Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 1er juillet 2022 - Saint Thierry
Date : samedi 10 juin 2006 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Le regard de Dieu

Saint Marc 12, 38-44

Dans son enseignement, Jésus disait : « Méfiez-vous des scribes, qui tiennent à sortir en robes solennelles et qui aiment les salutations sur les places publiques, les premiers rangs dans les synagogues, et les places d’honneur dans les dîners. Ils dévorent les biens des veuves et affectent de prier longuement : ils seront d’autant plus sévèrement condamnés. » Jésus s’était assis dans le Temple en face de la salle du trésor, et regardait la foule déposer de l’argent dans le tronc. Beaucoup de gens riches y mettaient de grosses sommes. Une pauvre veuve s’avança et déposa deux piécettes. Jésus s’adressa à ses disciples : « Amen, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis dans le tronc plus que tout le monde. Car tous, ils ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a tout donné, tout ce qu’elle avait pour vivre. »

Prière d’introduction Mon Jésus, je t’aime plus que tout au monde. Je veux vivre sous ton regard pour te louer et te plaire par-dessus tout. Que je renonce au monde et à ses attraits. Fais-moi comprendre que les louanges d’autrui sont vaines et fais que je te serve, toi seul, et que je te donne mieux que tout : mon amour.

Demande Je veux t’aimer, Seigneur, donne-moi un coeur semblable au tien.

Points de réflexion

1. Les vraies valeurs. Dans les dernières semaines de la vie de notre bien-aimé Pape Jean-Paul II, certains critiquèrent le fait qu’il ne pouvait plus ni parler, ni marcher, ni soulever les foules, incapable de conduire l’Eglise et qu’il était devenu en quelque sorte « hors service ». Le monde comprend seulement ce qui est extérieur, visible, comme la vigueur, la santé, la beauté. Aucune importance n’est donnée à l’âme, à la foi, à la vie intérieure de la grâce. Ainsi que cette femme qui contribuait bien davantage par le don de ses quelques piècettes, le Pape Jean-Paul II donnait vraisemblablement beaucoup plus à l’Eglise par la souffrance de son coeur malade. Notre Saint Père, par son sacrifice, a sans doute sauvé beaucoup d’âmes, apporté plus de gloire à son Père dans les derniers jours de sa vie qu’à n’importe quel autre moment tant son amour était grand. Par amour, sa croix s’est unie à celle du Sauveur !

2. L’hypocrisie, guillotine des saints. Quel dommage que tant de personnes perdent le bénéfice de leurs bonnes oeuvres en cherchant la louange d’autrui. Les riches qui vinrent au temple au son des trompettes et des fanfares pour que soit bien remarquée leur offrande au trésor du Temple retournèrent chez eux loués par les hommes. Leur don n’eurent aucune valeur pour l’avancement du royaume de Dieu et le salut des âmes. D’un autre côté, nous pouvons être tentés de nous abstenir de bonnes oeuvres de peur du qu’en-dira-t-on. En vérité, la seule louange, le seul mépris dont nous devrions avoir souci est le regard du Créateur sur chacune de nos actions. Cette pauvre femme donna tout ce qu’elle avait sans se soucier du rire ou du mépris qu’on aurait de sa modeste offrande. Son amour était pour Dieu seul et rien ne devait entraver cet amour entre elle et lui !

3. Même la plus petite offrande. « Y a-t-il un homme simple ? Qu’il vienne par ici ! » (Proverbes 9,4) C’était un passage favori de sainte Thérèse de Lisieux. Elle n’est devenue une si grande sainte qu’en faisant par amour les moindres choses. Quelquefois, c’était un sourire, quelquefois c’était un effort pour s’asseoir droite dans sa chaise ou simplement en supportant avec joie les ennuis causés par ses voisines. Elle a fait beaucoup de ces peites choses ‘simples’ par amour. Elle croyait que sa vocation consistait à aimer. Ainsi, dans toutes ces petites choses, elle y mettait beaucoup d’amour. Le Christ nous montre dans cet Evangile que ce qui compte ce n’est pas la somme visible de nos actions mais l’amour qu’on y met. Il nous est bien possible de vivre en suivant ‘les règles’ mais, malheureusement en y gagnant aucun mérite parce qu’elles sont observées pour de pour de mauvaises raisons, sans pureté d’intention. C’est l’amour que nous devons chercher et il nous conduira toujours à agir selon la volonté de Dieu. Vivons donc en faisant le bien, n’ayons pas les yeux sur nos actions mais en accomplissant toutes choses pour plaire au Père.

Dialogue avec le Christ Seigneur, je n’ai pas la force de faire le chemin seul. J’ai besoin continuellement de ta grâce, Seigneur. Je donne trop d’attention à ce que les autres pensent de moi et pas assez à ce que tu penses de moi. Aide-moi à changer mon regard. Que je devienne amoureux de toi et ne vive que pour te plaire.

Résolution Je veillerai à ce que mes actions ne soient pas conditionnées par ce que les autres pensent ou disent de moi. J’agirai de la même façon en public et en privé, fier de ma foi catholique.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales