Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 novembre 2021 - Saint Jacques de la Marche
Date : samedi 3 décembre 2011
La m餩tation

 

Les méditations

La force dans la faiblesse

Saint Matthieu 9, 35-38.10, 1.6-8

Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages, enseignant dans leurs synagogues, proclamant la Bonne Nouvelle du Royaume et guérissant toute maladie et toute infirmité. Voyant les foules, il eut pitié d’elles parce qu’elles étaient fatiguées et abattues comme des brebis sans berger. Il dit alors à ses disciples : « La moisson est abondante, et les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. » Alors Jésus appela ses douze disciples et leur donna le pouvoir d’expulser les esprits mauvais et de guérir toute maladie et toute infirmité. Il leur dit : « Allez vers les brebis perdues de la maison d’Israël. Sur votre route, proclamez que le Royaume des cieux est tout proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement. »

Prière d’introduction Seigneur Jésus, je crois en toi, le Seigneur du ciel et de la terre. J’ai confiance en ta bonté et ton tendre souci de mon bien et de celui de toutes les personnes de la terre. Seigneur Jésus, je t’aime et désire mieux coopérer avec toi. Je ne suis qu’un faible instrument mais je sais que tu peux faire tout par l’intermédiaire de ceux qui te font confiance.

Demande Aide-moi, Seigneur, à connaître les mystères de Sacré Cœur et de répondre avec amour.

Points de réflexion

1. Le cœur du Christ « Son cœur était ému par ces foules parce qu’elles étaient fatiguées et abattues comme des brebis sans berger. » Jésus est notre créateur et notre rédempteur. Il sait que ce que nous recherchons le plus est son amitié, que nous en soyons conscients ou non. Il sait que seul lui peut satisfaire nos plus profonds désirs. Il nous faut être émus de compassion en pensant à la douleur de Jésus, blessé par tant d’âmes qui refusent de se tourner vers lui, seule source de lumière, de vie et de bonheur. Est-ce que je pense parfois comme le cœur de Jésus a besoin d’être consolé à cause de l’indifférence et du rejet de la part de tant d’âmes qu’il aime infiniment ?

2. Priez le Seigneur de la moisson « La moisson est abondante et les ouvriers sont peu nombreux. » Il y a tant d’âmes qui ont besoin d’être guéries et si peu de personnes pour aider Notre Seigneur à bâtir son Royaume et sauver les âmes. « Priez le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à la moisson. » Le Christ nous appelle pour l’aider dans sa mission. Nous ne pouvons être indifférents aux appels de nos frères et sœurs qui ne savent pas la vérité et qui n’ont jamais expérimenté l’impressionnant amour de Dieu. Nous devons être convaincus que seul Jésus est la réponse à leur aspiration. Est-ce que je prie souvent le Maître de la moisson ? Suis-je conscient que je suis aussi appelé à être un ouvrier dans la moisson du Seigneur ?

3. Allez vers les brebis perdues de la maison d’Israël Jésus nous envoie bien que nous nous sentions faibles et sans forces. Pouvons-nous ’guérir les malades, ressusciter les morts, purifier les lépreux, et chasser les démons’ ? N’y a-t-il quelqu’un d’autre, Seigneur ? Non. Jésus nous appelle pour la même raison qu’il appela les premiers apôtres, c’est-à-dire parce qu’il choisit les plus faibles pour montrer que c’est lui qui est responsable. « Hors de moi vous ne pouvez rien faire. » (Jn 15 ,5). Mais uni à lui nous porterons beaucoup de fruit. Ayez confiance en lui spécialement quand nous ressentons notre propre faiblesse et notre incapacité.

Dialogue avec le Christ Ô Seigneur Jésus, je veux répondre aux désirs de ton cœur. Tu nous as aimés jusqu’à mourir sur la croix pour nous, et nous t’en savons si peu gré. Tu mérites notre amour loyal et reconnaissant et pourtant nous t’abandonnons souvent. Je veux consoler ton Sacré Cœur en aidant beaucoup d’âmes à retrouver ton amitié. Je veux participer à la solution et non au problème ; mais je m’en sens indigne, et incapable d’être ton apôtre. Aide-moi à coopérer avec toi. Aide-moi à contribuer à ton désir de nous guérir. Me voici, Seigneur, pour accomplir ta volonté si aimante.

Résolution J’irai devant le Saint Sacrement, aujourd’hui, pour raffermir mon union et mon amitié avec le Seigneur ressuscité, en lui demandant davantage de saintes vocations au sacerdoce pour son Eglise.



RC-SPIP-NUM:4931

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales