Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : lundi 5 juin 2006 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Le moment de rendre

Saint Marc 12, 1-12

Jésus se mit à parler en paraboles aux chefs des prêtres, aux scribes et aux anciens : « Un homme planta une vigne, il l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et y bâtit une tour de garde. Puis il la donna en fermage à des vignerons, et partit en voyage. Le moment venu, il envoya son serviteur auprès des vignerons pour se faire remettre par ceux-ci ce qui lui revenait du produit de la vigne. Mais les vignerons se saisirent du serviteur, le frappèrent, et le renvoyèrent sans rien lui donner. De nouveau, il leur envoya un autre serviteur ; et celui-là, ils l’assommèrent et l’insultèrent. Il en envoya encore un autre, et celui-là, ils le tuèrent ; puis beaucoup d’autres serviteurs : ils frappèrent les uns et tuèrent les autres. Il lui restait encore quelqu’un : son fils bien-aimé. Il l’envoya vers eux en dernier. Il se disait :’Ils respecteront mon fils.’ Mais ces vignerons-là se dirent entre eux : ‘Voici l’héritier : allons-y ! tuons-le, et l’héritage va être à nous !’ Ils se saisirent de lui, le tuèrent, et le jetèrent hors de la vigne. Que fera le maître de la vigne ? Il viendra, fera périr les vignerons, et donnera la vigne à d’autres. N’avez-vous pas lu ce passage de l’Écriture ? ’La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire. C’est là l’oeuvre du Seigneur, une merveille sous nos yeux ! ’ Les chefs des Juifs cherchaient à arrêter Jésus, mais ils eurent peur de la foule. (Ils avaient bien compris que c’était pour eux qu’il avait dit cette parabole.) Ils le laissèrent donc et s’en allèrent.

Prière d’introduction Seigneur, je me tiens devant toi en toute humilité. Pour être souvent tombé dans le péché, je me rends compte de ma faiblesse. Cependant, je sais qu’à cause de ton grand amour pour moi, tu m’accorderas la grâce nécessaire pour cheminer vers la sainteté.

Demande Que je voie plus clairement, Seigneur, ce que tu me demandes.

Points de réflexion

1. Se faire corriger. Se faire corriger fait mal. Se faire corriger en public fait encore plus mal. Et entendre sa façon de vivre toute entière critiquée - eh bien, cela fait vraiment mal. C’est ce qu’ont subi les chefs des prêtres, les scribes et les anciens qui se sont approchés de Jésus. Le Seigneur leur dit qu’ils ont tort. Ils se trompent dans leur jugement des autres, ils se trompent en faisant une lecture trop étroite des Ecritures, et ils se trompent dans leur manière de percevoir l’œuvre de Dieu dans le monde. Et à cause de cela, ils n’ont pas reconnu le fils de Dieu quand il est venu parmi eux. Nous aimons à penser que nous sommes différents. Nous pensons que si nous étions à leur place, nous n’aurions pas rejeté Jésus. En sommes-nous si sûrs ? En réalité, nous ressemblons aux pharisiens du temps de Jésus quand nous n’écoutons pas ses envoyés : notre évêque, notre prêtre de paroisse, un supérieur légitime. Ai-je récemment refusé d’écouter un de ces envoyés de Dieu ?

2. Il leur envoya un autre serviteur. Dieu n’abandonne pas ses efforts pour nous toucher après une seule tentative. Souvent il nous envoie plusieurs messagers pour nous attirer à lui. Tel est l’illogisme de l’amour d’un père. Voyons-nous les indices que Dieu nous envoie ? Cela peut être un mot d’enfant, une phrase d’une homélie, un message reçu d’un ami ? Ce sont les moyens ordinaires utilisés par Dieu pour nous atteindre. Les prophètes de l’Ancien Testament ont du faire face au rejet du peuple de Dieu. La situation a-t-elle beaucoup évoluée ? Est-ce qu’il m’arrive de tourner la sourde oreille à un prophète ?

3. "Voici l’héritier. " A quoi pensent les vignerons de ce récit ? Ils assassinent le fils afin d’obtenir son héritage. Mais quel père donnerait un héritage à quelqu’un qui a tué son fils ? Cela n’a aucun sens. De même, le péché n’a aucun sens. Souvent, nous rejetons le Christ dans notre vie et puis nous demandons pourquoi nos prières à Dieu le Père demeurent apparemment sans réponse. A quoi pensons-nous ? Combien de fois est-ce que j’accompagne une intention de prière d’un sacrifice ou d’un acte de charité ?

Dialogue avec le Christ Seigneur, enseigne-moi à vivre les exigences de ma foi. Aide-moi à comprendre que ma dignité en tant que chrétien exige de vivre mon baptême d’une manière digne. Je ne veux pas me satisfaire d’une vie qui ressemble à celle de tous les autres - ceux qui n’ont pas la chance de te connaître, Seigneur.

Résolution J’offrirai une dizaine de chapelet pour un membre de ma famille qui est loin de la foi.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales