Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : jeudi 19 avril 2012
La m餩tation

 

Les méditations

Le témoignage de celui qui vient d'en haut

Evangile selon St Jean, chapitre 3, 31-36

Celui qui vient d’en haut est au-dessus de tout. Celui qui est de la terre est terrestre, et il parle de façon terrestre.
Celui qui vient du ciel rend témoignage de ce qu’il a vu et entendu, et personne n’accepte son témoignage.
Mais celui qui accepte son témoignage certifie par là que Dieu dit la vérité.
En effet, celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu, car Dieu lui donne l’Esprit sans compter.
Le Père aime le Fils et a tout remis dans sa main.
Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui refuse de croire en lui ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.

Prière d'introduction
Non pas à nous, Seigneur, non pas à nous, mais à ton nom, donne la gloire, pour ton amour et ta vérité. (?) Notre Dieu est au ciel ; tout ce qu’il veut, il le fait (Psaume 113 B, 1.3)

Demande
Seigneur, donne-moi la simplicité du cœur afin que je sois ouvert au témoignage de ton Fils ; que je sache accueillir ta Parole dans mon âme et conformer ma vie à son évangile, pour en être témoin lumineux dans le monde.

Points de réflexion

1. Entre le ciel et la terre il n’y a pas de commune mesure. Jésus témoigne du ciel, de cet au-delà de tout que personne n’a jamais vu, à part celui qui vient d’en haut. Forcément nous devons prendre position, soit en faveur, soit contre, puisque cela nous concerne. Et comme nous sommes terrestres, l’unique source de connaissance est le témoignage de Jésus : il ne s’agit pas d’une doctrine, il ne s’agit pas d’un système, il ne s’agit pas d’une idéologie, mais il s’agit d’une personne, Jésus, qui s’engage pour la vérité : "Celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu".
Celui qui accepte le témoignage certifie que Dieu dit la vérité. Or la crédibilité du témoignage est liée à la moralité du témoin comme aux propres choix : si je choisis le péché, j’aurai du mal à croire à l’amour de Dieu. Or dans le témoignage même, le choix est à faire : Jésus ou moi ? Même de la plus belle adhésion de foi on peut créer un fétiche, lorsqu’on fait de la religion une réalité terrestre, avec des façons de penser sécularisées, poursuivant des intérêts politiques ou socio-culturels, réduisant la foi à une discipline intellectuelle ou morale ou abusant de l’autorité issue de ses structures.
Faisons donc un examen de conscience sur notre façon de croire. En qui est-ce que je crois : en Jésus ou en moi ? Ayons la capacité de nous remettre en question.

2. La paternité divine relie les deux extrêmes séparés d’une distance infinie. Le rapport de témoignage et d’autorité n’est pas celui du pouvoir ou de la force d’un Dieu tout-puissant, mais celui d’un père qui aime son fils. Ainsi la distance infinie qui subsiste à niveau intellectuel - la limitation de l’intelligence humaine (quoique "capable de l’infini") vis-à-vis de l’inscrutable sagesse de Dieu - est conciliée par un rapport d’amour. Dieu aime son Fils et il nous aime : il nous fait participer à son plan de salut et nous appelle à en être des acteurs, sous la direction de son Fils bien-aimé et de l’Esprit. Dieu aime son Fils et lui a tout remis entre ses mains (cf. Jean 3, 35).
En contrepartie, tout homme qui croit au Fils, unique maillon qui relie le temps à l’éternité, le fini à l’infini, obtiendra la vie éternelle. Accepter son témoignage, c’est écouter Jésus, c’est se tourner vers Dieu comme un enfant se tourne vers son père. Ici le Christ certifie qu’une position est à prendre et que l’option de ne pas prendre position en est déjà une : la mauvaise. Demandons à Dieu de nous aider à opter pour le Christ, même si cela demande un sacrifice. Que nous soyons comblés de l’espérance dans les biens du ciel.

3. Le témoignage chrétien : expression de l’adhésion à Dieu. Le témoignage des Apôtres et de toute la chaîne des disciples dans l’espace et dans le temps est une prolongation de ce témoignage du Christ sur les réalités d’en haut. Les témoins font preuve d’une grande liberté spirituelle, surmontant les peurs, les menaces et les réels obstacles de prisons, de tribunaux voire du martyre. "Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes" (cf. Actes 5, 30).
Puissions-nous avec la grâce de Dieu être purifiés dans nos intentions et dans notre désir d’être chrétien ; puissions-nous répondre à notre vocation d’être témoin d’une réalité qui ne nous appartient pas mais qui nous est confiée. Que, unis et attachés au Christ, nous n’usurpions jamais du don de la révélation, de la foi et du baptême qui nous a fait enfants de Dieu et cohéritiers de ses mystères. Que ce soit le Christ qui vive en nous (cf. Galates 2, 20) et qu’à Dieu seul, non pas à nous, revienne la gloire (cf. Psaume 113 B, 1).

Dialogue avec le Christ
Je crois en toi, Seigneur. Augmente ma foi, purifie mon regard, afin que dès ici bas je reconnaisse notre destin éternel et le mette en pratique, en vue du règne spirituel de paix, de justice et d'amour.

Résolution
Je ferai bon accueil à l'enseignement de l'Eglise en lisant un texte du magistère ou du catéchisme.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales