Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 8 décembre 2021 - Solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie
Date : jeudi 29 décembre 2011
La m餩tation

 

Les méditations

Un signe de division

Evangile selon St Luc, chapitre 2, 22-35

« Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi présenter en offrande le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes.
Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. L’Esprit lui avait révélé qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Messie du Seigneur.
Poussé par l’Esprit, Siméon vint au Temple. Les parents y entraient avec l’enfant Jésus pour accomplir les rites de la Loi qui le concernaient. Siméon prit l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s’en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d’Israël ton peuple. »
Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qu’on disait de lui. Siméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Vois, ton fils qui est là provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de division. - Et toi-même, ton cœur sera transpercé par une épée. - »
Il y avait là une femme qui était prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Demeurée veuve après sept ans de mariage, elle avait atteint l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière. S’approchant d’eux à ce moment, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem. Lorsqu’ils eurent accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth. L’enfant grandissait et se fortifiait, tout rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui. »

Prière d'introduction
Aujourd’hui, Seigneur, je viens comme jadis Anne, vivre l’unique nécessaire dans ma vie : l’intimité avec toi. Je crois que tu es fidèle à tes promesses. Je crois que tu as triomphé de la mort et du péché. Seigneur, je t’aime. Demande Seigneur, aide-moi à mieux témoigner de toi.

Demande
Seigneur, aide-moi à mieux témoigner de toi.

Points de réflexion

1. Les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem. 40 jours ont passé depuis la naissance de Jésus. Fermons les yeux et contemplons les trois personnages présents ici : Jésus, Joseph et Marie. Méditons l’attitude des personnages présents ici. Marie entoure son nouveau-né de ses soins maternels. Joseph, discret, accompagne sa jeune épouse. Les parents de Jésus mènent une vie normale, dans la simplicité de leur foyer. Ils ont à cœur de respecter la loi de Moïse, ils entreprennent donc le voyage à Jérusalem pour présenter leur fils au Temple. Quoi de plus normal ? quoi de plus simple ? quoi de plus beau ?

2. Siméon prit l’enfant dans ses bras. Suivons cette scène avec le regard de notre âme. Une toute jeune mariée, maman pour la première fois, impressionnée par le Temple de Jérusalem. Son époux s’empresse d’acquérir l’offrande des pauvres prescrite pour le rachat de son premier-né. Marie serre le bébé Jésus dans ses bras. Les deux sont sur le point d’entrer dans le Temple quand ils sont rejoints par Siméon, un ancien vénéré de tous. Il demande de prendre le petit enfant dans ses bras. Marie s’interroge et le lui tend. Les parents de l’enfant écoutent les paroles qui paraissent sorties de l’Ancien Testament. "Lumière, lumière pour éclairer toutes les nations..." Méditons leur docilité à accueillir les évènements tels qu’ils se présentent. Ils ne cherchent pas à se mettre en avant, ni à diriger la cérémonie, eux, les parents du Sauveur !

3. Ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth. Joseph et Marie se savent investis par Dieu d’une grande mission. L’enfant qu’ils portent sera "un signe de contradiction". Par la bouche de Siméon, Dieu avertit Marie des souffrances à venir : "une épée transpercera ton cœur". Avec simplicité, humilité, Marie accepte la volonté de Dieu sur sa famille. Avec Joseph, elle accepte d’être celle qui porte la lumière au monde avec toutes les conséquences que cette mission aura. Elle ne se réserve pas que la partie facile, la gloire de la mission. Par amour, avec confiance, elle embrasse d’emblée tout ce qui adviendra.

Dialogue avec le Christ
eigneur, tu es la lumière, lumière qui vient éclairer ce monde rempli de ténèbres. Je vois des ténèbres de toute part : le monde sécularisé dans lequel je vis, le paganisme ambiant, la dégradation morale de la jeunesse. Tout est ténèbres. Moi aussi, je vis dans les ténèbres. Mais, je crois que tu es la Lumière. Lumière pour mon âme et lumière pour le monde. Aide-moi à vivre en accord avec cette lumière que tu me donnes pour que je puisse t’aider à éclairer le monde.

Résolution
Je ne chercherai pas à m’esquiver quand la mission devient difficile.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales