Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : dimanche 14 octobre 2012
La m餩tation

 

Les méditations

Tout abandonner pour suivre Jésus

Evangile selon St Marc, chapitre 10, 17-30

Jésus se mettait en route quand un homme accourut vers lui, se mit à genoux et lui demanda : « Bon maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? »
Jésus lui dit : « Pourquoi m’appelles-tu bon ? Personne n’est bon, sinon Dieu seul.
Tu connais les commandements : Ne commets pas de meurtre, ne commets pas d’adultère, ne commets pas de vol, ne porte pas de faux témoignage, ne fais de tort à personne, honore ton père et ta mère. »
L’homme répondit : « Maître, j’ai observé tous ces commandements depuis ma jeunesse. »
Posant alors son regard sur lui, Jésus se mit à l’aimer. Il lui dit : « Une seule chose te manque : va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor au ciel ; puis viens et suis-moi. »
Mais lui, à ces mots, devint sombre et s’en alla tout triste, car il avait de grands biens.
Alors Jésus regarde tout autour de lui et dit à ses disciples : « Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d’entrer dans le royaume de Dieu ! »
Les disciples étaient stupéfaits de ces paroles. Mais Jésus reprend : « Mes enfants, comme il est difficile d’entrer dans le royaume de Dieu. Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. »
De plus en plus déconcertés, les disciples se demandaient entre eux : « Mais alors, qui peut être sauvé ? »
Jésus les regarde et répond : « Pour les hommes, cela est impossible, mais pas pour Dieu ; car tout est possible à Dieu. »
Pierre se mit à dire à Jésus : « Voilà que nous avons tout quitté pour te suivre. »
Jésus déclara : « Amen, je vous le dis : personne n’aura quitté, à cause de moi et de l’Évangile, une maison, des frères, des sœurs, une mère, un père, des enfants ou une terre, sans qu’il reçoive, en ce temps déjà, le centuple : maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle. »

Prière d'introduction
Mon Dieu, je m’approche de Toi comme ce jeune homme riche, je me prosterne devant Toi et je veux T’ouvrir sans peur les peurs et les désirs de mon cœur pour que Tu y répondes et me rendes la paix.

Demande
Permets que mon cœur soit touché par la douceur et la profondeur de ton regard d’amour, pour que j’aie toujours davantage soif de T’aimer et de Te suivre.

Points de réflexion

1. Ce passage de l’évangile nous parle d’un jeune homme qui a soif. Il connaît les commandements et il les applique depuis sa naissance, mais il reste insatisfait. Son attitude nous montre les préoccupations du cœur humain. « Bon maitre, que dois je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? ». Nous cherchons une sécurité, quelqu’un ou quelque chose qui nous assure que l’on fait bien et que nos choix nous mènent au bonheur. L’homme cherche et il a besoin que quelqu’un l’aide à chercher, pour être sûr d’être sur la bonne voie. Ce jeune homme, qui a sûrement écouté Jésus, l’admire et, naturellement, sent qu’il peut avoir confiance dans cet homme et qu’Il pourra lui donner les réponses dont il a besoin pour construire sa vie.
Son intuition est bonne. Effectivement, qui mieux que Jésus peut répondre à cette question profonde de l’homme : comment être sûr d’entrer dans la vie éternelle ? Il s’approche de Jésus plein d’espoir, de confiance et d’attente, tombe à genoux devant Lui et Lui ouvre son cœur, pour qu’Il réponde à sa soif. Comme le jeune homme riche nous avons tous cette même question qui relie notre vie présente au sens de notre vie. Jésus Christ me répond de la même façon qu’au jeune homme riche. « Tu veux avoir la vie éternelle ? Suis les commandements, non pas comme une fin, mais comme des moyens qui te permettent de me suivre. » Suivre le Christ c’est vivre comme Il a vécu, en posant chaque acte en relation avec un « Tu » qui est son Père, et c’est pour cela que chaque acte du Christ est un acte d’amour. Nous aussi, nous sommes appelés à vivre chaque moment, à poser chaque acte en fonction de ce tout Autre, qui nous aime et nous attire, qui est Dieu, et en fonction de tous ces autres que sont notre mari, notre femme, notre sœur, notre frère....notre prochain. Alors notre vie sera une vie remplie d’amour.

2. Ce jeune homme, dans son dialogue avec le Christ, fait part de son manque. Il sent qu’il lui manque quelque chose. Observer les commandements depuis son enfance ne lui suffit pas, sinon il n’aurait pas cet élan du cœur, qui cherche en Jésus une réponse à sa préoccupation. Une vie parfaite moralement ne le comble pas. Jésus se montre touché par cette soif et cette recherche de ce jeune : « Alors Jésus fixa sur lui son regard et l’aima » et Il lui donne la réponse qu’il attend : « Une seule chose te manque : va, ce que tu as, vend-le et donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel, puis, suis moi ». La réponse à la soif de l’homme c’est Jésus Christ. Cette vie morale, qui est proposée à l’homme, ne trouve son sens et ne satisfait le cœur de l’homme que s’ils sont l’expression de son désir de suivre le Christ. L’homme ne peut vouer sa vie à un certains nombres de règles, à un idéal de vie, mais à une personne avec laquelle il recherche une profonde communion. Et ce désir d’être profondément uni à l’être aimé, l’ouvre aux exigences de cet amour. Si l’on aime, on ne peut pas tenir compte de sa seule volonté, mais aussi de celle de l’autre.

Dialogue avec le Christ
Jésus, Tu me regardes comme Tu as regardé ce jeune homme, avec tant d’amour, et comme Tu regardes Pierre et les autres apôtres, qui se désespèrent face à l’exigence de tes paroles. Je crois que dans ce regard que Tu me portes, Tu remplis un peu plus mon cœur de ta grâce. Je ne suis pas seule. Tu es avec moi. Tu m’accompagnes. Tu m’attends quand je doute et quand j’ai peur. Tu me rassures sur le chemin à prendre et tu me promets ton aide et la générosité de ton amour, jusque dans les choses les plus humaines dont Tu sais que j’ai besoin : « Pour les hommes, impossible, mais non pour Dieu : car tout est possible pour Dieu ». « En vérité, Je vous le dis, personne ne quittera sa maison, ou ses frères, ou ses sœurs, ou son père, ou sa mère, ou ses enfants, ou ses champs, pour Moi et pour l'Évangile, qu'il ne reçoive cent fois autant, maintenant, en ce temps présent, des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants et des champs, avec des persécutions, et, dans le siècle futur, la vie éternelle. »

Résolution
Faire un acte d’amour envers Dieu.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales