Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : samedi 1er octobre 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Les disciples du Christ soumettent Satan

Saint Luc 10, 17-24

Les soixante-douze disciples que Jésus avait envoyés revinrent tout joyeux. Ils racontaient : « Seigneur, même les esprits mauvais nous sont soumis en ton nom. » Jésus leur dit : « Je voyais Satan tomber du ciel comme l’éclair. Vous, je vous ai donné pouvoir d’écraser serpents et scorpions et pouvoir sur toute la puissance de l’Ennemi ; et rien ne pourra vous faire du mal. Cependant, ne vous réjouissez pas parce que les esprits mauvais vous sont soumis ; mais réjouissez-vous parce que vos noms sont inscrits dans le ciel. » A ce moment, Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint, et il dit : « Je te loue, ô Père, Seigneur du ciel et de la terre, parce que ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bonté. Tout m’a été confié par mon Père ; personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père ; et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. » Puis, se tournant vers ses disciples, il leur dit en particulier : « Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ! Car, je vous le déclare : Beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu ; entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. »

Prière d’introduction Seigneur Jésus, je viens vers toi pour te remercier de m’avoir choisi pour être ton apôtre. Merci du don de la foi, du don du baptême, et pour toutes les bénédictions dont tu m’as comblé. Apprends-moi à mettre ces grâces au service de l’annonce de l’évangile. Garde-moi de m’enorgueillir de cette mission grandiose et sois toujours à mes côtés pour m’inspirer ce que je dois faire ou dire.

Demande Seigneur, apprends-moi l’humilité.

Points de réflexion

1. Satan est vaincu. Le Curé d’Ars a souvent fait l’expérience de la rencontre avec Satan. Une nuit, son lit a commencé à bouger. Il a levé les yeux et il a vu une image terrifiante de Satan. Au lieu de pousser un cri d’effroi, il a dit simplement, « Ah, c’est vous", puis s’est retourné et s’est endormi. Une telle force, une telle assurance dans le fait que Jésus-Christ a vaincu Satan et que sa mort a gagné notre salut est signe de sainteté. Cependant, remarquons une chose chez les saints : ils sont fidèles ! Chaque fois que nous sommes fidèles au Christ, c’est un coup dur porté à Satan. L’Ennemi du Bien compte parmi ses moyens les plus efficaces pour obtenir la médiocrité d’un catholique engagé la dépravation attrayante et courante du monde qui nous entoure. Aujourd’hui soyons fidèle, et donnons au Seigneur la joie de voir que le mal a de nouveau été soumis par la sainteté. Nous savons que, grâce à la victoire du Christ, le bien peut émerger de la situation la plus désespérée.

2. « Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout petits. » Pour être fidèle, une personne doit dépendre totalement du Seigneur et se méfier de sa propre prouesse morale. Les enfants vont vers le Christ tels des mendiants nécessitant un morceau de grâce. Ils reviennent de leur rencontre avec le Seigneur rassasiés, doués d’un discernement spirituel et une résolution plus forte. Nous connaissons de nombreux exemples de saints. Le Saint Père Jean Paul II nous rappelle : « Dans l’Eucharistie, ils ont trouvé la nourriture pour leur chemin de perfection. Combien de fois n’ont-ils pas versé des larmes d’émotion en faisant l’expérience d’un si grand mystère et combien de fois n’ont-ils pas vécu des heures indicibles de joie « sponsale » devant le Sacrement de l’Autel ? Par-dessus tout, que la Vierge Sainte, qui a incarné dans toute son existence la logique de l’Eucharistie, nous aide. « L’Église, regardant Marie comme son modèle, est appelée aussi à l’imiter dans son rapport avec ce Mystère très saint »... En cette Année de grâce, puisse l’Église, soutenue par Marie, trouver un nouvel élan pour sa mission et reconnaître toujours davantage dans l’Eucharistie la source et le sommet de toute sa vie ! » ( Nobiscum Domine, no. 31)

3. Nos noms inscrits dans le Ciel ! Nos noms sont là ! Nous sommes destinés à être dans le ciel et nous pouvons commencer le ciel ici sur la terre, alors pourquoi attendre ? Le ciel commence sur la terre quand nous décidons d’aimer les autres, sans calcul. Dieu est amour et plus nous aimons plus nous participons à sa vie. Ce raisonnement peut paraître simpliste, d’une simplicité « enfantine », mais si nous essayons de vivre cette vérité simple, nous nous apercevrons que c’est un vrai challenge ! « La véritable révolution est celle de la charité...celle qui change le monde : une communauté,
une paroisse, un mouvement ecclésial, n’importe. Celui
qui aime, change le monde, au moins en partie. L’amour ne laisse pas le monde indifférent. »
( Ma Vie, c’est le Christ, no. 66).

Dialogue avec le Christ
Seigneur Jésus, accorde-moi la grâce d’aimer sans compter et de créer le ciel ici sur la terre !

Résolution
Tâcher d’être positif toute la journée et d’encourager particulièrement ceux qui sont enclins au découragement.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales