Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 juin 2022 - Saint Irénée
Date : mardi 8 mai 2012
La m餩tation

 

Les méditations

Discours de la Cène : la paix du Christ soutiendra les disciples dans l'épreuve

Evangile selon St Jean, chapitre 14, 27-31

À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « C’est la paix que je vous laisse, c’est ma paix que je vous donne ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Ne soyez donc pas bouleversés et effrayés.
Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi.
Je vous ai dit toutes ces choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez. Désormais, je ne parlerai plus beaucoup avec vous, car le prince du monde va venir. Certes, il n’y a rien en moi qui puisse lui donner prise, mais il faut que le monde sache que j’aime mon Père, et que je fais tout ce que mon Père m’a commandé. »

Prière d'introduction
« Des profondeurs, je crie vers Toi, Seigneur. Seigneur, écoute mon appel ! Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière. Si Tu retiens les fautes, Seigneur, Seigneur, qui donc subsistera ? Mais près de Toi se trouve le pardon pour que l’homme Te craigne. J’espère le Seigneur de toute mon âme. Je L’espère et j’attends sa parole. Mon âme attend le Seigneur, plus qu’un veilleur ne guette l’aurore. Plus qu’un veilleur ne guette l’aurore, attends le Seigneur, Israël. Oui, près du Seigneur, est l’amour, près de Lui, abonde le rachat. C’est Lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes. » (Psaume 129)

Demande
Faire régner la paix dans mon cœur en déposant toute ma confiance dans les mains du Seigneur.

Points de réflexion

1. « Que votre cœur ne se trouble point et ne s’effraye point » Le Seigneur Jésus est venu ici-bas pour me racheter de mes péchés, pour m’unir à nouveau au Père. Par sa résurrection, Il a vaincu la mort et fait resplendir la vie par son Evangile. Il a vaincu le péché, la mort, notre chute. Il n’y a donc rien à craindre pour celui qui s’unit au Seigneur. La seule chose que je dois faire est de rester avec Dieu à tout instant, de me déposer entre ses mains. Le Seigneur nous dit dans l’Evangile : « Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous le vêtirez. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ? » (Mt 6,25). Cela veut donc dire que ce qui a le plus de valeur n’est pas la matière mais l’esprit ; ce n’est pas ce qui disparaît, mais ce qui perdure.
Le Seigneur m’invite donc à me soucier de mon âme et de mes actions, à discerner si elles correspondent plus aux besoins de mon âme ou à ceux de la chair. Vivre cœur à cœur avec Dieu et essayer de s’établir dans une pleine confiance en lui.

2. « Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père » Il peut nous arriver de reprocher au Seigneur de ne pas nous avoir permis de vivre au temps où il était parmi nous. Nous pensons que cela aurait été plus facile. Et c’est tout à fait normal de le penser. Mais, même s’il était plus facile de le suivre à cette époque, nous devons le suivre, en la nôtre, quoi qu’il nous en coûte. De fait, le Christ ne nous a pas laissés orphelins, Il reste présent parmi nous dans l’Eucharistie. Il est parti nous préparer une place pour nous accueillir le jour de notre mort. A nous de rester unis au Christ à travers l’Eucharistie, la prière, les sacrements et ainsi nous jouirons des grâces que Jésus nous obtiendra de Dieu Le Père.

3. « J’aime mon Père » Le Seigneur est venu sur terre pour faire non pas sa volonté, mais celle de son Père. Il a mis toute sa confiance, tout son amour humain en Dieu le Père. Il doit en être de même pour moi. Je dois me donner à Dieu en toutes choses. Dieu m’a démontré son amour en laissant mourir son Fils sur la croix, pour la rémission de mes péchés, pour mon salut. Je dois, en retour, l’aimer, correspondre à cet amour de Dieu en me donnant à Lui.

Dialogue avec le Christ
« Que m'arrivera-t-il aujourd'hui, ô mon Dieu, je l'ignore. Tout ce que je sais, c'est qu'il ne m'arrivera rien que Vous ne l’ayez prévu de toute éternité : cela me suffit, ô mon Dieu, pour être tranquille. J'adore vos desseins éternels, je m'y soumets de tout mon cœur ; je veux tout, j'accepte tout, je Vous fais un sacrifice de tout. J'unis mon sacrifice à celui de votre cher Fils, mon Sauveur, Vous demandant, par son Sacré-Cœur et par ses mérites infinis, la patience dans mes maux et la parfaite soumission qui Vous est due pour tout ce que Vous voudrez et permettrez. » (Madame Elisabeth de France, sœur de Louis XVI, dans son cachot du Temple)

Résolution
Mettre dans les mains du Seigneur ou de la Ste Vierge ce qui me coûte le plus, ce qui, en moi, prend plus de place que Dieu.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales