Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 juin 2022 - Saint Irénée
Date : samedi 30 juin 2012
La m餩tation

 

Les méditations

Jésus guérit le serviteur du centurion, et de nombreux autres malades 

Evangile selon St Matthieu, chapitre 8, 5-17

Jésus était entré à Capharnaüm ; un centurion de l’armée romaine vint à lui et le supplia : ?« Seigneur, mon serviteur est au lit, chez moi, paralysé, et il souffre terriblement. » ?Jésus lui dit : « Je vais aller le guérir. » ?Le centurion reprit : « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri. Ainsi, moi qui suis soumis à une autorité, j’ai des soldats sous mes ordres ; je dis à l’un : ’Va’, et il va, à un autre : ’Viens’, et il vient, et à mon esclave : ’Fais ceci’, et il le fait. » ?À ces mots, Jésus fut dans l’admiration et dit à ceux qui le suivaient : « Amen, je vous le déclare, chez personne en Israël, je n’ai trouvé une telle foi. Aussi je vous le dis : Beaucoup viendront de l’orient et de l’occident et prendront place avec Abraham, lsaac et Jacob au festin du Royaume des cieux, et les héritiers du Royaume seront jetés dehors dans les ténèbres ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. » ?Et Jésus dit au centurion : « Rentre chez toi, que tout se passe pour toi selon ta foi. » Et le serviteur fut guéri à cette heure même.??Comme Jésus entrait chez Pierre, il vit sa belle-mère couchée avec de la fièvre. Il lui prit la main, et la fièvre la quitta. Elle se leva, et elle le servait.??Le soir venu, on lui amena beaucoup de possédés ; il chassa les esprits par sa parole et il guérit tous les malades. Ainsi devait s’accomplir la parole prononcée par le prophète Isaïe : Il a pris nos souffrances, il a porté nos maladies.

Prière d'introduction
En ce mois de juin, le Saint Père nous invite à prier tout spécialement pour que les croyants sachent reconnaître, dans l’Eucharistie, la présence vivante du Ressuscité, qui nous accompagne dans la vie quotidienne. Le centurion de l’Evangile d’aujourd’hui peut nous y aider par son témoignage de foi et d’humilité.

Demande
Seigneur Jésus, enseigne-moi à m'approcher avec foi et humilité de Toi, présent dans l'eucharistie, afin de me laisser guérir de toutes mes maladies.

Points de réflexion

1. La prière d’intercession : Le centurion ne demande pas l’aide de Jésus pour soi mais pour l’un de ses serviteurs, non pas pour pouvoir être servi mais parce qu’il l’aime. Nous avons tous autour de nous des personnes qui nous sont chères et qui traversent des périodes difficiles, que ce soit à cause du travail, de la santé, de la famille, des amis ou des difficultés d’ordre personnelles. Nous aimerions bien les aider d’une façon ou d’une autre, mais nous ne savons pas comment, nous nous sentons impuissant, les mains liées. Quand cela nous arrive, suivons l’exemple du centurion, demandons de l’aide à qui a le pouvoir de répondre à nos besoins, à Dieu même. Si nous ne lui demandons rien, comment va-t-il pouvoir nous donner ? Osons nous approcher de lui et lui dire : "Seigneur, là où je suis impuissant, toi tu es puissant ; là où je suis limité, toi tu es infini. Ecoute mes prières et viens à mon secours, car je crois que pour toi rien est impossible".

2. Le centurion, modèle de foi et d’humilité : "Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri". Nous répétons cette phrase lors de chaque célébration eucharistique, afin de faire jaillir de notre cœur les attitudes que le centurion avait lorsqu’il s’est approché du Christ vivant. Il ne s’agit pas de mettre le doigt sur toutes nos fautes et limites, sur notre indignité d’être en présence du Seigneur. Il s’agit de reconnaître la toute puissance de Dieu, d’être conscient de celui devant qui nous nous présentons. Pour qui croit vraiment que le Christ écoute nos prières et est capable de les exaucer, nos mains se délient et Dieu peut enfin faire des miracles à travers notre petitesse. Le Seigneur vient nous chercher là où nous sommes, il n-’exige pas de nous la perfection ; il nous demande juste notre petite collaboration, qui, dans le cas présent, était de faire cette prière d’intercession pour le serviteur.

3. "Il a pris nos souffrances, il a porté nos maladies" : Nous ne sommes jamais seuls dans l’épreuve. Dieu nous accompagne même s’il ne vient pas toujours sous notre toit. Jésus a guéri le serviteur du centurion sans aller jusque chez lui, mais ensuite il est allé chez Pierre et a pris la main de la belle-mère pour la remettre sur pieds. La pédagogie de Dieu est différente pour chaque personne. Là est notre défi, apprendre à reconnaître sa pédagogie dans notre propre vie. Bien souvent il n’agit pas de la façon que nous aimerions, mais ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas présent et qu’il ne nous écoute pas. Le Christ veut porter nos croix avec nous, il veut prendre nos souffrances et nos maladies, mais sans notre consentement il ne peut rien faire. Approchons nous de lui, présent dans l’eucharistie, et offrons lui toutes nos souffrances, toutes nos intentions. Laissons-les au pied de l’autel en ayant un cœur ouvert, plein de foi et d’humilité, acceptant la pédagogie qu’il met en œuvre avec moi. Dieu sait ce qu’il y a dans le plus profond de notre cœur, et si nous ne savons pas quoi lui demander ou ne savons pas comment le lui demander, restons en silence, à genou devant lui en disant : "Seigneur Jésus, je crois en toi, j’ai confiance en toi et je t’aime. Tu m’as créé et tu sais ce dont j’ai besoin pour être heureux. Aie pitié de moi et vient me chercher là où je suis, pour être à tes côtés pour les siècles des siècles. Amen".

Dialogue avec le Christ
Seigneur Dieu, Tu as dit au prophète Isaïe que son nom est gravé dans la paume de Ta main. Le mien est aussi inscrit dans Ta main et Tu ne m'oublies pas. Tu écoutes attentivement mes prières et prends soin de moi tout les jours de ma vie. Bien souvent je ne m'en rends pas compte et me désespère. Viens dans mon cœur et remplis-le de Ta présence bienveillante. J'ai besoin de Toi, même si parfois je ne veux pas le reconnaître. Ecoute mes prières et accompagne-moi tout au long de ma vie.

Résolution
Aujourd'hui, je chercherai un moment pour prier et pour confier au Seigneur toutes mes intentions, avec cette attitude de foi et d'humilité du centurion. Il est aussi possible de faire une communion spirituelle en disant : "Mon Dieu, je crois que Tu es réellement présent par le très saint Sacrement de l'autel. Je T'aime par dessus tout et je désire ardemment Te recevoir en mon âme ; mais, ne pouvant le faire sacramentellement, viens au moins spirituellement en mon cœur. O Seigneur, ne permets pas que je me sépare de Toi ! Amen".



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales