Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 2 juillet 2022 - Sts Processus et Martinien
Date : vendredi 13 juin 2008
La m餩tation

 

Les méditations

Regardons le coeur

Saint Matthieu 5, 27-32

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras pas d’adultère. Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui regarde une femme et la désire a déjà commis l’adultère avec elle dans son coeur. Si ton oeil droit entraîne ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi : car c’est ton intérêt de perdre un de tes membres, et que ton corps tout entier ne soit pas jeté dans la géhenne. Et si ta main droite entraîne ta chute, coupe-la et jette-la loin de toi : car c’est ton intérêt de perdre un de tes membres, et que ton corps tout entier ne s’en aille pas dans la géhenne. Il a été dit encore : Si quelqu’un renvoie sa femme, qu’il lui donne un acte de répudiation. Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui renvoie sa femme, sauf en cas d’union illégitime, la pousse à l’adultère ; et si quelqu’un épouse une femme renvoyée, il est adultère. »

Prière d’introduction Père de miséricorde, entends les prières de tes enfants contrits qui t’appellent. Éclaire nos esprits et purifie nos cœurs. Nous te le demandons par le Christ, notre Seigneur.

Demande Jésus, donne-moi un cœur pur.

Points de réflexion

1. Tout homme qui regarde une femme et la désire. C’est une chose que de reconnaître la beauté physique ou même de ressentir une attraction vers une personne. En tant qu’êtres opposés et complémentaires, l’homme et la femme sont ‘naturellement’ attirés l’un vers l’autre. Comment nous répondons à cette attraction est toute autre chose. Celui qui "regarde une femme et la désire" commet déjà l’adultère dans son cœur. Par définition, la concupiscence exclut le plan de Dieu sur la sexualité et le mariage. La personne qui convoite n’oriente pas sa tendance sexuelle vers l’amour sanctifié par le mariage, mais plutôt vers lui-même et ses propres pulsions. Au lieu d’être respectée comme une personne digne d’être aimé, l’objet du désir est abaissé pour n’être qu’un moyen pour atteindre une fin, une ‘chose’ à utiliser pour son bon plaisir.

2. Si ta main droite entraîne ta chute, coupe-la et jette-la loin de toi. Ce conseil saisissant atteint son objectif : il nous incite fortement à nous débarrasser des moyens de pécher. Ce ne sont ni les yeux ni les mains qui sont en tort. Ils ne sont que des moyens par lesquels un cœur troublé par le péché passe à l’acte. Tout en nous efforçant de purifier notre cœur, nous devons également chercher à limiter ou à éviter les circonstances qui augmentent le désir de pécher. Dans un autre récit, Jésus nous dit que si nous savions l’heure où le voleur pénétrerait dans la maison pour voler, nous prendrions les mesures nécessaires pour éviter que cela ne se produise. Nous devons avoir la même attitude pratique face aux situations qui, nous le savons, mènent au péché.

3. C’est ton intérêt de perdre un de tes membres, et que ton corps tout entier ne s’en aille pas dans la géhenne. L’enfer est une réalité que nous ne pouvons pas simplement balayer d’un revers de main. Il y a trop en jeu. En évaluant lucidement les implications de l’enfer nous arriverons à une crainte saine de la séparation éternelle de Dieu. Nous ne voudrions que personne n’y aille. Jésus ne cherche pas à réveiller une crainte inspirée par un sentiment de culpabilité. Il veut nous aider à comprendre la responsabilité morale énorme que Dieu nous a confiée en nous donnant la raison et la liberté. " Dieu ne prédestine personne à aller en enfer ; il faut pour cela une aversion volontaire de Dieu (un péché mortel), et y persister jusqu’à la fin. Dans la liturgie eucharistique et dans les prières quotidiennes de ses fidèles, l’Église implore la miséricorde de Dieu, qui veut " que personne ne périsse, mais que tous arrivent au repentir " (CEC, no 1037). Nous voulons être libres, parce que nous ne pouvons aimer en vérité que si nous sommes libres. Pourtant la responsabilité est la fille naturelle de la véritable liberté. Nous devons respecter la vérité selon le plan de Dieu. En tant qu’un Père plein d’amour, Dieu prend nos choix au sérieux ; et nous le devons aussi.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, tu me connais mieux que je ne me connais moi-même. Aide-moi à mûrir continuellement dans la connaissance de moi-même afin que je puisse te donner mon cœur plus parfaitement. Ne le laisse jamais s’attacher à rien qui t’offenserait. Mère très pure, garde mon cœur seulement pour Jésus.

Résolution Aujourd’hui je prierai une dizaine de chapelet pour les jeunes couples qui se préparent au mariage.



RC-SPIP-NUM:3271

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales