Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 juin 2022 - Saint Pierre et Saint Paul
Date : lundi 30 janvier 2006
La m餩tation

 

Les méditations

Que me veux-tu ?

Saint Marc 5, 1-20

Ils arrivèrent sur l’autre rive du lac, dans le pays des Géraséniens. Comme Jésus descendait de la barque, aussitôt un homme possédé d’un esprit mauvais sortit du cimetière à sa rencontre ; il habitait dans les tombeaux et personne ne pouvait plus l’attacher, même avec une chaîne ; en effet on l’avait souvent attaché avec des fers aux pieds et des chaînes, mais il avait rompu les chaînes, brisé les fers, et personne ne pouvait le maîtriser. Sans arrêt, nuit et jour, il était parmi les tombeaux et sur les collines, à crier, et à se blesser avec des pierres. Voyant Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui et cria de toutes ses forces : « Que me veux-tu, Jésus, Fils du Dieu très-haut ? Je t’adjure par Dieu, ne me fais pas souffrir ! » Jésus lui disait en effet : « Esprit mauvais, sors de cet homme ! » Et il lui demandait : « Quel est ton nom ? » L’homme lui répond : « Je m’appelle Légion, car nous sommes beaucoup. » Et ils suppliaient Jésus avec insistance de ne pas les chasser en dehors du pays. Or, il y avait là, du côté de la colline, un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture. Alors, les esprits mauvais supplièrent Jésus : « Envoie-nous vers ces porcs, et nous entrerons en eux. » Il le leur permit. Alors ils sortirent de l’homme et entrèrent dans les porcs. Du haut de la falaise, le troupeau se précipita dans la mer : il y avait environ deux mille porcs, et ils s’étouffaient dans la mer. Ceux qui les gardaient prirent la fuite, ils annoncèrent la nouvelle dans la ville et dans la campagne, et les gens vinrent voir ce qui s’était passé. Arrivés auprès de Jésus, ils voient le possédé assis, habillé, et devenu raisonnable, lui qui avait eu la légion de démons, et ils furent saisis de crainte. Les témoins leur racontèrent l’aventure du possédé et l’affaire des porcs. Alors ils se mirent à supplier Jésus de partir de leur région. Comme Jésus remontait dans la barque, le possédé le suppliait de pouvoir être avec lui. Il n’y consentit pas, mais il lui dit : « Rentre chez toi, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. » Alors cet homme s’en alla, il se mit à proclamer dans la région de la Décapole tout ce que Jésus avait fait pour lui, et tout le monde était dans l’admiration.

Prière d’introduction Dieu du Ciel, ouvre mon coeur à ta parole. Aujourd’hui tu veux me donner une parole d’espérance. Enseigne-moi à voir mon avenir et mon âme, comme tu le vois. Accorde-moi la grâce de relever le défi de devenir un saint, quel qu’en soit le coût.

Demande Seigneur Jésus, aide-moi à faire totalement confiance en ton pouvoir de me guérir de mes blessures, même les plus profondes.

Points de réflexion

1. Jésus, Fils du Dieu Très-Haut. Les épisodes dans lesquels le Christ expulse les esprits mauvais nous impressionnent profondément, car Jésus nous montre là sa condition de Fils de Dieu. Face à ces manifestations surnaturelles, notre première réaction pourrait être un certain triomphalisme. Nous pourrions suivre le Christ comme font les fans d’une idole de la chanson ou les admirateurs d’un personnage célèbre. Ce n’est pas cela que Jésus désire. Est-ce que je suis prêt à suivre le Christ par amour, par amour désintéressé et sincère ? Est-ce que je cultive cet amour, en le purifiant et en le rendant plus profond, par la contemplation fréquente du mystère de Dieu ?

2. Jésus est miséricordieux. Il peut exister une certaine situation apparemment insoluble, un état de péché dont il me semble impossible de m’extraire. Peut-être est-ce le fait que je tombe toujours dans les mêmes péchés, la même impatience, la même paresse, la même sensualité. Il est consolant de savoir qu’aucune situation ne peut échapper à la puissance du Christ. Et il est consolant de savoir que Jésus veut nous libérer de la puissance du mal et de notre état de pécheur. Nous pouvons nous tourner vers le Christ à tout moment, pour demander la guérison parce que personne, quelque soit ses fautes, n’est exclu de l’amour de Dieu. Nous pourrions craindre peut-être que le remède nous coûte ou nous fasse mal, mais nous avons l’assurance que le "traitement" spirituel en vaut la peine. Le « traitement » peut être une bonne confession honnête et complète, ou un examen de conscience exigeant, ou la rupture d’une relation ou d’une habitude malsaine.

3. Tout le monde était dans l’admiration. Le possédé, guéri de son mal, demande de pouvoir rester avec Jésus. Il lui répond : "Rentre chez toi, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde." Jésus nous enseigne ici quelle doit être l’attitude du chrétien. Dans les moments forts de la grâce, dans ces moments où nous voyons clairement l’action de Dieu dans nos vies, la bonne réaction n’est pas de se sentir important ou triomphant. La bonne réaction est d’annoncer à notre entourage le bien que le Seigneur a fait gratuitement pour nous. Les faveurs que Dieu nous fait doivent être pour nous et pour les autres un rappel constant de la miséricorde du Seigneur. Loin d’en tirer orgueil ou satisfaction personnelle, nous devons être les témoins de l’amour gratuit de Dieu. « J’ai compris que je devais chercher à vivre et à transmettre cet amour à tous les hommes et à les rendre contagieux, pour qu’à leur tour, ils soient témoins de cet amour quel que soit l’endroit où ils se trouvent. » (Ma Vie, c’est le Christ, no. 30)

Dialogue avec le Christ Seigneur, tu m’as donné la grâce de te connaître et de te choisir. Ne me laisse pas être attiré par le ‘vieil homme’ qui voudrait me posséder à nouveau. Donne-moi l’humilité de reconnaître dans les évènements douloureux la présence de ta main amoureuse. Je sais qu’à chaque instant, Tu es présent et Tu agis dans ma vie pour sortir de tout mal un plus grand bien. Apprends-moi à être un témoin de ton amour pour moi.

Résolution Me rappeler d’un évènement vécu sur le moment comme un malheur mais qui a fini par enrichir ma foi, améliorer ma vie, me rendre plus fort. Puis, chercher une occasion pour témoigner de la guérison que le Seigneur à opéré dans ma vie à un membre de ma famille ou à un ami.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales