Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 juin 2022 - Saint Pierre et Saint Paul
Date : lundi 10 avril 2006 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Dîner avec un ami

Saint Jean 12, 1-11

Six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie où habitait Lazare, celui qu’il avait ressuscité d’entre les morts. On donna un repas en l’honneur de Jésus. Marthe faisait le service, Lazare était avec Jésus parmi les convives. Or, Marie avait pris une livre d’un parfum très pur et de très grande valeur ; elle versa le parfum sur les pieds de Jésus, qu’elle essuya avec ses cheveux ; la maison fut remplie par l’odeur du parfum. Judas Iscariote, l’un des disciples, celui qui allait le livrer, dit alors : « Pourquoi n’a-t-on pas vendu ce parfum pour trois cents pièces d’argent, que l’on aurait données à des pauvres ? » Il parla ainsi, non parce qu’il se préoccupait des pauvres, mais parce que c’était un voleur : comme il tenait la bourse commune, il prenait pour lui ce que l’on y mettait. Jésus lui dit : « Laisse-la ! Il fallait qu’elle garde ce parfum pour le jour de mon ensevelissement. Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m’aurez pas toujours. » Or, une grande foule de Juifs apprit que Jésus était là, et ils arrivèrent, non seulement à cause de Jésus, mais aussi pour voir ce Lazare qu’il avait ressuscité d’entre les morts. Les chefs des prêtres décidèrent alors de faire mourir aussi Lazare, parce que beaucoup de Juifs, à cause de lui, s’en allaient, et croyaient en Jésus.

Prière d’introduction Jésus, tu es l’ami intime de mon âme. Aide-moi à faire l’expérience profonde de ton amitié avec Lazare et d’y trouver le modèle de ton amitié pour moi.

Demande Seigneur, accorde-moi la foi en ta promesse de ressusciter un jour tous les morts.

Points de réflexion

1. Un miracle ignoré. Jésus opère un de ses miracles le plus convaincants- un signe sûr qu’il est l’envoyé de Dieu : il ressuscite un mort. Les grands prêtres ne peuvent pas le nier. Cela ne s’est pas produit dans la lointaine contrée de Galilée. Jésus est là, à Béthanie, à quelques kilomètres de Jérusalem. Lazare est là aussi. N’importe qui peut y aller, en passant par le Mont des Oliviers, et rendre visite à Jésus et à son ami. Les chefs des prêtres, plutôt que de se rendre à l’évidence et accepter Jésus comme Messie, le rejettent. Leur rejet est complet. Au lieu de reconnaître que le miracle de Jésus est évidemment un acte de la puissance divine, ils refusent de l’accepter. La seule manière qu’ils trouvent pour convaincre le peuple qu’il n’est pas le Messie est de le tuer.

2. Un manque de logique. Logiquement, ce sont les chefs des prêtres, les Scribes et les Pharisiens qui devraient accepter Jésus en premier. Ce sont ceux qui connaissent le mieux les Ecritures Saintes. Ils sont censés guetter la venue du Messie. Jésus fait beaucoup de miracles en leur présence. Ils ont toutes les preuves dont ils ont besoin que Jésus a ressuscité Lazare d’entre les morts. Ils devraient se rendre compte que Jésus fait tout ce que le Messie est censé faire. Pourtant à quelques exceptions près (Nicodèmes, Joseph d’Arimathie), ils ne le reconnaissent pas, en tant que Messie. Où est le problème ?

3. Leur orgueil les rend aveugle. Le problème des Pharisiens est leur orgueil. Ils pensent qu’ils ont tout compris. Ils pensent (parce qu’ils ne veulent pas croire autrement) que Jésus ne peut pas être le Messie. Il n’accomplit pas leurs attentes et ils ne sont pas préparées à changer - à s’examiner pour voir si ils se seraient peut être trompés. Ils sont si surs d’eux-mêmes qu’ils négligent tout ce que Jésus fait pour accomplir l’Ecriture. Ils vont jusqu’à nier qu’il a ressuscité Lazare des morts ! Ils saisissent n’importe quelle excuse pour le critiquer : " Si cet homme était prophète, il saurait qui est cette femme qui le touche, et qu’elle est : une pécheresse. " (Luc 7, 39) ; la "Cherche bien, et tu verras que jamais aucun prophète ne surgit de Galilée ! " (Jean 7, 52). Dieu ne se conforme pas lui-même à nos plans ni à nos idées. Il s’attend à ce que nous nous conformions aux siens.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, parfois j’ai tant de mal à croire. Peut-être je ne t’ai jamais vu ressusciter quelqu’un des morts, mais je devrais me rendre compte des nombreux miracles que tu as faits dans ma vie. Aide-moi à les regarder avec les yeux de la foi qui me porteront à une foi inébranlable en toi, une foi comme celle de ceux qui ont été témoins de la résurrection de Lazare.

Résolution Aujourd’hui, je passerai en revue ma vie et je m’efforcerai à noter toutes les choses que le Christ a fait pour moi, de sorte que ma foi et ma confiance en lui s’approfondissent



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales