Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 juin 2022 - Saint Irénée
Date : mercredi 11 avril 2012
La m餩tation

 

Les méditations

Les disciples d'Emmaüs

Evangile selon St Luc, chapitre 24, 13-35

Le troisième jour après la mort de Jésus, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, et ils parlaient ensemble de tout ce qui s’était passé.
Or, tandis qu’ils parlaient et discutaient, Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux étaient aveuglés, et ils ne le reconnaissaient pas. Jésus leur dit : « De quoi causiez-vous donc, tout en marchant ? » Alors, ils s’arrêtèrent, tout tristes. L’un des deux, nommé Cléophas, répondit : « Tu es bien le seul de tous ceux qui étaient à Jérusalem à ignorer les événements de ces jours-ci. » Il leur dit : « Quels événements ? » Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth : cet homme était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple. Les chefs des prêtres et nos dirigeants l’ont livré, ils l’ont fait condamner à mort et ils l’ont crucifié. Et nous qui espérions qu’il serait le libérateur d’Israël ! Avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c’est arrivé. A vrai dire, nous avons été bouleversés par quelques femmes de notre groupe. Elles sont allées au tombeau de très bonne heure, et elles n’ont pas trouvé son corps ; elles sont même venues nous dire qu’elles avaient eu une apparition : des anges, qui disaient qu’il est vivant. Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau, et ils ont trouvé les choses comme les femmes l’avaient dit ; mais lui, ils ne l’ont pas vu. » Il leur dit alors : « Vous n’avez donc pas compris ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce qu’ont dit les prophètes ! Ne fallait-il pas que le Messie souffrît tout cela pour entrer dans sa gloire ? » Et, en partant de Moïse et de tous les Prophètes, il leur expliqua, dans toute l’Écriture, ce qui le concernait. Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient, Jésus fit semblant d’aller plus loin. Mais ils s’efforcèrent de le retenir : « Reste avec nous : le soir approche et déjà le jour baisse. » Il entra donc pour rester avec eux.
Quand il fut à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, le rompit et le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards. Alors ils se dirent l’un à l’autre : « Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route, et qu’il nous faisait comprendre les Écritures ? » A l’instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons, qui leur dirent : « C’est vrai ! Le Seigneur est ressuscité : il est apparu à Simon-Pierre. » A leur tour, ils racontaient ce qui s’était passé sur la route, et comment ils l’avaient reconnu quand il avait rompu le pain.

Prière d'introduction
Seigneur Jésus, je crois que Tu es présent, Tu es là, sur mon chemin, à côté de moi. Permets-moi de Te connaître réellement comme Tu Te révèles à moi Jésus, et non comme moi j’aimerai que Tu le fasses. Purifie mon amour. Enseigne-moi Ta vérité, La vérité.

Demande
Seigneur Jésus, je t’en prie, ouvre mes yeux à Ta présence, ouvre mon cœur à Ta Parole.

Points de réflexion

1. Les disciples d’Emmaüs : l’un d’eux s’appelle Cléophas. De l’autre, l’Evangile ne donne pas le nom : cela correspondrait à l’intention de l’évangéliste pour qui, visiblement, les disciples d’Emmaüs ne sont pas surtout des êtres du passé. Ils représentent chacune et chacun d’entre nous qui marchons sur le chemin, nous qui voulons, à notre tour, rencontrer le Christ ressuscité. Comme les disciples d’Emmaüs, nous aurons deux moyens d’y arriver : l’écoute de la Parole de Dieu et la fraction du pain.
Ce jour-là, Cléophas et son compagnon quittent la ville sainte et retournent chez eux complètement découragés. Eux qui avaient tout quitté pour suivre Jésus ! Aujourd’hui, le fondement même de leur foi vient de s’effondrer. Ils avaient mis toute leur espérance en lui. Et voici qu’apparemment, Jésus s’est trompé. Le Sauveur d’Israël s’est laissé surprendre pendant la nuit. Le grand-prêtre l’a jugé et condamné. Pilate s’est moqué de lui en public ; et les disciples ont eu la honte de leur vie en voyant leur Maître refuser de se défendre, se laisser tourner en ridicule, condamner, pour enfin mourir lamentablement sur une croix. Nous vivons la même expérience que les disciples. Devant un coup dur, devant la souffrance qui s’installe partout, il nous arrive de douter de nous-mêmes et de nous demander sérieusement si Dieu existe. Nous sommes-nous trompés en aimant généreusement des gens qui nous méprisent ? Notre amour et notre dévouement ont-ils un sens ? Comme les disciples d’Emmaüs, nous sommes alors tentés de quitter notre ville sainte et de rentrer timidement chez nous. Nous sentons l’absence de Dieu.
En se dissimulant sous les traits d’un étranger, Jésus semble leur dire :  ?Vous ne me connaissez pas. Vous m’avez pris pour un autre.? Nous aussi, souvent, nous prenons Jésus pour un autre, pour celui qui guérit uniquement nos misères présentes, sans tenir compte des réalités que nous connaîtrons à la résurrection.
Jésus donne aux disciples un premier moyen de le reconnaître : c’est l’intelligence des Écritures. Pendant quelques heures, il donne l’homélie, il leur donne un cours de Bible... et leur cœur devient tout brûlant. Enfin, ils comprennent que l’injustice, la douleur, la souffrance et même la mort en croix ne sont pas des catastrophes, comme la fin d’un drame qui finit mal. Tout cela était prévu et annoncé, mais les disciples n’avaient pas compris : ils écoutent maintenant et leur esprit s’ouvre enfin à l’intelligence des Écritures.
Nous aussi, nous pouvons comprendre la Parole de Dieu. L’épisode des disciples d’Emmaüs, encore une fois, dans l’intention de l’évangéliste, c’est notre histoire à nous. C’est nous qui marchons à la nuit tombante, c’est nous qui traversons des moments difficiles, c’est nous qui vivons un échec, la maladie, la douleur et parfois la mort d’un être aimé.
L’intention du récit est claire : saint Luc veut nous dire non seulement que Jésus est vivant, et qu’il est le Maître de la Vie, et que des témoins l’ont vu, et qu’ils l’ont touché, et qu’ils ont mangé avec lui. Mais surtout qu’aujourd’hui, il marche avec nous, sur notre chemin. Deux moyens sont à notre disposition pour le reconnaître : l’intelligence de la Parole de Dieu, et la fraction du pain que nous partagerons dans un instant.

2. La scène de la fraction du pain avec les disciples d’Emmaüs nous enseigne la beauté de la relation que Jésus veut établir avec chacun de nous. Emmaüs, c’est Dieu avec moi par l’Esprit de Jésus ressuscité, Dieu partageant mon humanité en Jésus, et Jésus partageant son humanité avec moi. Dieu avec moi dans la convivialité d’un repas, sens profond de l’Eucharistie. Dieu avec moi dans l’Eucharistie, par l’Eucharistie, Dieu avec moi en Esprit mais aussi dans Son Corps, dans Son Sang, en mon corps, en mon sang par l’Eucharistie.
Emmaüs c’est Dieu avec nous par l’Esprit de Jésus, mais c’est aussi moi avec Jésus, moi qui le convie à ma table comme les disciples d’Emmaüs, Lui offrant toute mon humanité, humanité blessée, humanité blessante parfois, mais transformée en humanité « humanisante » par l’Esprit de Jésus ressuscité.
Inviter Jésus à ma table, inviter Jésus dans ma vie, l’inviter à rester : ma réponse à la présence de Jésus. Jésus est avec moi, et moi, suis-je avec Lui ? À moi de mettre la table, à moi de l’inviter, c’est ma réponse à son offre de salut. Oui je le veux : reste encore un peu.
Dans la dernière Cène, Jésus convie les 12 apôtres à son dernier repas auquel tous sont conviés. Jésus m’invite à son repas, l’Eucharistie, pour partager son humanité en son corps et en son sang. A Emmaüs, deux disciples invitent Jésus à souper. Est-ce que je l’invite à mon repas pour Lui partager mon humanité en toute convivialité ? Je prends conscience que j’ai à être avec Dieu aussi en l’invitant, en l’accueillant, en le recevant, en partageant et en Lui disant "Reste donc avec moi encore un peu".

Dialogue avec le Christ
Seigneur Jésus ressuscité, donne-moi je T’en prie Ton Esprit et Ta lumière pour comprendre Ta Parole, et croire en Ta présence à mes côtés. J’ai besoin de toi, augmente ma foi ! J’ai besoin de Ton espérance au milieu des petits combats de chaque jour. Je T’aime Jésus, et je crois que Ta présence, que Tu m’offres dans Ta Parole et dans Ton Eucharistie, transforment mon cœur, petit à petit. J’ai confiance en Toi, Seigneur Jésus. Reste avec moi !

Résolution
J’irai visiter Jésus dans son Eucharistie, L’invitant à rester avec moi aujourd’hui.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales