Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 juin 2022 - Saint Irénée
Date : dimanche 5 février 2012
La m餩tation

 

Les méditations

Jésus au milieu des malades

St Marc, chapitre 1, 29-39

En quittant la synagogue, Jésus, accompagné de Jacques et de Jean, alla chez Simon et André. Or, la belle-mère de Simon était au lit avec de la fièvre. Sans plus attendre, on parle à Jésus de la malade. Jésus s’approcha d’elle, la prit par la main, et il la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait. Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous les malades, et ceux qui étaient possédés par des esprits mauvais. La ville entière se pressait à la porte. Il guérit toutes sortes de malades, il chassa beaucoup d’esprits mauvais et il les empêchait de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était. Le lendemain, bien avant l’aube, Jésus se leva. Il sortit et alla dans un endroit désert, et là il priait.
Simon et ses compagnons se mirent à sa recherche. Quand ils l’ont trouvé, ils lui disent : « Tout le monde te cherche. » Mais Jésus leur répond : « Partons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame la Bonne Nouvelle ; car c’est pour cela que je suis sorti. » Il parcourut donc toute la Galilée, proclamant la Bonne Nouvelle dans leurs synagogues, et chassant les esprits mauvais.

Prière d’introduction Seigneur, j’ai confiance en toi. Tu es le Sauveur, il n’y en a pas d’autres. Tu n’es pas venu instaurer un nouvel ordre politique ou économique, tu es venu pour apporter aux hommes le salut. Tu es venu pour combler la soif qu’il y a dans le cœur de chaque homme.

Demande La fidélité dans la prière.

Points de réflexion

1. Nous sommes ici au début de l’Evangile de Marc, et Jésus commence sa prédication, ses miracles, ses déplacements dans la terre d’Israël. Nous voyons d’abord Jésus aller dans la maison de Simon, qui deviendra Pierre ; et là, il trouve sa belle-mère malade. Une fièvre de nos jours peut nous sembler chose bénigne, mais, au temps de Jésus il n’y avait pas d’antibiotiques, et donc avec une fièvre il y avait un risque de mort. Regardons avec quelle délicatesse Jésus s’occupe de cette femme, ce qui nous est rapporté par ces quelques mots de l’Evangile : « Jésus s’approcha d’elle, la prit par la main, et il la fit lever ». Il aurait suffit d’une seule parole de Jésus pour la guérir, et même d’un seul regard. Mais Jésus s’approche de son lit, lui prend sa main, et délicatement, alors que le mal la quitte, il la fait se lever. Jésus n’est pas quelqu’un qui cherche à prouver quelque chose, à démontrer son pouvoir, à impressionner les autres. Il vient pour sauver chaque personne. Ce qu’il a fait à la belle-mère de Simon c’est ce qu’il veut faire avec chacun de nous, et surtout avec notre âme, si nous acceptons de le laisser rentrer dans notre maison.

2. Jésus est venu sur terre pour réaliser une mission, pour proclamer la Bonne Nouvelle : le salut. Il aurait été facile pour Lui, avec tous ces gens qui l’admiraient et qui voulaient être avec lui, de former un espèce de parti politique, voire une armée. Mais il n’est pas là pour cela. Il n’est pas sorti de Nazareth pour sa propre gloire, pour qu’enfin le monde sache qui il est. Mais pour apporter au monde le salut. Dans notre monde où il semble que tout le monde cherche le plus de pouvoir, de prestige et de richesse possible, Jésus continue à nous enseigner ce qui est le plus important : aider les autres à trouver le salut. Accomplir la mission que le Père nous a confiée. Tout le reste n’est au fond que vaine gloire, des illusions qui disparaîtront bien vite, sans ne rien laisser dans notre cœur, ni dans ceux des autres.

3. Enfin, une nouvelle fois, Jésus nous donne un exemple de prière. Nous avons tendance à ne penser à la prière que dans certaines circonstances de notre vie : devant un problème important, un choix à faire, une situation difficile… Mais Jésus nous enseigne qu’il faut prier en tout temps. Dans ce passage Jésus ne semble pas avoir trop de problèmes, il semble que sa mission se déroule bien. Et pourtant il se lève tôt, et se rend dans un endroit désert pour prier. Nous ne pouvons pas présumer de la prière. Elle est indispensable. Ne plus prier est un chemin sûr vers la ruine spirituelle. Jésus avait tant de choses à faire, tant de personnes qui le cherchaient, tant de bien à faire. Et pourtant il part pour prier. Toutes les bonnes actions ne remplaceront jamais la prière. Même quand nous avons beaucoup de choses à faire, et même beaucoup de bonnes choses à faire, il est indispensable de prendre du temps pour prier. Sinon bien vite tout ce que nous ferons perdra son sens, et nous perdrons les forces dont nous avons besoin, que seul Dieu peut nous donner.

Dialogue avec le Christ Seigneur, merci de nous montrer le bon chemin par ta propre vie. Au milieu des illusions et des fausses promesses du monde, tu es la lumière de la vérité. Aide-moi à ne pas tomber dans les pièges que le monde et mon égoïsme me tendent. Et comme toi, aide-moi à être fidèle à la prière, en toutes circonstances, dans la joie ou dans la peine, dans le succès ou dans l’échec.

Résolution Etre fidèle à un temps de prière personnelle chaque jour.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales