Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : mercredi 15 novembre 2006 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

La gratitude

Saint Luc 17, 11-19

Jésus, marchant vers Jérusalem, traversait la Samarie et la Galilée. Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils s’arrêtèrent à distance et lui crièrent : « Jésus, maître, prends pitié de nous. » En les voyant, Jésus leur dit : « Allez vous montrer aux prêtres. » En cours de route, ils furent purifiés. L’un d’eux, voyant qu’il était guéri, revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix. Il se jeta la face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce. Or, c’était un Samaritain. Alors Jésus demanda : « Est-ce que tous les dix n’ont pas été purifiés ? Et les neuf autres, où sont-ils ? On ne les a pas vus revenir pour rendre gloire à Dieu ; il n’y a que cet étranger ! » Jésus lui dit : « Relève-toi et va : ta foi t’a sauvé. »

Prière d’introduction Seigneur, merci de tes dons immenses et nombreux. Tu veux me guérir et me faire sortir de mon péché. Que par toute ma vie je glorifie ton nom. Que je proclame ta bonté à tous ceux qui me voient et m’entendent. Que ton nom soit loué à jamais !

Demande Fais, Seigneur, que je te rende grâce sans fin.

Points de réflexion

1. Comprendre le sens de la souffrance.
Damien de Molokai, prêtre belge du 19e siècle parti aux îles Hawaïennes soigner les lépreux, a fait l’expérience personnelle du sens profond de la souffrance. Comme le Christ, il a décidé par obéissance de venir au secours d’âmes abandonnées et dans le besoin. Comme le Christ, il a agi par amour, ne cherchant rien pour lui et au prix de sa vie. A l’exemple de Jésus, il s’est fait frère de ceux qu’il est allé aider. Le Christ a de la compassion pour ceux qui souffrent, dans le vrai sens du mot « com-passion », c’est-à-dire « souffrir avec ». Par son action salvatrice, des âmes sont libérées, non seulement de leurs maux corporels mais aussi de leur esclavage spirituel.

2. Il n’y a que nous à blâmer pour les maux et la mort. Dieu n’a pas choisi la mort pour nous. C’est nous qui l’avons choisie en nous éloignant de lui et en choisissant le péché. La conséquence du péché est la mort et cette mort peut être rapide et soudaine ou alors longue et pénible. Voilà ce que nous a apporté le péché et nous devons tous en payer le prix. Mais, dans son infinie miséricorde, Jésus veut que nous soyons tous libérés. Il ne veut pas que nous soyons enchaînés dans le péché pour toujours. Il veut pour nous la vie en plénitude. Par pitié, il se porte à notre secours en payant lui-même le prix de notre rançon.

3. La guérison est complète et instantanée. Imaginons ces lépreux qui ont passé des années à supporter ces douleurs pénibles, sans cesse croissantes. La laideur corrompait l’oeuvre de Dieu, la rendant affreuse et putride. Les chairs tombent comme des écailles et tous fuient les lépreux. Le Christ guérit instantanément cette lèpre qui conduit à la mort. Voici que renaît la vie là ou régnait la mort. Spirituellement, le Christ peut guérir n’importe qui de la même manière, même les âmes les plus enténébrées, les plus lépreuses. Qui ne pourra jamais sonder les profondeurs de son amour pour nous ? Qui sera assez reconnaissant pour toutes les faveurs qu’il déverse sur nous ? J’ose espérer que je serai celui qui vient le remercier pour tous les malheurs qu’il m’a épargnés. Ou serai-je comme un de ces neuf autres ?

Dialogue avec le Christ Seigneur, je sais que je n’ai pas à craindre la mort physique. Ce que je dois craindre vraiment c’est la mort éternelle, la mort de mon âme. Tant que je te chercherai d’un coeur sincère tu ne permettras pas que cela m’arrive. Aide-moi à continuer à te chercher jour après jour. Je ne veux jamais être séparé de toi. Aide-moi à montrer aussi aux autres ce qu’est la vraie vie. Fais de moi un moyen pour leur apporter ton salut.

Résolution Je ferai un geste d’action de grâces envers Dieu pour tous les bienfaits dont il m’a comblé.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales