Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : vendredi 29 août 2008
La m餩tation

 

Les méditations

Ferme et fidèle jusqu’à la fin

Saint Marc 6, 17-29

Hérode, prince de Galilée, avait fait arrêter Jean et l’avait mis en prison. En effet, il avait épousé Hérodiade, la femme de son frère Philippe, et Jean lui disait : « Tu n’as pas le droit de prendre la femme de ton frère. » Hérodiade en voulait donc à Jean, et elle cherchait à le faire mettre à mort. Mais elle n’y arrivait pas parce qu’Hérode avait peur de Jean : il savait que c’était un homme juste et saint, et il le protégeait ; quand il l’avait entendu, il était très embarrassé, et pourtant, il aimait l’entendre. Cependant, une occasion favorable se présenta lorsque Hérode, pour son anniversaire, donna un banquet à ses dignitaires, aux chefs de l’armée et aux notables de la Galilée. La fille d’Hérodiade fit son entrée et dansa. Elle plut à Hérode et à ses convives. Le roi dit à la jeune fille : « Demande-moi tout ce que tu veux, je te le donnerai. » Et il lui fit ce serment : « Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, même si c’est la moitié de mon royaume. » Elle sortit alors pour dire à sa mère : « Qu’est-ce que je vais demander ? » Hérodiade répondit : « La tête de Jean le Baptiste. » Aussitôt la jeune fille s’empressa de retourner auprès du roi, et lui fit cette demande : « Je veux que tout de suite tu me donnes sur un plat la tête de Jean Baptiste. » Le roi fut vivement contrarié ; mais à cause du serment fait devant les convives, il ne voulut pas lui opposer un refus. Aussitôt il envoya un garde avec l’ordre d’apporter la tête de Jean. Le garde s’en alla, et le décapita dans la prison. Il apporta 1a tête sur un plat, la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère. Lorsque les disciples de Jean apprirent cela, ils vinrent prendre son corps et le déposèrent dans un tombeau.

Prière d’introduction Mon Dieu, je crois en toi de tout mon cœur parce que tu t’es fait connaître à moi de tant de diverses manières et tout particulièrement par le don de Ton Fils, Notre Seigneur Jésus-Christ. J’’espère en toi parce que tu ne m’as jamais abandonné. Je t’aime, Seigneur, parce que tu m’as aimé le premier et que tu as versé ton sang pour me racheter. Je veux t’aimer pendant toute ma vie. Je m’incline devant toi, reconnaissant mon état de pécheur et confiant dans ta miséricorde. Marie, ma Mère, je confie ma vie à tes soins maternels pour que je sois toujours fidèle à la sainte volonté de Dieu.

Demande Seigneur, aide-moi à te demeurer fidèle même quand les situations sont difficiles et qu’il en coûte à ma pauvre nature humaine.
Points de réflexion

Points de réflexion

1. Appelés à se repentir. Saint Jean le Baptiste ne mâchait pas ses mots : il appelait chacun à se repentir. Cela ne convenait pas très bien à certains comme Hérode qui vivait dans l’adultère. Saint Jean ne manqua pas de lui dire que c’était mal. Pour cela, Jean fut mis en prison. Même en prison, Jean ne s’est pas rétracté, n’a pas minimisé son accusation, il l’ a maintenue jusqu’à la fin. Dans notre vie quotidienne, notre foi est souvent mise à l’épreuve, même dans de petites choses. C’est l’occasion d’imiter saint Jean et d’être témoins du Christ par notre vie.

2. Pas de place pour les compromis. Hérode nous a montré comment il ne faut pas se conduire. Il aimait bien se faire voir, être à la mode. Il n’agissait pas selon ses convictions mais selon ce qui le rendrait populaire. Voilà une triste façon de vivre et si l’on n’y prend pas garde, si on ne regarde pas de près les détails de la vie de chaque jour, cela pourrait bien nous arriver. Quand il s’agit de notre foi, il n’y a pas de place pour les compromis. Trop souvent, quand des hommes acceptent le compromis, ils faiblissent, tombent et font grand dommage à la propagation de la foi et à leur propre conscience. Il faut que nous soyons des gens de foi dans le Christ, d’une foi sans crainte ni limites.

3. Tout donner pour le Christ. Saint Jean est décapité. Il a fait ce qu’il voulait faire : préparer le chemin au Messie. Bien que la foi de saint Jean dans le Christ ait été mise à l’épreuve, – nous lisons ailleurs dans les Evangiles qu’il envoya quelques-uns de ses disciples pour interroger Jésus,- il demeure finalement ferme et fidèle. Il offre sa vie pour défendre la vérité et accomplir la mission que Dieu lui a confiée : appeler le peuple à adhérer au Christ. Il s’est soumis sans hésitation à la volonté de Dieu. Ayant désigné Jésus à ceux qui l’entouraient, il meurt pour témoigner du Christ et de la vérité qui nous rendra libres. Suis-je en tout fidèle au Christ ?

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, je veux t’être fidèle comme saint Jean l’a été. Parfois, les pressions qui sont faites sur moi sont grandes et nombreuses mais je sais que si j’ai confiance en toi et si je suis docile à l’Esprit-Saint, je pourrai supporter les orages qui s’abattront sur moi. Je ne veux rien d’autre que d’être un témoin fidèle de ta vérité et de ton amour parce que je crois en toi de tout mon cœur. Je te remercie de m’être fidèle.

Résolution Aujourd’hui, j’éviterai de tomber dans quelque forme de compromis que ce soit et je m’efforcerai d’être témoin du Christ dans toutes mes actions.



RC-SPIP-NUM:3367

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales