Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 1er juillet 2022 - Saint Thierry
Date : mardi 17 avril 2012
La m餩tation

 

Les méditations

Entretien avec Nicodème : la foi au témoignage de Jésus

Evangile selon St Jean, chapitre 3, 7-15

Jésus disait à Nicodème :
« Ne sois pas étonné si je t’ai dit qu’il vous faut renaître.
Le vent souffle où il veut : tu entends le bruit qu’il fait, mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né du souffle de l’Esprit. »
Nicodème reprit : « Comment cela peut-il se faire ? »
Jésus lui répondit : « Toi, tu es chargé d’instruire Israël, et tu ne connais pas ces choses-là ?
Amen, amen, je te le dis : nous parlons de ce que nous savons, nous témoignons de ce que nous avons vu, et vous n’acceptez pas notre témoignage.
Si vous ne croyez pas lorsque je vous parle des choses de la terre, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses du ciel ?
Car nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme.
De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin que tout homme qui croit obtienne par lui la vie éternelle. »

Prière d'introduction
Viens Esprit Saint, remplis nos cœurs de Ta lumière et allume en eux le feu de Ton amour. Envoie ton Esprit créateur et Tu renouvelleras la face de la terre (cf. Psaume 103, 30).

Demande
Seigneur Jésus, instruis-moi, puisque je viens à Toi dans la nuit de ma vie spirituelle ; éclaire-moi du don de la foi et renouvelle en moi la vie divine que j'ai reçue avec le baptême. Ravive en moi la flamme de la foi, qu'elle devienne un feu, puis un brasier de lumière et de chaleur pour moi et pour tous ceux qui souffrent d'obscurité et de froid dans l'esprit.

Points de réflexion

1. La nouvelle vie, un don de l’Esprit. Avec le baptême nous recevons une nouvelle naissance dans la mort et la résurrection du Christ. Une vie nouvelle et éternelle prend place dans notre âme, la vie dans l’Esprit. Dieu même en est la source. Cette vie spirituelle est radicalement différente de celle de la chair : imprévisible, elle est un don de l’Esprit qui, comme le vent, provient de et se dirige vers le lieu que nulle pensée humaine ne peut atteindre. On ne voit que ses effets.
Les Actes des Apôtres décrivent ces effets, l’esprit et les aspirations qui animent les chrétiens qui ont accueilli cette nouvelle vie, qui ont été témoins de la résurrection ou qui ont été touchés par le témoignage des Apôtres (cf. Actes 4, 34) : la multitude des croyants a un seul cœur et une seule âme. Laissons-nous embraser par cet Esprit, souvent transmis par une chaîne de témoins qui ont rendu en tout temps vibrante l’expérience de la présence du Christ Ressuscité dans la propre existence et qui ont incarné la réalité de la Résurrection dans leur propre souffrance.

2. La connaissance humaine n’atteint pas la science que donne la foi. Ce don de l’Esprit démonte tous les calculs rationalistes, les prévisions humaines et les jeux politiques : la pensée humaine ne peut pas cerner les plans de Dieu ; la foi, par contre, est une "force" qui permet d’entrer dans la logique de Dieu dont les volontés sont immuables et dont la sainteté emplit sa maison (cf. Psaume 92, 5) : La foi est une grâce surnaturelle qui accompagne la vie nouvelle, qui éclaire l’intelligence et fortifie la volonté, à partir du moment où l’on accueille le témoignage. Elle nous donne une nouvelle clef de lecture qui permet de "comprendre" les choses de la terre et les choses du Ciel.
La foi confère une liberté d’esprit qui va bien au-delà d’une liberté qui cache la profonde crise du doute, du scepticisme ou autre, souvent masquée par une façade de "critique". La pensée chrétienne qui accueille le témoignage du Christ est libérée de la nuit du doute et fonde ses certitudes sur la fidélité de Dieu qui est inébranlable comme la terre. Dieu est depuis toujours ; sa sagesse inscrite dans la création est sise sur un trône qui tient bon (cf. Psaume 92, 2).

3. La clef de la vie surnaturelle. "Nul n’est monté au Ciel sinon celui qui est descendu du Ciel, le Fils de l’homme" (Jean 3, 13). La clef du Ciel, d’où jaillit la vie divine, c’est le Christ Jésus, le Fils de l’homme. Et Jésus enchaîne par la référence au serpent de bronze élevé par Moïse dans le désert. Un regard sur cet épisode dans le livre de l’Exode nous instruit sur la peine qui affligeait le peuple : le camp était infesté par des serpents, dont la morsure était mortelle. Dieu avait ordonné comme remède de fabriquer un serpent de bronze que Moïse devait tenir élevé ; tous ceux qui regardaient ce serpent avec foi seraient sauvés. Le fléau aura été la préfiguration du mauvais esprit qui inspire en nous une certaine méfiance à l’égard de Dieu, la morsure, le péché qui nous sépare de lui, et légation du serpent de bronze, celle du Fils de l’homme en croix en signe de repentir. La croix est donc la clef du Ciel ; elle est le bois qui contient la sève de la vie nouvelle ; elle est le remède qui rétablit la communion avec Dieu.
De même en est-il de nos croix : avec un regard de foi porté sur notre pauvre Seigneur élevé dans le désert d’une culture du péché s’ouvre un canal de grâces vers notre âme. Nos souffrances rentrent dans le courant de la passion pour se jeter dans la résurrection.

Dialogue avec le Christ
Seigneur, inspire en nous la vie nouvelle ; augmente en nous la foi, l'espérance et la charité. Permets que nos joies et nos souffrances soient illuminés par Ton esprit d'amour et de vérité.

Résolution
Je ferai une petite prière intérieure adressée à Dieu lors d'une de mes rencontres en cette journée, pour la ou les personnes en face de moi.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales