Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 juin 2022 - Saint Irénée
Date : samedi 2 mai 2009
La m餩tation

 

Les méditations

La foi chrétienne est faite de conviction et non de compréhension

Saint Jean 6, 60-69

Jésus avait dit dans la synagogue de Capharnaüm : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle. » Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, s’écrièrent : « Ce qu’il dit là est intolérable, on ne peut pas continuer à l’écouter ! » Jésus connaissait par lui-même ces récriminations des disciples. Il leur dit : « Cela vous heurte ? Et quand vous verrez le Fils de l’homme monter là où il était auparavant ?... C’est l’esprit qui fait vivre, la chair n’est capable de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie. Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. » Jésus savait en effet depuis le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient pas, et celui qui le livrerait. Il ajouta : « Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi si cela ne lui est pas donné par le Père. » A partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s’en allèrent et cessèrent de marcher avec lui. Alors Jésus dit aux Douze : « Voulez-vous partir, vous aussi ? » Simon-Pierre lui répondit : « Seigneur, vers qui pourrions-nous aller ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint, le Saint de Dieu. »

Prière d’introduction Seigneur, je crois en toi. Tu es mon Seigneur et mon Dieu. Tu es ma vie et ma force. Sans toi, je ne peux rien faire de bien. Aide-moi à te faire confiance et à chercher ton aide en toutes choses. Ouvre mon cœur à ta volonté. Là est mon bonheur et mon épanouissement. Sois aujourd’hui avec moi et aide-moi à prier.

Demande Seigneur, accorde-moi la foi qui m’ouvrira à tes mystères.

Points de réflexion

1. La raison ne suffit pas quand il s’agit de l’Eucharistie Jean nous dit que Jésus connait les cœurs de ses disciples. Il dit que Jésus savait depuis le "commencement" lesquels d’entre eux ne croiraient pas. Leur incrédulité a commencé quand Jésus a parlé de la nécessité de manger son corps et de boire son sang. Pour bon nombre d’entre eux, c’était la première fois qu’ils avaient du mal à accepter les paroles de Jésus. Jusqu’ici, son enseignement était utile et facile à comprendre ; ils l’acceptaient bien volontiers. Depuis longtemps, ils "comprenaient" ce que Jésus leur disait, mais la compréhension ne les aidera pas ici. Ils ont besoin de la foi et ils ne l’ont pas. Beaucoup de disciples s’en allèrent.

2. La foi chrétienne vient de Dieu seul Jésus va plus loin en disant que seul le Père accorde la foi. Entendons bien. Trop souvent, nous pensons que nous pouvons arranger les choses tout seul. Nous nous faisons confiance à nous-mêmes. Puis nous arrivons à un point de nos vies comme celui atteint par les disciples aujourd’hui. Nous ne pouvons plus continuer à avancer en comptant simplement sur nos propres talents et capacités. Il n’y a rien que nous puissions faire dans l’ordre de la grâce si nous ne comptons pas sur Dieu. La foi ne vient pas de moi. Elle vient seulement de Dieu. Si nous ne voulons pas terminer comme les disciples dans le récit d’évangile d’aujourd’hui, cessons de compter sur nous-mêmes et comptons sur Dieu et sur sa grâce.

3. La chute de Judas Pourquoi Jean fait-il référence à la trahison de Judas dans la même phrase que celle où il évoque l’incrédulité des disciples ? C’est parce que les deux ont la même cause. Ceux qui quittent Jésus ne pouvaient pas accepter le "discours du Pain de Vie ». Ils essayaient de comprendre alors qu’ ils ne disposaient pas des outils nécessaires à la compréhension. Plus tard Judas trahira Jésus parce que lui non plus ne pouvait accepter le "discours du Pain de Vie". Il s’entêtait à vouloir comprendre et il n’a pas pu ; il lui manquait la foi. Judas reste avec le groupe, pourtant convaincu que Jésus n’est pas le Messie tel qu’il l’attendait. Judas devient alors un hypocrite et prend le chemin qui le mènera à sa chute. Demandons au Seigneur de nous sauver de l’hypocrisie en nous ouvrant à la foi.

Dialogue avec le Christ Seigneur, souvent je t’approche d’une manière non-spirituelle, essayant de comprendre immédiatement tout ce que tu me dis. Aide-moi à être patient. Aide-moi à être humble. Je sais qu’une créature humaine ne peut pas comprendre tout à ton sujet, ni toutes les merveilles et les mystères que tu as en vue pour nous. Accorde-moi la foi nécessaire pour accepter tout ce que tu enseignes, avec simplicité et cohérence.

Résolution J’examinerai ma conscience pour découvrir s’il y a des parties de l’enseignement de l’Eglise que je refuse d’accepter dans la foi et j’en prendrai note afin de m’en confesser à la prochaine occasion. Même si je n’ai aucun doute ou difficulté en ce domaine, je tâcherai de recevoir le sacrement de réconciliation prochainement, convaincu que la confession fréquente est une bonne pratique pour soutenir ma foi.



RC-SPIP-NUM:3806

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales