Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 juin 2022 - Saint Irénée
Date : dimanche 7 juin 2009
La m餩tation

 

Les méditations

Allez donc !

Saint Matthieu 28, 16-20

Au temps de Pâques, les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes. Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

Prière d’introduction Seigneur Jésus, ouvre mon cœur. Ouvre mon cœur à ta présence, à ta parole. Je me tiens devant toi Seigneur, le coeur débordant d’amour pour toi, de gratitude pour tout ce que tu as fait pour moi. Je t’offre tout ce que j’aurai à vivre aujourd’hui en réparation pour toutes les offenses qui te sont faites : les sacrilèges, les blasphèmes, les indifférences, les oublis. Garde-moi tout près de ton cœur, Seigneur, que je ne sois jamais occasion de tristesse pour ton divin cœur. Mon seul désir est de te plaire.

Demande Forme en moi, Seigneur, un cœur d’apôtre.

Points de réflexion

1. Jésus envoie ses apôtres Après sa Résurrection le jour de Pâques, Jésus avait donné rendez-vous à ses disciples en Galilée. Leur apparaissant, il dit : ‘Allez donc !’ Le Christ fait plus que d’encourager ses disciples, de les motiver : il les supplie, les exhorte. Il sait que désormais la transmission de la foi sera entre les mains de ces pauvres hommes, peu instruits, craintifs – entre nos mains. Il sait que le futur de son Eglise dépend d’eux. Heureusement pour nous, les premiers chrétiens ont pris au sérieux le commandement du Seigneur. Saint Paul, les apôtres et les premiers chrétiens, ont appliqué une méthode apostolique très précise : Ils vont chercher les personnes. Ils partent sur les chemins du monde, annoncer l’Évangile. Ils s’inspirèrent de l’œuvre de Jésus. Il sait que le Père l’a envoyé prêcher et il ne néglige aucune occasion, ni aucune circonstance pour accomplir sa volonté, même s’il savait que beaucoup n’allaient pas le recevoir. Le Christ nous a laissé l’exemple de ce que doit être l’apostolat dans l’Église : aller à la rencontre des personnes qui ont besoin du salut.

2. Le choix de Dieu Jésus n’a pas voulu exposer ses enseignements dans une académie pour former des lettrés et des savants. Il a voulu se faire tout à tous pour les mener au salut. Si cette forme de travail apostolique - provoquer la rencontre avec l’homme sans attendre qu’il vienne - a toujours eu de la valeur dans l’Église, elle l’a de façon spéciale, dans les circonstances actuelles, parce que, de nos jours, un puissant courant de néo-paganisme envahit les sociétés chrétiennes. Le virus du matérialisme et du sécularisme assume des formes nouvelles qui minent les principes chrétiens et en conduisent beaucoup à adopter des façons de vivre totalement opposées à l’Évangile, même parmi les baptisés. Nous ne pouvons plus nous contenter d’attendre qu’ils viennent dans les églises. Nous devons aller à leur recherche. Le cœur plein de charité, l’apôtre doit s’approcher de la vie des personnes, allant les voir dans leur foyer, à leur poste de travail, là où ils se trouvent, pour leur parler du Christ, trouver de nouvelles façons de diffuser la foi, chercher les méthodes les plus efficaces, vivre dans une attitude de renouvellement continuel.

Écoutons Jean Paul II : « N’ayez pas peur de sortir dans les rues et sur les places publiques comme les premiers apôtres qui annoncèrent le Christ et la Bonne Nouvelle du salut sur les places des villes, des villages, des bourgades. Ce n’est pas le moment d’avoir honte de l’Évangile. C’est le moment de le proclamer sur les terrasses. N’ayez pas peur de rompre avec des styles de vie confortables et routiniers pour accepter le défi de faire connaître le Christ dans la métropole moderne. Vous devez aller aux "croisées des chemins" et inviter tous ceux que vous rencontrerez, au banquet que Dieu a préparé pour son peuple. Il ne faut pas cacher l’Évangile par peur ou indifférence, il n’a pas été pensé pour le tenir caché. Il faut le placer sur le chandelier pour que les gens puissent voir sa lumière et louent votre Père céleste ».

3. Je suis avec vous tous les jours.
N’est-ce pas la phrase la plus douce dans l’évangile, une phrase qui réconforte et qui porte : Je suis avec vous tous les jours. Nous ne sommes pas seuls, nous ne serons jamais seuls. Le Seigneur se tient inlassablement à nos côtés, au moment des fatigues, des épreuves, des craintes. Nous pouvons nous reposer sur lui en toute quiétude : il est là. Nous retrouvons ici cette certitude qui s’exprimait déjà dans le nom même d’Emmanuel : qui veut dire ‘ Dieu-avec-nous’. Jusqu’à la fin du temps. Les chrétiens de la première génération pensaient que le Christ ne tarderait pas à revenir, mais au moment où a été écrit cet évangile, ils avaient déjà compris que l’histoire allait durer ; la nation d’Israël avait rejeté le salut qui lui était offert et seule une minorité avait cru. C’était avec elle que Jésus maintenant s’engageait, avec ses apôtres et avec son Église.

Dialogue avec le Christ Parfois, Seigneur, j’ai tendance à oublier que tu es là. Pourtant, tu es là. Apprends-moi, Seigneur, à toujours compter sur toi, toujours compter avec toi. Je voudrais que chacune de mes pensées, chacune de mes actions – aussi insignifiantes qu’elles puissent être – soit en unisson avec ton Sacré Cœur. Pour rien au monde, je ne voudrai être séparé de toi. Seigneur Jésus, reste avec moi.

Résolution Aujourd’hui, je ne me découragerai pas, quoi qui arrive.



RC-SPIP-NUM:3886

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales