Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 4 juillet 2022 - Saint Berthe
Date : jeudi 8 décembre 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Marie, mère de notre sainteté

Saint Luc 1, 26-38

L’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » A cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu’Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait : ’la femme stérile’. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.

Prière d’introduction Merci, Seigneur, pour cette nouvelle journée et pour cette nouvelle occasion de venir à toi. Donne-moi lumière et sagesse pour grandir en sainteté.

Demande Jésus, augmente mon amour pour ta Mère, ma mère du ciel.

Points de réflexion

(pris de la lettre du Père Marcial Maciel, L.C. sur l’amour et la dévotion filiale envers la très Sainte Vierge, Cotija, le 20 octobre 2005).

1. Marie est notre mère. La dévotion envers Marie n’est ni secondaire ni pour le décor, mais elle constitue un élément central de notre vie chrétienne. C’est ce que Jésus-Christ lui-même a voulu. Comme le Concile Vatican II nous le rappelle : "Dans la Sainte Eglise, après le Christ, [Marie] occupe la place la plus haute et en même temps la plus proche de nous". (Lumen Gentium, 54)...Jésus nous présente Marie comme le modèle le plus beau et le plus parfait de la créature rachetée. Au pied de la croix, le Christ nous présente sa Mère, au moment de la plus grande souffrance pour Marie, comme modèle de créature et de disciple, la femme par excellence Il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais un être aussi rempli de grâce, objet de tant d’amour et de prédilection de la part de Dieu. Comme le dit saint Bernard : « De Maria, numquam satis » - de Marie on ne dira jamais assez.

Le noyau de la vraie dévotion envers Marie réside dans l’imitation de ses vertus et surtout de celles qui la caractérisèrent le plus pendant sa vie : sa foi et sa confiance inébranlables, sa charité sans limite, l’obéissance pleine d’amour à la volonté de Dieu, l’humilité et le service désintéressé auprès des autres, la pureté de cœur. Ainsi, en imitant ses vertus, elle nous communiquera ses sentiments les plus profonds qui sont les sentiments mêmes de son Fils (cf Ph 2,5) et, en même temps, elle nous transformera intérieurement, jusqu’à nous revêtir du Christ (cf Rm 13,14 ; Ga 3,27). Il n’y a pas de meilleure façon d’honorer et de plaire à Marie que celle de nous efforcer sincèrement de ressembler à son Fils.

2. Elle nous encourage. Nous avons dans nos vies tant de soucis et de préoccupations. Combien de fois nous nous sentons écrasés par le poids des événements de notre vie ! Mais quand nous tournons notre regard vers Marie, quel encouragement nous recevons !
Jésus-Christ nous offre Marie comme réponse aux problèmes et aux interrogations, aux désirs les plus profonds du cœur humain... Le Christ, qui connaissait très bien la faiblesse de notre nature, savait que nous ne pourrions pas le suivre en cette vallée de larmes de notre existence, sans l’affection et la douceur d’une Mère, sans une compagne de chemin sûre et ferme qui nous console et nous pousse continuellement à sortir de nous-mêmes. Marie connaît infiniment les peines et les souffrances : elle est la Vierge des Douleurs !

3. Elle a souci de nous. Marie est le catalyseur de notre croissance en sainteté. Chaque jour, elle nourrit la semence de sainteté qui est en nous pour que nous puissions devenir de plus en plus semblables à son Fils, Jésus-Christ. Elle nous conduit à Jésus et nous aide à persévérer dans nos engagements chrétiens. Nous sommes appelés à devenir des saints, confions-lui nos vies afin qu’elle nous aide à le devenir.
"Femme, voici ton fils". Ce sont les derniers mots que le Christ adresse à sa Mère. Au calvaire, Marie reçoit un second appel de Dieu, une nouvelle "annonciation" avec une mission semblable, par sa transcendance, à celle qu’elle reçut de l’Ange lorsqu’elle était encore à peine une adolescente. Marie découvre sa vocation et sa mission de Mère auprès des Apôtres et de toute l’Eglise, notre Mère, sa condition de médiatrice et d’avocate...Marie nous aide à découvrir et à accepter rapidement et avec docilité la volonté de Dieu, comme elle l’a fait par son "fiat" au moment de l’annonciation et, ensuite, pendant toute sa vie.

Dialogue avec le Christ Seigneur, je ne pourrai jamais assez te remercier pour le don que tu nous a fait de ta Mère. Elle me soutient et me console. Je sais qu’elle me conduit vers toi.

Résolution Aujourd’hui, je dirai mon chapelet avec plus de ferveur.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales