Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 juin 2022 - Saint Pierre et Saint Paul
Date : dimanche 12 novembre 2006 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Un appel à l’authenticité

Saint Marc 12, 38-44

Dans son enseignement, Jésus disait : « Méfiez-vous des scribes, qui tiennent à sortir en robes solennelles et qui aiment les salutations sur les places publiques, les premiers rangs dans les synagogues, et les places d’honneur dans les dîners. Ils dévorent les biens des veuves et affectent de prier longuement : ils seront d’autant plus sévèrement condamnés. » Jésus s’était assis dans le Temple en face de la salle du trésor, et regardait la foule déposer de l’argent dans le tronc. Beaucoup de gens riches y mettaient de grosses sommes. Une pauvre veuve s’avança et déposa deux piécettes. Jésus s’adressa à ses disciples : « Amen, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis dans le tronc plus que tout le monde. Car tous, ils ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a tout donné, tout ce qu’elle avait pour vivre. »

Prière d’introduction Seigneur, je crois en toi. Je crois que tu es ici avec moi, en moi : tu es la vie de mon âme. Je place toute ma confiance en toi, parce que sans toi je ne peux rien faire. Je t’aime. Apprends-moi à me libérer de tout ce qui m’empêche de te donner tout mon coeur et toutes mes forces. Je désire t’aimer en tout ce que je fais aujourd’hui. Apprends-moi à te voir en chaque personne que je rencontre.

Demande Seigneur, aide-moi à être logique et sincère dans ma décision de te suivre.

Points de réflexion

1. Une religion d’apparat. Ce passage d’évangile nous présente le contraste sévère entre les scribes et une pauvre veuve. Les scribes se conduisent selon les apparences. Ils étaient esclaves de leur vanité. Ils étaient plus sensibles aux louanges des hommes qu’à l’approbation de Dieu. Puisque leur piété n’était que superficielle, elle ne laissait pas de marque profonde dans leur âme et ne pourrait pas les libérer de leurs passions désordonnées. Extérieurement ils affectaient un air religieux, mais en dedans ils n’étaient que vice. Dans leur avarice, ils "dévoraient les biens des veuves."

2. Etre généreux, c’est tout donner. La pauvre veuve est passée inaperçue pour la foule, mais Jésus l’a vue. Alors que les riches faisaient grand étalage de leurs dons, elle n’avait que deux petites pièces de monnaie. Elle s’est glissée discrètement au milieu la foule, cherchant à être vue de personne ; mais Jésus l’a vue. Dans notre vie, nous avons constamment le même choix à faire entre l’approbation des hommes et l’éloge de Dieu.

3. Faire des comparaisons. Parfois il est facile pour nous d’être fascinés par ce qu’ont les autres - par ce qu’ils font ou ce qu’ils disent. Nous tombons dans le piège de nous comparer aux autres, et probablement, la plupart du temps, nous trouvons que nous ne sommes pas à la hauteur ! Cela ne fait que de nous angoisser. Cependant, Dieu ne nous compare pas aux autres. Il nous aime. Il nous a faits comme nous sommes, avec notre combinaison unique de talents et de capacités. Il mesure notre générosité non pas par ce que nous donnons, mais par ce que nous nous gardons pour nous-mêmes.

Dialogue avec le Christ Seigneur, aide-moi à cesser de me comparer aux autres. Aide-moi à voir le bien que tu veux que je fasse aujourd’hui. Fais-moi voir les choses auxquelles je m’accroche et que je ne veux pas te donner. Toi, tu m’as tout donné. Je désire te rendre tes dons entièrement, et avec intérêt !

Résolution Je ferai confiance à la providence de Dieu en lui donnant quelque chose aujourd’hui que j’avais gardé pour moi.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales