Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 juin 2022 - Saint Irénée
Date : vendredi 14 septembre 2012
La m餩tation

 

Les méditations

Le Christ élevé sur la croix pour le salut des hommes

Evangile selon St Jean, chapitre 3, 13-17

Nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme.
De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin que tout homme qui croit obtienne par lui la vie éternelle.
Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

Prière d'introduction
Seigneur, je veux T’ouvrir mon cœur car j’ai besoin de Toi. J’ai besoin d’écouter Ta parole qui me transforme. J’ai besoin de Ta grâce. Tu es mon espérance et mon salut. Je crois en Toi et je T’aime. Augmente ma foi, mon espérance et mon amour pour Toi.

Demande
Donne-moi dès aujourd’hui de vivre de cette vie éternelle que Tu promets à ceux qui croient en Toi, cette vie éternelle qui est communion avec le Père, le Fils et le Saint Esprit.

Points de réflexion

1. Dans l’ancien testament (Nb 21 ;4-9), Dieu demande à Moïse de fabriquer un serpent d’airain et de le placer sur un mât , pour guérir les israélites mordus par les serpents. Quiconque le regardait était guéri de ses blessures. C’était une image du salut qui nous viendrait du Christ crucifié sur la croix. Comme ces israélites, nous sommes marqués par la morsure du péché originel qui nous destine à la mort : il n’y a plus d’espoir de vie éternelle auprès de Dieu, car le serpent du paradis nous a fait renier notre condition de créatures de Dieu. Notre salut consiste à nous tourner vers le Fils de Dieu, à nous tourner vers la cause de notre salut : le Christ qui meurt sur la croix. Lorsque nous sentons de façon plus vive cette morsure en nous, nous ne devons pas oublier que notre salut réside dans l’accueil des grâces que Dieu nous donne par son Fils Jésus Christ. Ce sont toutes ces grâces que nous recevons en abondance dans les sacrements. Je veux avoir la vie éternelle et guérir des blessures de mes péchés ? Je dois m’approcher du sacrifice du Christ : à la messe et à la confession, avec foi, conscient de mon grand besoin de le recevoir et de recevoir son pardon, car, sans Lui, je suis incapable de vivre en union avec Lui. La vie éternelle, ce n’est rien d’autre que la vie d’union avec Dieu, qui commence dès ici bas, et qui arrive à sa plénitude au ciel. Nous sommes incapables de développer cette vie en nous. Seule la grâce divine peut la faire jaillir en nous. Il faut demander cette grâce à Dieu.

2. Quelquefois on trouve la vie chrétienne pesante, difficile, trop exigeante... On voit Dieu plus comme un juge que comme un père. Mais ce passage nous dit : « Dieu n’a pas envoyé le Fils dans le monde pour juger le monde mais pour que le monde soit sauvé par son entremise ». Dieu ne vient pas nous compliquer la vie. Il veut juste nous sauver. La morale de l’Eglise, la vie de foi n’est pas un carcan mais au contraire un chemin de libération, qui ouvre notre vie à la vie éternelle, qui l’élève et l’enrichit dès ici bas. Il ne faut pas avoir peur de Dieu, bien au contraire ; son plus grand désir est de nous sauver. La parabole de l’enfant prodigue nous montre bien que Dieu ne nous attend pas pour nous juger et nous punir mais, quoi qu’on ait fait, Il nous attend impatiemment pour nous accueillir encore une fois dans sa maison et nous revêtir du manteau de sa grâce. Que la honte, le dégoût de nous même, le désespoir, ne nous séparent jamais de son cœur de père infiniment miséricordieux.

Dialogue avec le Christ
Mon Dieu, je veux Te remercier pour toutes ces grâces que Tu m’as obtenues à un tel prix. Je suis conscient que je n’en suis pas digne et que je ne les mérite pas, mais que Tu me les donnes avec joie et générosité car Tu m’aimes, bien plus que ce que je peux imaginer. Je veux me réfugier dans tes bras et t’ouvrir mon cœur de part en part pour que Tu y déverses ta grâce. Guéris moi. Transforme moi et unis mon cœur au tien, dès maintenant, afin que je puisse vivre éternellement en ta présence.

Résolution
Essayer d’aller à la messe, de communier ou de me confesser aujourd’hui en étant particulièrement conscient de mon besoin de recevoir ces grâces de salut, dont le Christ me fait part à travers ces sacrements.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales