Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 4 décembre 2021 - Sainte Barbe
Date : samedi 24 décembre 2011
La m餩tation

 

Les méditations

Le ciel tient les clés

Saint Luc 1, 67-79

A la naissance de Jean Baptiste, Zacharie, son père, fut rempli de l’Esprit Saint et prononça ces paroles prophétiques : « Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, parce qu’il a visité son peuple pour accomplir sa libération. Dans la maison de David, son serviteur, il a fait se lever une force qui nous sauve. C’est ce qu’il avait annoncé autrefois par la bouche de ses saints prophètes : le salut qui nous délivre de nos adversaires, des mains de tous nos ennemis. Il a montré sa miséricorde envers nos pères, il s’est rappelé son Alliance sainte : il avait juré à notre père Abraham qu’il nous arracherait aux mains de nos ennemis, et nous donnerait de célébrer sans crainte notre culte devant lui, dans la piété et la justice, tout au long de nos jours. Et toi, petit enfant, on t’appellera prophète du Très-Haut, car tu marcheras devant le Seigneur pour lui préparer le chemin, pour révéler à son peuple qu’il est sauvé, que ses péchés sont pardonnés. Telle est la tendresse du cœur de notre Dieu ; grâce à elle, du haut des cieux, un astre est venu nous visiter ; il est apparu à ceux qui demeuraient dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, pour guider nos pas sur le chemin de la paix. »

Prière d’introduction Je crois dans ta présence aimante auprès de moi, Seigneur, et je tremble à la pensée de l’immense amour que tu as pour moi. Je ne mérite pas ta grâce et pourtant je ne peux pas vivre sans elle. Tu m’as appelé pour que je m’élève au-dessus de ma misère et de mes péchés, pour vivre dans ton amour comme un de tes enfants. Je veux vraiment te donner le témoignage de mon amour.

Demande Seigneur, accorde-moi la grâce de m’unir à ton Fils dans toutes mes actions aujourd’hui.

Points de réflexion

1. Les épreuves peuvent aussi conduire à Dieu. Zacharie a gardé le silence (un silence imposé par Dieu) pendant neuf mois. Au commencement, peut-être s’est-il senti frustré de ne pas pouvoir communiquer normalement avec les autres. Le temps passant, cette frustration est devenue résignation et il a accepté ce qu’il endurait à contrecœur. Par la prière et la persévérance, il commence tout-à-coup à aimer l’épreuve que Dieu lui avait imposée, l’étreignant volontiers et de tout cœur. Il en est toujours ainsi. Quand on voit quelqu’un souffrir, que ce soit à l’hôpital, dans une maison de repos, sur la rue ou au travail, il faut lui apporter ce message d’espoir. Les souffrances ont un sens, une valeur salvifique, si nous les unissons à celles du Christ.

2. La prière véritable se concrétise dans l’apostolat. Pendant cette période de tribulation, Zacharie se rappela les paroles de l’ange « tu vas être réduit au silence et tu ne pourras plus parler jusqu’au jour où cela se réalisera ». (Luc 1, 20) L’espoir envahit son cœur. Un jour viendrait où il pourrait parler de nouveau. Il avait neuf mois pour se préparer à reprendre la parole. Quand sa langue se délia, les premiers mots qu’il prononça ne furent pas une malédiction contre Dieu qui l’avait durement éprouvé mais un hymne de louange pour sa miséricorde envers l’humanité pécheresse. Il avait reconnu cette miséricorde dans sa propre chair. Cette relation intime avec Dieu par la prière l’avait conduit à une connaissance de Dieu plus profonde et fondée sur l’expérience, faisant de lui, maintenant, un apôtre désireux de la partager avec d’autres. Le silence n’était qu’un moyen pour trouver cette intimité.

3. Rêves de grandeur. Tous les Juifs pieux attendaient, pleins d’espérance et d’impatience, le jour où viendrait le Messie, ce Roi sacré par Dieu. Nombreux étaient ceux qui croyaient que sa venue serait précédée par des précurseurs qui l’annonceraient et lui prépareraient le chemin. Zacharie vit dans son fils celui qui préparerait le chemin pour la venue de ce roi de Dieu. Naturellement, tous les parents aimants trouvent que leur enfant dépasse les autres. C’est pourquoi quand Zacharie proclame comme un hymne que son fils est le prophète du Très-Haut, certains ont dû ricaner. Ils étaient loin de soupçonner quel grand destin Dieu réservait à cet enfant. Même Jésus lui adresserait les plus hautes louanges : « En vérité, je vous le déclare, parmi ceux qui sont nés d’une femme, il ne s’en est pas levé de plus grand que Jean le Baptiste. » Il est vrai que tout enfant est un don de Dieu. Nous découvrons la valeur d’un homme quand nous considérons sa vie avec un regard venu d’En-Haut. Zacharie et Jean le Baptiste étaient importants tous les deux, non pas à cause d’une grandeur dont ils auraient été revêtus, mais parce que tous deux ont accepté et accompli le plan de Dieu dans leur vie. Voilà où repose également notre grandeur.

Dialogue avec le Christ Seigneur, nous célébrons ce soir la venue de ton Fils. Je veux lui avoir préparé une place toute spéciale. Aide-moi à la lui rendre chaleureuse et confortable. Ajoute ce qui manque à mes pauvres efforts pour lui être agréable. Que toutes mes actions de la journée soient un vibrant hommage à la venue du Roi de gloire.

Résolution En toute conscience, j’offrirai toute mon activité de la journée comme cadeau de Noël à Jésus-enfant.



RC-SPIP-NUM:4952

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales