Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 7 décembre 2021 - Saint Ambroise
Date : lundi 3 octobre 2011
La m餩tation

 

Les méditations

La Loi d’amour : le bon Samaritain

Saint Luc 10,25-37

Pour mettre Jésus àl’épreuve, un docteur de la Loi lui posa cette question : « Maître, que dois-je faire pour avoir part àla vie éternelle ?  »
Jésus lui demanda : « Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Que lis-tu ?  »
L’autre répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même.  »
Jésus lui dit : « Tu as bien répondu. Fais ainsi et tu auras la vie.  »
Mais lui, voulant montrer qu’il était un homme juste, dit àJésus : « Et qui donc est mon prochain ?  »
Jésus reprit : « Un homme descendait de Jérusalem àJéricho, et il tomba sur des bandits ; ceux-ci, après l’avoir dépouillé, roué de coups, s’en allèrent en le laissant àmoitié mort.
Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l’autre côté.
De même un lévite arriva àcet endroit ; il le vit et passa de l’autre côté.
Mais un Samaritain, qui était en voyage, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de pitié.
Il s’approcha, pansa ses plaies en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui.
Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna àl’aubergiste, en lui disant : ’Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.’
Lequel des trois, àton avis, a été le prochain de l’homme qui était tombé entre les mains des bandits ?  »
Le docteur de la Loi répond : « Celui qui a fait preuve de bonté envers lui.  » Jésus lui dit : « Va, et toi aussi fais de même.  »

Prière d’introduction
Seigneur, je crois que c’est toi qui es la source de tout amour. Je crois que sans toi je ne peux pas aimer, sans toi mon cÅ“ur ne serait que dureté et indifférence. Viens dans mon cÅ“ur Seigneur, transforme mon cÅ“ur de pierre en un cÅ“ur de chair.

Demande.
Pouvoir réaliser un peu mieux l’amour que Dieu a pour moi.

Points de réflexion.

1. La première chose qu’il est important de noter dans ce passage est qu’il faut bien comprendre la question que fait le docteur de la Loi, ainsi que la réponse de Jésus. La question porte sur les conditions pour avoir la vie éternelle. Cet homme demande ce qu’il doit faire pour avoir, après sa mort, la vraie vie auprès de Dieu, pour aller au Ciel. Et la réponse de Jésus est on ne peut plus simple et on ne peut plus claire : aimer. Si tu veux avoir la vie éternelle, il te faut aimer ! Cela paraît si simple, et c’est pourtant si exigeant ! Pour aller au Ciel il ne suffit pas de respecter une série de commandements, de préceptes, de rites àaccomplir. Il ne suffit pas non plus d’obtenir une certaine position, comme ce prêtre ou ce lévite qui ne s’arrêtent pas en voyant le blessé. Pour aller au Ciel il faut que toute notre vie soit conduite par l’amour. Il faut que l’amour imbibe et remplisse toute notre vie. Jésus ne répond pas par une série de choses àfaire, il répond par un mot, un mot qui touche tout ce que nous sommes et ce que nous faisons.

2. Essayons de voir un peu plus en détail ce dont Jésus parle quand il parle d’amour. La réponse du docteur, que Jésus approuve, dit qu’il faut d’abord aimer Dieu. L’amour dont Jésus parle n’est pas un simple esprit philanthropique. C’est d’abord reconnaître son Créateur, l’amour qu’il nous porte. C’est l’amour de Dieu avant tout. Dieu premier servi. L’Ecriture dit d’aimer Dieu de tout son cÅ“ur, son âme, sa force, son esprit. Ces mots expriment bien que c’est avec tout son être que l’homme doit aimer Dieu. Tout son être et tous ses moyens. Rien n’est laissé en dehors. Tout pour Dieu. Il faut aussi aimer son prochain, comme soi-même. Et dans sa parabole, Jésus nous donne quelques indications sur l’amour pour le prochain. Que dans la parabole nous trouvions un samaritain est un signe que notre amour ne peut se limiter àceux qui sont comme nous, ceux qui nous ressemble. Aimer son prochain c’est ne pas faire de distinctions entre les hommes. Aimer c’est aussi donner, donner sans conditions : “tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai†. Enfin aimer c’est parfois savoir risquer. Le prêtre et le lévite sont peut-être vite passés par peur de se faire aussi attaquer àleur tour. Aimer c’est aussi se rendre vulnérable pour aider les autres.

3. Les Pères de l’Eglise ont vu dans cette parabole une image du Christ lui-même, qui vient sur terre pour sauver l’homme blessé par le péché, et qui ne peut pas s’en sortir par lui-même pour se sauver. Et il nous faut bien contempler cela. Car sans l’amour que nous recevons de Dieu nous sommes incapables d’aimer vraiment les autres. Avant de pouvoir aimer et donner, il nous faut recevoir. Sachons donc avant tout ouvrir notre cÅ“ur àDieu, prendre du temps pour lui, et nous apprendrons alors àaimer en vérité.

Dialogue avec le Christ.
Seigneur aide-moi àcomprendre que ma vie ne prend son vrai sens que si je me dédie àaimer. Aide-moi àfaire tout ce que je fais avec amour. Que l’amour pour toi et pour les autres empreigne toutes mes actions. Aide-moi àdonner ce que j’ai de bon en moi aux autres.

Résolution.
Mettre Dieu àla première place dans toute ma vie.



RC-SPIP-NUM:4869

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales