Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 novembre 2021 - Saint Jacques de la Marche
Date : mercredi 2 novembre 2011
La m餩tation

 

Les méditations

L´heure de vérité

Saint Matthieu 25,31-46

Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des chèvres : il placera les brebis à sa droite, et les chèvres à sa gauche. Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : ’Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !’ Alors les justes lui répondront : ’Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu... ? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? tu étais nu, et nous t’avons habillé ? tu étais malade ou en prison... Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?’ Et le Roi leur répondra : ’Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.’ Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : ’Allez-vous-en loin de moi, maudits, dans le feu éternel préparé pour le démon et ses anges. Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ; j’étais un étranger, et vous ne m’avez pas accueilli ; j’étais nu, et vous ne m’avez pas habillé ; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.’ Alors ils répondront, eux aussi : ’Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu avoir faim et soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ?’ Il leur répondra : ’Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces petits, à moi non plus vous ne l’avez pas fait.’ Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. »

Prière d’introduction Père du ciel, inspire-moi une foi vivante, une espérance et une foi qui me rendent capable de te prier avec ferveur et un brûlant désir de te trouver.

Demande Seigneur Jésus, donne-moi la force et le courage de ne jamais m’arrêter de te chercher sincèrement chaque jour de ma vie.

Points de réflexion

1. Une fausse humilité. Ceux qui ont entendu le Christ ont considéré son message comme étant celui d’un homme comme eux, avec des limitations et des besoins semblables aux leurs. Et pourtant, il est le Seigneur des seigneurs, le Roi des rois, et il viendra un jour dans toute la gloire de sa divine majesté pour juger le monde. Les attitudes et les dispositions intérieures que les auditeurs adoptent vis-à-vis de l’enseignement de cet humble Christ conditionnent la place qu’ils auront quand il viendra dans sa gloire. Nous rencontrons constamment dans notre vie quotidienne ce Christ humble et caché : intérieurement par sa grâce et ses inspirations et extérieurement par sa présence dans les personnes, les circonstances et les situations. Ce sont nos attitudes et nos dispositions envers le Christ qui déterminera la place qui nous sera accordée quand il reviendra dans sa gloire.

2. A la fin, nous serons jugés sur la charité. « A la fin de la vie, nous serons jugés sur l’amour. » disait St. Jean de la Croix ou, comme l’écrit un autre auteur de spiritualité : « A la fin demeurera ce que nous avons fait pour Dieu et notre prochain. » Rien d’autre n’a de valeur, rien d’autre n’a d’importance. Tous nos honneurs et nos hauts-faits sembleront poussière et cendre. Tous les succès qui ne seront pas fondés sur la charité se révèleront ce qu’ils sont vraiment : des échecs complets. Tous les masques tomberont, le spectacle prendra fin et ce qui est au cœur de l’homme sera clairement manifesté.

3. Le ciel est à portée de main. Un dernier examen se présentera à la fin de la vie et le Christ nous dit de quoi il s’agira. Gagner le ciel n’est pas si compliqué. Ce n’est pas une sorte de science ésotérique mais une façon d’agir avec amour. C’est étonnamment simple. Le faible comme le puissant peut y arriver, l’esprit simple comme le compliqué, le malade comme l’homme en bonne santé. Il y a de multiples occasions de pratiquer la charité chaque jour. Les actes de charité et de bienveillance dont le Christ nous parle sont le fruit de la charité et de la bienveillance en pensées et en paroles. Il n’est pas toujours possible de faire du bien à un autre à tout instant mais il est toujours possible de penser et de parler avec bonté et charité. Le cœur et les lèvres prédisposent la personne au bien.

Dialogue avec le Christ Fais que je sois porté à l’amour. Enseigne-moi, Seigneur, que la charité est la valeur suprême. Puisse ma charité en pensées, en paroles et en actions être ma règle de vie.

Résolution Que j’aie aujourd’hui une bienveillante considération envers tous ceux que je rencontrerai, particulièrement quand je trouverai cela difficile.



RC-SPIP-NUM:4900

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales