nous pouvons
trouver dans le monde le visage de Dieu-avec-nous et sentir sa main amie
qui, prenant la nôtre, nous invite, comme Jésus a invité Pierre
en disant : « Va au large, avance. N’aie pas peur. Je suis avec
toi ! »
( Ma Vie, c’est le Christ, n.152)

Dialogue avec le Christ Seigneur, trop souvent j’ai considéré tes dons comme quelque chose de normal, voire un dû. Aide-moi à faire comme Job, en étant prêt à te bénir joyeusement quand tu reprends ce que tu as donné. (Job 1,21)

Résolution Témoigner au cours d’une conversation comment Dieu m’a fait grâce dans ma vie.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales