Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : lundi 11 juin 2012
La m餩tation

 

Les méditations

Discours sur la montagne : les Béatitudes 

Evangile selon St Matthieu, chapitre 5, 1-12

Quand Jésus vit toute la foule qui le suivait, il gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent.?Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait : ?« Heureux les pauvres de coeur : le Royaume des cieux est à eux !?Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise !?Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés !?Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés !?Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde !?Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu !?Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu !?Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux !?Heureux serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.?Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés. »

Prière d'introduction
Seigneur Jésus, je crois que Tu veux me parler à travers de Ta Parole ; je sais que Tu as un message personnel, pour moi, aujourd’hui. Aide-moi à ouvrir mon cœur à Ta Parole, à Ton Amour, à Ta Personne. J’ai besoin de Te connaître mieux Jésus, pour mieux T’aimer, et mieux Te suivre. Je T’aime Jésus. Prends ma vie.

Demande
Seigneur Jésus, rend mon cœur un peu plus semblable au Tien, un peu plus modelé selon les béatitudes.

Points de réflexion

1. Les béatitudes. C’est un des passages les plus connus, les plus récités, les plus « rabâchés » de l’Evangile. Il nous est si familier. Nous pourrions nous demander qu’est-ce que ce passage pourrait nous dire de plus, après l’avoir lu et entendu tellement de fois ? Mais bien souvent, les chrétiens, nous connaissons l’Évangile de manière à être capable de le redire ou de l’enseigner en catéchèse, mais il nous manque l’intelligence intérieure de l’Évangile. Peut-être parce que nous ne prenons pas assez de temps pour laisser Jésus lui-même nous expliquer le sens de ces passages de l’Évangile. Laissons-Lui nous expliquer, dans le silence de nos idées préconçues, pourquoi il accompli tel miracle, pourquoi il dit telle parole, quel est le sens de telle action, ans quel état d’esprit il le fait, pourquoi ? Lui seul peut le faire.

2. Bien souvent nous entendons que les Béatitudes sont le noyau de l’Évangile. Pourquoi ? Pourquoi sont-elles si importantes ? Elles sont à la fois si mystérieuses, et parfois il nous est difficiles de nous identifier avec elles ? Saint Augustin, en commentant la parabole du Royaume des cieux comparé à un champ dans lequel quelqu’un a trouvé un trésor, dit que ce champ représentes « les vastes plaines de l’Écriture », et que les Béatitudes sont comme le trésor dans ce champ. Pourquoi ? Parce que par la lumière des Béatitudes, tout s’éclaire. Jésus résume et explique sa mission. Dans les béatitudes, Jésus nous donne le sens de chacun de ses miracles, de chacune de ses paraboles. Les Béatitudes sont vraiment la perle de l’Évangile, parce qu’elles sont comme un autoportrait de Jésus. Une par une, elles nous décrivent les traits de sa personnalité. Lui, il est tellement discret qu’il ne parle jamais de lui, et pourtant toutes les pages de l’Evangile nous décrivent son visage et contribuent à le faire mieux connaître. Et comme ça elles sont la clé qui nous permet comprendre la vie et les œuvres de Jésus dans tout l’Évangile. Prenons l’une d’elles : « Heureux les doux ! », par exemple. Et demandons à Jésus de nous expliquer ce que veut dire « être doux ». Et il nous répond : Venez à moi, et je vous apprendrai à être doux et humble de cœur, mettez-vous à mon école (cf. Mt 11,28-29). Nous verrons sa douceur à chaque fois qu’il approche ceux qui souffrent, puis il vous conduira jusqu’à la croix où, dans sa souffrance, il parvient encore à s’adresser avec douceur à sa mère : « Femme, voici ton fils », puis au disciple bien-aimé : « Voilà ta mère » (Jn 19,27-28). « Heureux les pauvres ! » Et toi, Jésus, montre-moi comment tu es pauvre. Ce n’est pas difficile à voir, il suffit de l’entendre dire : « Les renards ont des terriers, et les oiseaux du ciel ont des nids, mais le Fils de l’homme n’a même pas une pierre où reposer la tête » (Mt 8,20), puis écoutons-Le nous appeler : Si tu as le courage, « suis-moi ». Voilà ce qu’il offre à ceux qui veulent le suivre. Sa personne.

3. Pourquoi les Béatitudes sont-elles la clé d’explication de l’Évangile ? Parce que le Seigneur les proclame au début du Sermon sur la montagne, dès qu’il ouvre la bouche ; (l’exorde d’un discours a toujours une grande importance). Il veut nous donner en elles la clé d’explication de toute la suite de son enseignement. Mais les dernières phrases d’un discours ou d’un enseignement sont toutes aussi importantes pour comprendre le sens de celui-ci. Si on fait une lecture inclusive de l’enseignement de Jésus, on part des béatitudes, et on finit sur la Croix, avec son « J’ai soif ! ». Peut-être qu’une écoute superficielle du récit de la Passion laisse penser qu’effectivement Jésus, sur la Croix, devait avoir soif. Pourtant, en lisant de près l’Évangile, on perçoit qu’il ne s’agit pas d’une phrase banale, mais essentielle, capitale. Saint Jean écrit en effet : « Afin que toute l’Écriture fût accomplie, Jésus dit : ’J’ai soif !’. » Ce n’est pas seulement la parole d’un crucifié dans sa souffrance ; toute l’Écriture est rassemblée dans ces mots. Il a soif que le monde soit sauvé, que le Père retrouve chacun de ses enfants. Il est dévoré par ce désir qui est à la fois son bonheur et sa passion, toute sa mission. Allons-nous L’aider à épancher sa soif ? ?offrons nous au Père, par Jésus sur la Croix.

Dialogue avec le Christ
Seigneur Jésus, Tu te révèles à moi dans ces Béatitudes. Je veux ressembler un peu plus à Toi, pour que mon cœur soit vraiment chrétien, mais seul je ne peux pas. Toi, Jésus, transforme mon cœur, rend-le plus pauvre de moi-même, plus doux, plus miséricordieux avec mon prochain, plus assoiffé de Ta justice qui est Ton Amour. Et comme le bon larron sur sa Croix, je viens te demander de m’ouvrir les portes du Paradis, Jésus, car je crois que Tu es Dieu, et que Tu peux me sauver. Jésus, je te prie pour les diacres qui vont être ordonnés prêtres en ce mois de juin. Fais qu’ils soient des ministres fidèles, saints et passionnés de Ton Amour et de Ta Miséricorde. Garde-les. Marie, mère des prêtres, je te prie pour leur persévérance.

Résolution
Aujourd’hui dans ma prière, je demanderai à Jésus quelle béatitude Il voudrait que j’exerce avec mon prochain, et je m’efforcerai de le faire.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales