Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 8 décembre 2021 - Solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie
Date : vendredi 22 juillet 2011
La m餩tation

 

Les méditations

Nous ne sommes pas seuls

Mt 13,18-23

Jésus disait à ses disciples : « Vous donc, écoutez ce que veut dire la parabole du semeur. Quand l’homme entend la parole du Royaume sans la comprendre, le Mauvais survient et s’empare de ce qui est semé dans son cœur : cet homme, c’est le terrain ensemencé au bord du chemin. Celui qui a reçu la semence sur un sol pierreux, c’est l’homme qui entend la Parole et la reçoit aussitôt avec joie ; mais il n’a pas de racines en lui, il est l’homme d’un moment : quand vient la détresse ou la persécution à cause de la Parole, il tombe aussitôt. Celui qui a reçu la semence dans les ronces, c’est l’homme qui entend la Parole ; mais les soucis du monde et les séductions de la richesse étouffent la Parole, et il ne donne pas de fruit. Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est l’homme qui entend la Parole et la comprend ; il porte du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un. »

Prière d’introduction Mon Dieu, je crois en toi parce que tu t’es révélé à moi. Je crois en tout ce qui m’a été révélé par la sainte Eglise catholique. Et j’espère en toi, pas en moi, ni au monde, ni aux fausses promesses des tentations. Je crois en toi, en ta toute-puissance, en ton omniscience, en ton éternelle et amoureuse bonté. Je t’aime, mon Dieu, mais mon amour est vacillant, comme une fragile langue de feu. Garde-le près de ton cœur aujourd’hui et fais-le grandir.

Demande Accorde-moi ce que tu me demandes, Seigneur, puis demande-moi ce que tu veux.

Points de réflexion

1. Nous ne sommes pas seuls. Jésus ne nous laisse pas seuls pour combatte le malin, le monde et notre propre égoïsme. Il veut que nous l’écoutions et c’est pourquoi il explique ses paraboles à ses apôtres. Jésus vient vers nous à travers les divers ministères de son Eglise qui a pour fondation le roc les apôtres,( cf Eph.2 ,20, Ap..21,14) et leurs successeurs, les évêques en union avec l’évêque de Rome. En dépit de la résistance de l’Eglise et de sa croissance à travers les siècles, - preuve de son origine divine,- tant d’hommes « entendent sans comprendre ». Comme il doit être douloureux au cœur de Jésus de voir flétrir sa semence ! Nous, du moins, gardons fertile et prêt la terre de nos cœurs.
Comment est-ce que je manifeste mon amour pour l’Eglise ? Ma vie serait-elle différente si je l’aimais davantage ?

2. Du réalisme. Le réalisme est une attitude importante pour un apôtre. Le Christ était réaliste, nous devrions l’être aussi. Le réalisme signifie, finalement, qu’une semence de grâce prendra racine dans une âme que si cette âme l’accepte librement. Nous sommes appelés à être les semeurs du Christ, mais si la semence du Christ tombe sur un terrain aride, nos efforts d’apôtres peuvent-ils s’attendre à des résultats fructueux ?
Est-ce que j’avance sûrement sur la voie étroite, entre le piétisme (Dieu fera bien tout, tout seul) et l’activisme (faire tout de son propre chef, de sa propre initiative) ? Comment pourrais-je faire mieux ?

3. Les soucis du monde nous étreignent. La semence tomba enfin en bonne terre. Elle crut et fleurit Mais les soucis du monde absorbèrent l’eau et les substances nutritives et la semence ne put donner de fruits. La plante était vivante mais elle ne put arriver à maturité. Dans nos vies actives et surmenées, voilà peut-être le plus grand danger qui menace nos relations avec le Christ et l’Eglise de devenir une occupation parmi tant d’autres. Quand cela arrive, notre croissance spirituelle est étouffée, freinée.
Quels sont ces soucis du monde qui tendent à étouffer la grâce dans ma vie ? Comment puis-je les supprimer ?

Dialogue avec le Christ Si tu devais me laisser seul, la semence de ta grâce sécherait et serait balayée presque immédiatement. Ne me quitte pas, Seigneur. Marche à mes côtés aujourd’hui. Remplis-moi de cette chaude lumière de ton amour, de la douce rosée de ta miséricorde. Fais que la vie de grâce que tu as plantée en moi croisse de plus en plus. Ne la laisse pas mourir, ne permets pas qu’elle soit étouffée par les soucis du monde. Je ferai de mon mieux mais au-delà, j’ai besoin de toi pour faire le reste. Amen.

Résolution Aujourd’hui, en regardant, des jardins, des plantes ou des forêts, je me souviendrai de cette parabole et je parlerai au Christ du fond de mon cœur, lui demandant de rendre mon âme riche et fertile.



RC-SPIP-NUM:4810

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales