Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : mardi 22 novembre 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Pourquoi si mélancolique ?

Saint Luc 21, 5-11

Certains disciples de Jésus parlaient du Temple, admirant la beauté des pierres et les dons des fidèles. Jésus leur dit : « Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. » Ils lui demandèrent : « Maître, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe que cela va se réaliser ? » Jésus répondit : « , car beaucoup viendront sous mon nom en disant : ’C’est moi’, ou encore : ’Le moment est tout proche.’ Ne marchez pas derrière eux ! Quand vous entendrez parler de guerres et de soulèvements, ne vous effrayez pas : il faut que cela arrive d’abord, mais ce ne sera pas tout de suite la fin. » Alors Jésus ajouta : « On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume. Il y aura de grands tremblements de terre, et çà et là des épidémies de peste et des famines ; des faits terrifiants surviendront, et de grands signes dans le ciel. »

Prière d’introduction Seigneur Jésus, merci de ce temps privilégié que je vais passer avec toi. C’est un des rares moments calmes de la journée. Ta présence me rassure : je n’aurai pas à supporter seul les épreuves de ce jour.

Demande Jésus, aide-moi à ne pas me décourager face aux difficultés de la vie mais à apprendre à faire confiance à ton secours.

Points de réflexion

1. Un destin funeste. Pour les juifs le temple de Jérusalem était le centre de la vie religieuse et culturelle. Il contenait le Saint des Saints, le sanctuaire qui renfermait l’Arche de l’Alliance. Ils étaient fiers du temple, mais Jésus les avertit que le jour viendrait où il serait détruit (comme en effet il l’a été en l’an 70). Pourtant la destruction du Temple, même si ‘tout sera détruit’ ne signifiera pas ‘tout de suite la fin’ de tout. Jésus assure ses disciples qu’il restera lui-même avec eux, comme il le fait jusqu’à aujourd’hui, dans l’Eucharistie. De même, peu importe ce qui est détruit — notre maison, notre bureau, notre école - même si le monde tel que nous le connaissons est bouleversé, le Christ, lui, demeure. Est-ce que je crois cela ? Est-ce que j’y puise une confiance à toute épreuve ?

2. Ne nous trompons pas ! Jésus ne répond pas directement à la question de savoir quand est-ce que le temple sera détruit.Il essaye plutôt d’amener ses auditeurs à se concentrer sur ce qui est vraiment important : leur foi. Il leur conseille de ne pas écouter les faux prophètes. Au cours d’un jour ordinaire, qui écoutons-nous ? À qui sont les voix de nos radios, de nos émissions de télévision ? Qui capte notre attention au jour le jour ? Des présentateurs de débat de société ? Les experts de l’information ? Des gourous des médias ? Jésus nous avertit que les personnes que nous écoutons ont une influence sur notre manière de penser, d’agir, sur notre vie — et sur notre éternité. Est-ce que je choisis avec précaution à qui je prête l’oreille ?

3. Ne nous effrayons pas. Des tsunamis, inondations, attaques terroristes, guerres, l’avortement, l’euthanasie — le monde est-il un endroit plus agréable aujourd’hui qu’au temps de Jésus ? Il a entendu de bien mauvaises nouvelles. Jésus était au courant de l’effondrement de la tour de Siloé qui a tué 18 personnes (Luc 13,4) — et il savait ce qui l’attendait le jour du Vendredi Saint. Pourtant il est toujours resté plein d’espoir. Il a toujours encouragé les personnes à vivre dans la joie et l’espérance, en faisant de leur mieux, toujours. En tant que ses disciples, nous aussi nous devons être des témoins de l’espérance. Nous devons éclairer la vie de ceux qui nous entourent. Surtout, nous devons rappeler aux autres que Dieu sera victorieux à la fin. "Le mal n’a jamais le dernier mot, déclare le pape Jean Paul II à l’audience générale du 17 octobre 2001, " car Dieu triomphe des puissances hostiles, même lorsqu’elles semblent invincibles. "

Dialogue avec le Christ Seigneur, je sais que tu auras la victoire finale. Dans ma tête, je le sais. Si seulement mon coeur y croyait aussi ! Accorde-moi cette grâce. Accorde-moi de montrer de l’optimisme à chaque moment par ma façon de vivre.

Résolution Aujourd’hui je ferai un sacrifice ou j’offrirai une prière pour quelqu’un qui souffre.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales