Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 juin 2022 - Saint Irénée
Date : dimanche 15 juin 2008
La m餩tation

 

Les méditations

Des pasteurs selon le cœur de Dieu

Saint Matthieu 9, 35-38 ; 10, 1.6-8

Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages, enseignant dans leurs synagogues, proclamant la Bonne Nouvelle du Royaume et guérissant toute maladie et toute infirmité. Voyant les foules, il eut pitié d’elles parce qu’elles étaient fatiguées et abattues comme des brebis sans berger. Il dit alors à ses disciples : « La moisson est abondante, et les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. » Alors Jésus appela ses douze disciples et leur donna le pouvoir d’expulser les esprits mauvais et de guérir toute maladie et toute infirmité. Il leur dit : « Allez vers les brebis perdues de la maison d’Israël. Sur votre route, proclamez que le Royaume des cieux est tout proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement. »

Prière d’introduction Seigneur, tu es celui qui guérit toutes les maladies et les misères du corps et de l’âme. Je me présente devant toi pour te demander de m’enlever la pire des maladies humaines : l’indifférence envers toi et mon prochain. Embrase mon cœur du feu de ton divin amour, que je puisse annoncer dignement ton nom.

Demande Seigneur, accorde-moi la grâce d’un zèle brûlant, afin de conduire le plus d’âmes possible vers toi.

Points de réflexion

1. Choisir le Christ. Voyant les foules amassées devant lui, Jésus se sent "remué aux entrailles". Il se trouve devant le désarroi et la fatigue des gens de son temps, abattus, désabusés, déboussolés. Or, ce que le Christ désire de tout son cœur, c’est le salut de l’homme. Et pourtant, un combat se livre dans chaque âme car il s’agit de savoir si oui ou non il va laisser Dieu entrer dans sa vie. Ce que Dieu ne peut pas atteindre ne pourra pas être guéri ni racheté. Les Pharisiens choisissent délibérément de s’éloigner du Christ, plutôt que de le placer au centre de leur vie. Dans nos combats, avec nos faiblesses et nos tentations, nous devons bien nous rendre compte de cette vérité, à savoir que nous serons confrontés aux mêmes choix : vivre avec nos misères ou s’abandonner au Christ qui est ‘venu pour qu’on ait la vie et qu’on l’ait surabondante’ (Jn 10,10).

2. La moisson est abondante. Dans ce monde en désarroi, où rien ne semble tenir debout longtemps, Jésus rappelle la présence de Celui qui est le fondement de tout. La vocation première des Douze sera la prière. Il faut tout d’abord restaurer le lien personnel et explicite avec le cœur de Dieu : "Priez donc le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson." Jésus m’invite, moi aussi, à prêter main forte à la moisson pour m’assurer que les bergers ne manquent pas à l’Eglise. Si je pouvais voir avec les yeux du Christ, je saurais que beaucoup d’hommes sont prêts à tomber dans ses bras si seulement quelqu’un les attirait. Il n’ait nul besoin de grands discours ni d’apologétique. Ils ne veulent que s’entendre dire : « Par ici, suis-moi », et ils suivront. Ne craignons pas d’être des apôtres ; nombreux sont ceux qui attendent ce que nous avons à dire.

3. La mission. Jésus a choisi douze hommes sans influence, d’origines variées qui se sont laissés attirer par sa Parole et qui marchent avec lui sur la route. Jésus en fera des pasteurs selon le cœur de Dieu. Il les envoie " guérir les malades, ressusciter les morts, purifier les lépreux, chasser les esprits mauvais, proclamer que le Royaume des cieux est tout proche. " Ce n’est pas un petit programme ! Jésus leur indique en même temps la manière de faire : " Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. " La qualité maîtresse de l’envoyé est le désintéressement. L’annonce des paroles qui peuvent guérir se fera d’abord par la vie des envoyés. Elle est issue d’un don et réponse à un appel. Ce simple rappel est devenu le fondement d’une civilisation qui a donné à notre monde plus d’humanité. Il reste la référence toujours nouvelle pour éveiller la générosité, susciter l’esprit de gratuité, le seul comportement qui peut déplacer le centre d’intérêt de l’homme ailleurs qu’en lui-même.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, Tu es Dieu tout-puissant mais aussi un vrai homme comme nous. Tu viens partager ma vie, mes douleurs, mes difficultés, et mes épreuves. Tu viens pour être mon compagnon, pour marcher avec moi. Tu viens pour me porter dans tes bras, pour entrer dans mon cœur et me faire vivre de Ta vie - pour m’aider, me guider, m’enseigner - pour conquérir et triompher par moi et en moi - pour être tout en moi. Tu mets tous tes trésors infinis à ma disposition, gratuitement, me disant : "je suis avec toi toujours et tout ce que j’ai est à toi." Apprends-moi à répondre généreusement, Seigneur.

Résolution Aujourd’hui, j’irai devant le Saint Sacrement, pour intensifier mon union et mon amitié avec Jésus ressuscité, et pour lui demander d’envoyer beaucoup de saints prêtres prêts à travailler à sa moisson.



RC-SPIP-NUM:3273

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales