Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : samedi 14 mars 2009
La m餩tation

 

Les méditations

Retourner chez le Père

Saint Luc 15, 1-3,11-32

Les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter. Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! » Alors Jésus leur dit cette parabole : « Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père : ’Père, donne-moi la part d’héritage qui me revient.’ Et le père fit le partage de ses biens. Peu de jours après, le plus jeune rassembla tout ce qu’il avait, et partit pour un pays lointain où il gaspilla sa fortune en menant une vie de désordre. Quand il eut tout dépensé, une grande famine survint dans cette région, et il commença à se trouver dans la misère. Il alla s’embaucher chez un homme du pays qui l’envoya dans ses champs garder les porcs. Il aurait bien voulu se remplir le ventre avec les gousses que mangeaient les porcs, mais personne ne lui donnait rien. Alors il réfléchit : ’Tant d’ouvriers chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim ! Je vais retourner chez mon père, et je lui dirai : Père, j’ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d’être appelé ton fils. Prends-moi comme l’un de tes ouvriers.’ Il partit donc pour aller chez son père. Comme il était encore loin, son père l’aperçut et fut saisi de pitié ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers. Le fils lui dit : ’Père, j’ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d’être appelé ton fils...’ Mais le père dit à ses domestiques : ’Vite, apportez le plus beau vêtement pour l’habiller. Mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds. Allez chercher le veau gras, tuez-le ; mangeons et festoyons. Car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé.’ Et ils commencèrent la fête. Le fils aîné était aux champs. A son retour, quand il fut près de la maison, il entendit la musique et les danses. Appelant un des domestiques, il demanda ce qui se passait. Celui-ci répondit : ’C’est ton frère qui est de retour. Et ton père a tué le veau gras, parce qu’il a vu revenir son fils en bonne santé.’ Alors le fils aîné se mit en colère, et il refusait d’entrer. Son père, qui était sorti, le suppliait. Mais il répliqua : ’Il y a tant d’années que je suis à ton service sans avoir jamais désobéi à tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour festoyer avec mes amis. Mais, quand ton fils que voilà est arrivé après avoir dépensé ton bien avec des filles, tu as fait tuer pour lui le veau gras !’ Le père répondit : ’Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi. Il fallait bien festoyer et se réjouir ; car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé ! »

Prière d’introduction Je viens à toi, Seigneur, comme un pécheur qui admire ton grand amour et ta miséricorde infinie. Je crois en toi, et je t’ai mis au centre de ma vie. J’ai mis tout ce que je suis devant toi avec humilité et, comme les apôtres, je reconnais ma petitesse devant ta splendeur. Avec l’aide de Marie, notre sainte Mère, je place cette méditation entre tes mains, espérant que tu me donneras les grâces dont j’ai le plus besoin.

Demande Seigneur, aide-moi à reconnaitre ma dépendance complète à ton égard pour obtenir la grâce de vivre selon ta volonté. Aide-moi à me détacher plus chaque jour de l’esclavage du péché et du vice dans ma vie.

Points de réflexion

1. Vivre pour le moment. Le fils cadet était persuadé qu’il était en train de gâcher son existence. Il a voulu être au centre de l’action, et il le voulait tout de suite. Beaucoup de ce qu’il a perçu comme bien était comme il l’imaginait, mais ce n’était guère plus que de passer du bon temps et faire tout ce qui lui passait par la tête. Il était insouciant, et ses actions ont causé beaucoup de mal. Dans la vie, il est si facile pour nous de nous mettre avant les autres et d’obtenir ce que nous voulons. Il arrive même que nous blessons ceux que nous aimons le plus. Le Christ nous appelle à voir notre vie non pas avec la disposition d’esprit de vivre le moment présent, mais avec les yeux de l’éternité.

2. L’épreuve de la réalité. Le jeune homme perd tout. Il touche le fond. Tout ce qu’il avait n’est plus qu’un lointain souvenir. Il se souvient à quel point il était en sécurité quand il vivait chez son père ; il se souvient combien même les ouvriers bénéficiaient des largesses de la maison paternelle. Il voit que rien ne le retient là où il est - hors de la grâce de son père - et il entreprend alors le chemin de retour vers son père. Quand nous nous trompons et nous péchons, ayons cette même attitude de contrition. Le Carême est le moment où nous pouvons renouveler notre relation avec le Christ par le sacrement de la confession. Comme le fils cadet, soyons humbles, rendons-nous compte que nous n’avons rien à perdre et tout à gagner, et reprenons le chemin de la maison du père.

3. Le Père nous accueille les bras ouverts. Le jeune homme n’avait même pas le temps de finir son discours que son père l’a couvert de baisers et l’a traité comme un roi. Le Père nous traite comme ceci chaque fois que nous revenons lui demander pardon. Il veut accueillir notre remords, mais plus que tout il veut nous reconstruire par sa grâce et sa présence en notre vie. C’est la plus grande joie du Père : nous avoir de retour, sain et sauf dans sa grâce. Il nous aime tellement qu’il nous a donné un sacrement disponible pour tous pour juste cette raison : regagner notre cœur.

Dialogue avec le Christ Jésus-Christ, je te rends grâce pour le sacrement de la réconciliation par lequel je me réunis au Père de miséricorde. Je suis pécheur et j’ai erré loin de toi dans ma vie. Pourtant tu ne m’abandonnes jamais ; tu me cherches et tu m’attires de nouveau à toi. Avec l’aide de ta grâce, je m’efforce de surmonter mes défauts, mes fautes et mes péchés.

Résolution Aujourd’hui je prendrai le temps nécessaire pour faire un bon examen de conscience.



RC-SPIP-NUM:3705

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales