Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 juin 2022 - Saint Pierre et Saint Paul
Date : dimanche 16 avril 2006 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Il est vraiment ressuscité !

Saint Jean 20,1-9

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin, alors qu’il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a mis. » Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il voit que le linceul est resté là ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas vu que, d’après l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

Prière d’introduction Seigneur Jésus, aujourd’hui, nous fêtons ta Résurrection d’entre les morts. Quelle magnifique journée ! Je suis heureux de cette opportunité de converser coeur-à-coeur avec toi. Je te prie de m’accompagner pendant cette méditation et de m’aider à être un instrument plus efficace entre tes mains. Mon unique désir est de te plaire. Seigneur, je te prie, inonde mon coeur de ta grâce afin que je puisse faire totalement ta volonté dans ma vie.

Demande Seigneur Jésus, aide-moi à comprendre le grand mystère de la Résurrection. Ne permets jamais que j’oublie que tu me regardes sans cesse et que tu recherches ce qui est dans mon plus grand intérêt. Plus important encore, aide-moi à mieux te connaître et à mieux t’aimer afin de mettre mon amour en pratique dans ma vie quotidienne.

Points de réflexion

1. N’ayons pas peur de la mort. « Nous sommes tous appelés à nous confronter à l’énigme de la mort et donc à la question de comment vivre bien, comment trouver le bonheur. A cela, le Psaume 112 répond : heureux l’homme qui donne ; heureux l’homme qui n’utilise pas sa vie pour lui-même, mais qui la donne ; heureux l’homme qui est miséricordieux, bon et juste ; heureux l’homme qui vit dans l’amour de Dieu et du prochain. Ainsi nous vivons bien et ainsi nous ne devons pas avoir peur de la mort, car nous sommes dans le bonheur qui vient de Dieu et qui ne connaît pas de fin. » (Benoît XVI, audience du 2 novembre 2005). Si nous vivons comme de véritables et d’authentiques chrétiens, nous n’avons aucune raison de craindre la mort. Au contraire, nous devrions aspirer au jour où nous verrons le Christ tel qu’il est, face-à-face, et où nous jouirons du bien-être de sa présence amoureuse pour l’éternité.

2. Le sens de la vie. Pourquoi tant de souffrance dans le monde ? Pourquoi tant de douleur et d’angoisse ? Des douleurs physiques, psychologiques, affectives, pourquoi ? La réponse à ces questions se trouve dans le mystère pascal. La Résurrection projette une lumière qui seul les éclaire. Nous sommes appelés à être les miroirs de l’amour de Dieu, appelés à imiter le Christ dans son obéissance sereine et amoureuse à la volonté de Dieu, certains que dans son amour et sa sagesse infinis il recherche toujours notre plus grand bien. Notre vraie maison n’est pas ici sur terre. Nous ne sommes que des pèlerins qui passons par cette « vallée de larmes » en attendant le jour où, comme le Christ, nous entrerons dans notre véritable et éternelle demeure. Que faudrait-il changer dans ma vie afin de garder toujours les yeux levés vers le ciel et mon coeur dirigé vers les âmes qui me sont confiées ?

3. S’habituer à vivre en présence du Christ dans notre vie de tous les jours.
Le Christ est notre compagnon de route, un ami, un frère aîné, roi et Dieu. Il est avec nous, il pense sans cesse à nous. Nous pouvons lui parler n’importe où, n’importe quand. Bien que l’endroit préféré du dialogue sera toujours devant le Saint Sacrement, nous ne devons pas nous priver de conversations coeur-à-coeur avec lui où que nous soyons : en voiture, en bateau ou en avion. Il est toujours prêt, impatient même à entrer en conversation avec un de ses amis. La croix et la souffrance seront toujours là mais la présence du Christ peut soulager notre fardeau. Il nous encourage avec douceur sur notre route ; il a porté la croix pour nous. Le Christ est vraiment ressuscité et il nous a promis sa présence à nos côtés jusqu’à nos derniers jours sur terre : « Et moi je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps. » (Matthieu 28,20)

Dialogue avec le Christ Merci, Seigneur, de m’avoir rappelé ce grand mystère de la Résurrection. Tu es mon ami, mon compagnon de route, mon idéal. Je sais qu’en mourant avec toi, je ressusciterai moi aussi, un jour, dans la gloire. Je te prie de demeurer près de mon coeur et de mon esprit aujourd’hui !

Résolution Je ferai un geste, une action concrète pour augmenter la qualité et la profondeur de ma vie eucharistique.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales