Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 juin 2022 - Saint Pierre et Saint Paul
Date : jeudi 15 mai 2008
La m餩tation

 

Les méditations

Pour toi, qui suis-je ?

Saint Marc 8, 27-33

Jésus s’en alla avec ses disciples vers les villages situés dans la région de Césarée de Philippe. Chemin faisant, il les interrogeait : « Pour les gens, qui suis-je ? » Ils répondirent : « Jean Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres, un des prophètes. » Il les interrogeait de nouveau : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Pierre prend la parole et répond : « Tu es le Messie. » Il leur défendit alors vivement de parler de lui à personne. Et, pour 1a première fois, il leur enseigna qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les chefs des prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, trois jours après, il ressuscite. Jésus disait cela ouvertement. Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches. Mais Jésus se retourna et, voyant ses disciples, il interpella vivement Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »

Prière d’introduction Seigneur Jésus, je te remercie pour ce moment de dialogue avec toi. J’ouvre mon cœur pour écouter ta voix, parce que tu es au centre de ma vie. Souvent, je t’entends me demander, " Pour toi, qui suis-je ?" Que je réponde d’une manière ou bien d’une autre aura des conséquences directes dans ma vie. Je sais que quand j’aime, quand je suis fidèle à tes commandements, je professe que tu es le Christ — mon Seigneur, mon Sauveur et mon ami. Seigneur Jésus, aide-moi à ne jamais être un obstacle à ta grâce œuvrant en et à travers moi.

Demande Seigneur Jésus, que mes actions aujourd’hui reflètent la foi que je professe : "tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant".

Points de réflexion

1. Droit au but. La question de Jésus au sujet de son identité touche le noyau même de notre identité comme catholiques, comme disciples du Christ. Si je réponds comme Pierre — "tu es le Messie, le fils de Dieu vivant" (Mt 16,16) — ma réponse aura des conséquences directes et immédiates dans ma vie. Si j’étais indifférent avant, je ne peux plus l’être. Si je prenais un chemin de péché et d’obscurité, je ne peux plus le faire. Si par avant j’ai rejeté le Christ et j’ai refusé son amitié, je ne peux plus résister à son amour ni à sa miséricorde. Proclamer Jésus en tant que le Christ est preuve de la présence de Dieu en moi. Comme le dit saint Paul, "nul ne peut dire : "Jésus est Seigneur", s’il n’est avec l’Esprit Saint." (1 Cor 12,3).

2. Une nouvelle identité. En raison de sa profession de foi, Jésus a donné à Simon un nouveau nom — Pierre — et il lui a confié les clefs du royaume du ciel. De même, Jésus m’a donné le pouvoir, par mon baptême, de devenir un enfant de Dieu. C’est pourquoi proclamer que Jésus est le Christ donne à ma vie une nouvelle valeur de créature rachetée, d’enfant adoptif de Dieu. Je dois être cohérent avec cette réponse, avec cette nouvelle identité, gagnée pour moi par les mérites de la passion du Christ et par sa mort sur la croix. Ma mission est maintenant de témoigner de cet amour en aimant comme le Christ m’a aimé.

3. Le grand pédagogue. Pierre a dû être sur un nuage après avoir été visité par l’Esprit Saint. Après tout, Jésus vient de l’appeler le "roc" et lui a confié les clefs du royaume du ciel (Mt. 16,19). Il peut arriver que, après avoir reçu une faveur spéciale de Dieu, nous sommes pris d’une telle joie que nous baissons notre garde et nous nous trouvons piégés par notre orgueil et notre narcissisme naturel. Nous nous en voulons alors de ne pas avoir reconnu la ruse de l’ennemi. Pierre – qui vient de professer sa foi en Jésus — est réprimandé publiquement par Jésus comme obstacle au plan de Dieu : " Passe derrière moi, Satan ! Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes." Jésus m’enseigne souvent cette même leçon au cours de ma propre vie : que les faveurs spéciales de Dieu exigent la croissance de ma foi et l’acceptation de sa volonté.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, je désire faire ta volonté parce que je crois que tu es le fils de Dieu vivant. Ouvre ton cœur divin et, enveloppé de ton amour infini, enseigne-moi à voir et à penser comme toi.

Résolution Je suis fier d’être catholique ! Je professerai que le Christ est vraiment le Fils de Dieu par ma façon de vivre, en étant un instrument que le Christ peut utiliser pour conduire à lui d’autres personnes, plutôt que d’être un obstacle au plan de Dieu.



RC-SPIP-NUM:3158

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales