Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 7 décembre 2021 - Saint Ambroise
Date : lundi 25 juillet 2011
La m餩tation

 

Les méditations

Nous avons été faits pour servir

Saint Matthieu 20,20-28

La mère de Jacques et de Jean, fils de Zébédée, s’approcha de Jésus avec ses fils et se prosterna pour lui faire une demande. Jésus dit « Que veux-tu ? » Elle répondit »Voilà mes deux fils ordonne qu’ils siègent, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ton Royaume. » Jésus répondit « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire à la coupe que je vais boire ? » Ils lui dirent « Nous le pouvons. » Il leur dit « Ma coupe, vous y boirez ; quant à siéger à ma droite et à ma gauche, il ne m’appartient pas de l’accorder ; il y a ceux pour qui ces places sont préparées par mon Père. » Les dix autres avaient entendu, et s’indignèrent contre les deux frères. Jésus les appela et leur dit « Vous le savez les chefs des nations païennes commandent en maîtres, et les grands font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi celui qui veut devenir grand sera votre serviteur ; et celui qui veut être le premier sera votre esclave. Ainsi, le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude. »

Prière d’introduction Seigneur Jésus, je viens me tenir devant toi car je veux accroître la connaissance que j’ai de toi et mon amour pour toi. Je veux montrer mon amour en aimant vraiment les autres comme tu m’as aimé. Mes chutes sont nombreuses, pourtant je me fie à ta grâce pour ne jamais rester à terre et toujours me relever. J’ai confiance que ta miséricorde changera mon cœur. Aussi me voici devant toi, prêt à entendre tes paroles et à m’unir plus parfaitement à ta volonté très sainte.

Demande Esprit Saint, donne-moi un cœur doux et humble !

Points de réflexion

1. Une union plus parfaite Pouvoir et prestige – de quelle manière contrôlent-ils nos pensées, nos désirs, notre temps et nos efforts ? Le pouvoir et le prestige ne corrompent pas notre âme à moins de les rechercher. Si nous cherchons à posséder des créatures, elles nous posséderont. Nous devrions considérer toutes les créatures simplement comme des moyens que nous pouvons utiliser pour glorifier Dieu et pour atteindre le ciel à la fin de nos vies. Nous ne devrions jamais dédier notre vie à la possession de créatures ; nous devrions plutôt nous agenouiller et prier pour que Dieu nous possède. Nous devrions être consumés par le seul désir, le saint désir d’une union plus parfaite avec Dieu, notre créateur, notre rédempteur et sanctificateur.

2. La coupe Jésus veut savoir si nous acceptons de boire la coupe qu’il a bue au Calvaire. Dans un certain sens, c’est le test pour tous ceux qui veulent être ses disciples. Jésus déclare que, pour le suivre, nous devons d’abord nous priver et prendre notre croix. Il désire voir clairement que, si nous sommes ses amis, nous devons nous identifier à lui. Pour ce faire il nous faut passer du temps en prière, approfondir les Saintes Ecritures, passer du temps avec lui dans l’Eucharistie, et aller nous confesser. En croissant dans sa grâce, dans une union plus parfaite avec Jésus, nous grandirons dans notre appréciation et notre désir de la coupe – parce que c’est ce qu’a désiré le Christ.

3. L’humilité élève nos âmes La coupe qu’il nous est demandé de boire est celle de l’humilité, la coupe de l’humble serviteur. Marie dit à l’ange Gabriel, « Je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon votre parole. »(Lc. 1 ,38) Le Christ a dit qu’il n’était pas venu pour être servi mais pour servir. C’est tout à fait contraire à notre nature déchue et aux façons de ce monde. Notre nature déchue se rebelle contre cette folie. Pourtant nous savons bien, en notre for intérieur, que Dieu ne peut travailler que dans une âme qui est humble, que l’orgueil est un lieu privilégié pour Satan. Cela nous fait un immense bien de nous attacher à l’humilité radicale de Jésus, notre Seigneur et Sauveur. Considérez ce qu’on lui a fait subir à Gethsémani, dans le Prétoire avec le fouet et les épines, le long du chemin du Calvaire et sur le Calvaire. Est-ce que notre Seigneur s’est défendu ? N’était-il pas plutôt humble ? Voulons-nous réellement être un serviteur de Dieu et des autres ?

Dialogue avec le Christ Seigneur, comment puis-je être un serviteur humble, prêt, disposé et capable de boire ta coupe ? Dans ton humilité tu veux que, moi pécheur, je partage ton travail de rédemption. Ouvre mon cœur à ta vie, ta mort et ta résurrection.

Résolution Aujourd’hui je porterai ma croix avec amour et fidélité.



RC-SPIP-NUM:4813

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales