Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 30 juin 2022 - Saint Paul
Date : mercredi 4 novembre 2009
La m餩tation

 

Les méditations

Si tu m’aimes, montre-le-moi

Saint Luc 14, 25-33

De grandes foules faisaient route avec Jésus ; il se retourna et leur dit : « Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher derrière moi ne peut pas être mon disciple. Quel est celui d’entre vous qui veut bâtir une tour, et qui ne commence pas par s’asseoir pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ? Car, s’il pose les fondations et ne peut pas achever, tous ceux qui le verront se moqueront de lui : ‘Voilà un homme qui commence à bâtir et qui ne peut pas achever !’ Et quel est le roi qui part en guerre contre un autre roi, et qui ne commence pas par s’asseoir pour voir s’il peut, avec dix mille hommes, affronter l’autre qui vient l’attaquer avec vingt mille ? S’il ne le peut pas, il envoie, pendant que l’autre est encore loin, une délégation pour demander la paix. De même, celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple.

Prière d’introduction Seigneur Jésus, merci pour ton amitié, ta patience, et ta grâce. Je ne peux pas vivre sans toi. Aide-moi à grandir dans la foi jusqu’à te voir en toutes choses. Aide-moi à grandir dans l’espérance afin de t’attendre patiemment en toutes circonstances. Aide-moi à grandir dans l’amour pour te servir dans tous mes frères.

Demande Seigneur, accorde-moi la grâce de la ténacité pour te suivre.

Points de réflexion

1. Qui est cet homme ? "Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple." La première question qui nous vient à l’esprit en entendant cette parole est : "pour qui cet homme se prend-il ?" Qui peut réclamer une allégeance plus importante que l’amour que nous avons pour nos parents, nos conjoints ou nos enfants ? Un professeur de moral ne peut pas exiger un tel attachement. Aucune autorité humaine ne peut légitimement l’exiger. Nous comprenons cette demande seulement quand nous comprenons qui la fait (cf. Benedict XVI, Jésus de Nazareth, chapitre 5). Dans un autre passage, Jésus dit, "Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : Donne-moi à boire ! tu lui aurais toi-même demandé à boire, et il t’aurait donné de l’eau vive." (Jean 4,10). "Si tu connaissais…" La question centrale de l’évangile est l’identité du Christ. C’est seulement quand nous le reconnaissons comme le Fils du Dieu vivant que tout le reste prend du sens.

2. Porter la croix Le Christ ne s’arrête pas là. En plus de demander un amour plus grand que l’amour que nous avons pour nos plus proches, il nous demande de prendre notre croix pour le suivre. Cela semble contradictoire que quelqu’un qui recherche notre amour souhaite que nous souffrions à cause de lui. "Alors, tu ne m’aimes pas ?" pourrions-nous protester. La réponse de Jésus est "Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis." (Jean 15,13). Le Christ nous a aimés d’abord en s’offrant pour notre salut (cf. 1 John 4, 9-10). Afin de participer à l’amour qu’il nous offre, nous devons partager sa charité pour nos frères et sœurs : "si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous." (1 Jean 4,12). Cependant, pour que cet amour soit vrai, nous devons être disposés à mettre les autres en premier et à nous oublier. Cela exige le sacrifice de porter la croix.

3. Terminer le travail " Quel est celui d’entre vous qui veut bâtir une tour, et qui ne commence pas par s’asseoir pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ?" Le Christ est très réaliste dans sa compréhension de la nature humaine. Cela ne suffit pas de décider de faire quelque chose ; cela ne suffit pas de dire que nous allons le faire ; il faut mettre en place les moyens pour le faire et puis poursuivre jusqu’au bout. " Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. " (Mt 7,21). La persévérance pour faire la volonté de Dieu est un don de la grâce qu’il faut demander. Les saints, particulièrement les martyres, donnent des exemples merveilleux de fidélité jusqu’à l’extrême.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, aide-moi à être constant dans ma prière, assidu dans l’accomplissant de mon devoir, et persévérant dans la charité. Que mes résolutions deviennent des actions et que mes actions deviennent des habitudes. Je me rends compte que ce ne sera pas facile, mais j’ai confiance en l’aide de ta grâce.

Résolution Seigneur Jésus, aide-moi à choisir et à mener à terme une résolution pendant le reste de cette semaine.



RC-SPIP-NUM:4141

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales