Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : lundi 16 mars 2009
La m餩tation

 

Les méditations

L’accueil fait au prophète

Saint Luc 4, 24-30

Dans la synagogue de Nazareth, Jésus déclarait : « Amen, je vous le dis : aucun prophète n’est bien accueilli dans son pays. En toute vérité, je vous le déclare : Au temps du prophète Élie, lorsque la sécheresse et la famine ont sévi pendant trois ans et demi, il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie n’a été envoyé vers aucune d’entre elles, mais bien à une veuve étrangère, de la ville de Sarepta, dans le pays de Sidon. Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; pourtant aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman, un Syrien. » A ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux. Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où la ville est construite, pour le précipiter en bas. Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin.

Prière d’introduction Jésus, sur mon chemin de préparation pour Pâques, je me tourne vers toi de nouveau dans la prière. Je crois que tu es mon créateur et que tu m’as créé pour te connaître, t’aimer et te servir. Accepte ma prière aujourd’hui comme une petite marque de gratitude, comme un signe de mon désir de vivre ma vie pour toi. Je veux te donner toute mon attention de sorte que toi - et non pas mon égoïsme ou mes passions - tu puisses régir mes choix dans la vie.

Demande Seigneur, aide-moi à avoir l’humilité d’accueillir ta volonté.

Points de réflexion

1. Nul n’est prophète en son pays. Jésus est de retour dans son pays pour prêcher la Bonne Nouvelle et apporter le salut à ses compatriotes. Or, il y est mal reçu. Nous aussi nous avons la fâcheuse habitude de ne rien attendre de ceux que nous côtoyons. Nous recherchons toujours de l’étrange, de l’insolite. Nous croyons tout savoir de nos proches. Dès que l’on sait ce qu’il a, ce qu’il fait, ce qu’il vaut, on s’imagine qu’il n’a plus de mystère, et l’on ne s’attend pas à trouver en lui le moindre charisme. Or on n’a vu que l’extérieur, et presque tout nous a échappé de ses motivations profondes et de la manière dont il vit devant Dieu ses richesses ou ses misères. Pour peu qu’il soit humble, on le prendra pour un homme quelconque. Quel regard est-ce que je porte sur ceux qui m’entourent ? Est-ce que je pense tout connaître d’eux ? Est-ce que je les mets de côté – du moins mentalement- pensant qu’ils n’ont rien à m’apporter ?

2. Pourquoi pas moi ? Les nazaréens sont mécontents car Jésus leur explique comment des païens ont été honorés de la visite des prophètes, plutôt que les juifs. Or, ils imaginaient qu’ils devaient être les privilégiés de Dieu. Nous aussi nous pouvons faire cette erreur. Nous pensons que parce que nous appartenons à telle ou telle association, ou parce que nous avons telle ou telle position, Dieu doit nous prêter plus d’attention et nous donner des privilèges spéciaux. N’est-ce pas souvent cause d’indignation de notre part ? Nous sommes mécontents de ne pas recevoir un traitement préférentiel. Nous pensons que nous méritons davantage. Cette indignation se développe-t-elle dans mon cœur, même si j’essaye de le cacher ? Au point que je me détourne du Christ ?

3. Est-ce que j’accueille Jésus ? Dieu a décidé de s’exprimer dans le quotidien, et son Fils parlait en Galilée la langue de tous les jours. Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu (Jn 1). Dieu donne ses dons à ceux qui l’accueillent. Si les fils de l’Alliance ne reconnaissent pas en Jésus le salut de Dieu, ce même salut sera proposé aux païens, qui l’accueilleront avec gratitude. Peut-être je pense déjà bien connaître Jésus. Peut-être je suis peu disposé à accepter ses enseignements. Peut-être suis-je indigné qu’il ait béni d’autres davantage que moi. Ou je ne veux pas accepter sa volonté pour moi. Que puis-je faire pendant ce temps de Carême pour purifier ma relation avec Jésus-Christ ?

Dialogue avec le Christ Seigneur, je ne veux pas être comme les hommes de ce récit qui ne t’ont pas accepté, qui ont été indignés parce que tu leur as dit la vérité. Ne laisse pas mes préjugés fausser la vision que j’ai de toi. Aide-moi à te reconnaître quand tu viens chez moi. Donne-moi l’humilité nécessaire pour voir clairement la vérité de ton enseignement. Seigneur, à l’approche de Pâques, aide-moi à me purifier de tout égoïsme, sensualité, vanité et fierté de sorte que je puisse accepter ta volonté avec un cœur ouvert. Apprends-moi à ne rien préférer à toi car tu n’as rien préféré à moi.

Résolution Je chercherai à faire bon accueil à l’enseignement du Christ dans ma vie aujourd’hui. Pour ce faire, je prendrai quelques minutes pour passer en revue ma journée et je me demanderai : devant une situation qui va se présenter à moi aujourd’hui, qu’aurait fait Jésus à ma place ? Et je déciderai de le faire.



RC-SPIP-NUM:3722

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales