Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 8 décembre 2021 - Solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie
Date : mardi 5 avril 2011
La m餩tation

 

Les méditations

Aimer comme Dieu nous aime : d’un véritable amour

Saint Jean 5,1-16

Après cela, il y eut une fête des Juifs, et Jésus monta à Jérusalem. Or, à Jérusalem, près de la porte des brebis, il y a une piscine qui s’appelle en hébreu Béthesda, et qui a cinq portiques. Sous ces portiques étaient couchés en grand nombre des malades, des aveugles, des boiteux, des paralytiques, qui attendaient le mouvement de l’eau ; car un ange descendait de temps en temps dans la piscine, et agitait l’eau ; et celui qui y descendait le premier après que l’eau avait été agitée était guéri, quelle que fût sa maladie. Là se trouvait un homme malade depuis trente-huit ans. Jésus, l’ayant vu couché, et sachant qu’il était malade depuis longtemps, lui dit : Veux-tu être guéri ? Le malade lui répondit : Seigneur, je n’ai personne pour me jeter dans la piscine quand l’eau est agitée, et, pendant que j’y vais, un autre descend avant moi. "Lève-toi, lui dit Jésus, prends ton lit, et marche." Aussitôt cet homme fut guéri ; il prit son lit, et marcha. C’était un jour de sabbat. Les Juifs dirent donc à celui qui avait été guéri : "C’est le sabbat ; il ne t’est pas permis d’emporter ton lit." Il leur répondit : "Celui qui m’a guéri m’a dit : Prends ton lit, et marche." Ils lui demandèrent : "Qui est l’homme qui t’a dit : Prends ton lit, et marche ?" Mais celui qui avait été guéri ne savait pas qui c’était ; car Jésus avait disparu de la foule qui était en ce lieu. Depuis, Jésus le trouva dans le temple, et lui dit : Voici, tu as été guéri ; ne pèche plus, de peur qu’il ne t’arrive quelque chose de pire. Cet homme s’en alla, et annonça aux Juifs que c’était Jésus qui l’avait guéri. C’est pourquoi les Juifs poursuivaient Jésus, parce qu’il faisait ces choses le jour du sabbat.

Prière d’introduction Seigneur Jésus, en ce temps de Carême, je te supplie de me donner une vraie générosité pour te servir. Que je me prépare ainsi à recevoir dans un cœur purifié l’annonce du mystère pascal et à transmettre aux autres la joyeuse nouvelle du salut.

Demande Seigneur, donne-moi un cœur aimant.

Points de réflexion

1. Comment aimer ? Autour de nous, beaucoup de personnes considèrent qu’ils savent aimer et comprendre les autres. Ce sont des « professionnels » de l’amour. Ils nous conseillent le dialogue, la tolérance, et bien d’autres choses encore. L’amour selon le monde est souvent fait de conciliations et de mensonges, ou bien se résume au simple attachement à une personne ou encore cache une recherche de bonheur personnel. Jésus révèle à ses disciples que l’on apprend à aimer en aimant Dieu le premier. L’amour vrai a sa source en Dieu et doit être porteur du souci de Dieu pour l’autre. Comme nous le dit le pape Benoît XVI : « L’amour devient soin de l’autre et pour l’autre. Il ne se cherche plus lui-même– il cherche au contraire le bien de l’être aimé : il devient renoncement, il est prêt au sacrifice, il le recherche même. » (Deus Caritas Est, n° 6).

2. Jésus nous apprend à aimer. Comme ce serait beau si chacun prêtait attention aux petits détails de la vie quotidienne de ses proches. C’est une leçon que nous pouvons tirer de l’exemple de Jésus dans ce récit. Si nous avions été aux côtés de Jésus au milieu de la foule au bord de la piscine, est-ce que nous aurions même aperçu le paralytique ? Est-ce que nous nous serions demandés depuis combien de temps il était là ? Peut-être bien nous aurions eu pitié de lui. Mais, regardons la finesse et l’attention délicate de Jésus ! Quelle amabilité de sa part envers cet homme ! Il ressent la douleur et la souffrance du paralytique. Touché au plus profond de lui-même, il agit immédiatement pour le soulager. Ce sont les actes qui renouvellent l’amour et qui le maintiennent en vie. Les sentiments passagers, qui sont bons, ne soutiennent pas notre amour dans les moments d’adversité. Ce sont les petits détails dans la vie de tous les jours qui maintiennent l’amour du Christ pour son Père vivant. En amour, ces petites attentions sont comme des touches de peinture qui embellissent un tableau. Un seul ne se voit pas beaucoup mais tous ensembles, ils forment un beau tableau agréable à la vue.

3. Imiter le cœur du Christ. En tant que chrétiens, nous sommes appelés à être des disciples du Christ et à imiter ses vertus. Nous devons également développer en nos cœurs l’esprit de compassion et d’amour qui a caractérisé le ministère du Christ. Nous aussi, nous pouvons appendre l’art de vivre ces petits détails avec ceux qui nous entourent. C’est là, en nos frères, que nous rencontrons le Christ. Sachons correspondre à l’amour de Dieu pour nous par des actes qui témoigneront tout au long de notre vie de notre gratitude envers notre Père. Ainsi, notre amour pour Lui ne vieillira pas mais au contraire il se renouvellera et s’approfondira chaque jour. C’est notre mission, c’est notre tâche, c’est ce à quoi nous sommes appelés : être des exemples lumineux de la miséricorde et de l’amour du Christ pour nos frères.

Dialogue avec le Christ Seigneur, je te suis reconnaissant pour les lumières que tu as partagées avec moi pendant cette méditation Seigneur, Jésus, tu nous as donné l’exemple de l’amour parfait. Donne-nous un cœur attentif et délicat afin d’aimer les autres comme tu nous aime.

Résolution Aujourd’hui, je trouverai une occasion pour montrer la compassion du Christ aux autres



RC-SPIP-NUM:4698

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales