Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 juin 2022 - Saint Pierre et Saint Paul
Date : lundi 10 décembre 2012
La m餩tation

 

Les méditations

Le paralysé guéri et pardonné

Evangile selon St Luc, chapitre 5, 17-26

Un jour que Jésus enseignait, il y avait dans l’assistance des pharisiens et des docteurs de la Loi, venus de tous les villages de Galilée et de Judée, ainsi que de Jérusalem ; et la puissance du Seigneur était à l’œuvre pour lui faire opérer des guérisons.
Arrivent des gens, portant sur une civière un homme qui était paralysé ; ils cherchaient à le faire entrer pour le placer devant Jésus.
Mais, ne voyant pas comment faire à cause de la foule, ils montèrent sur le toit et, en écartant les tuiles, ils le firent descendre avec sa civière en plein milieu devant Jésus.
Voyant leur foi, il dit : « Tes péchés te sont pardonnés. »
Les scribes et les pharisiens se mirent à penser : « Quel est cet homme qui dit des blasphèmes ? Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? »
Mais Jésus, saisissant leurs raisonnements, leur répondit : « Pourquoi tenir ces raisonnements ? Qu’est-ce qui est le plus facile ? de dire : ’Tes péchés te sont pardonnés’, ou bien de dire : ’Lève-toi et marche’ ? Eh bien ! pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur terre le pouvoir de pardonner les péchés, je te l’ordonne, dit-il au paralysé : lève-toi, prends ta civière et retourne chez toi. »
À l’instant même, celui-ci se leva devant eux, il prit ce qui lui servait de lit et s’en alla chez lui en rendant gloire à Dieu.
Tous furent saisis de stupeur et ils rendaient gloire à Dieu. Remplis de crainte, ils disaient : « Aujourd’hui nous avons vu des choses extraordinaires ! »

Prière d'introduction
Ô Dieu ! c’est vers Toi que la foi nous éveille, ?à Toi que l’espérance nous élève, ? à Toi que la charité nous unit (St Augustin). Eveille-moi dans cette prière, élève mes pensées et mon coeur vers Toi, et permets que ton amour grandisse en moi, pour unir ma vie de plus en plus à Toi.

Demande
Seigneur, j’ai besoin de retourner vers Toi... enseignes-moi comment on parvient jusqu’à Toi. Si c’est par la foi, que te trouvent ceux qui te cherchent, ?donne-moi la foi, ? si c’est par la vertu, ? donnes-moi la vertu, ?si c’est par la science, ? donnes-moi la science. Je Te désire, ?et c’est à Toi que je demande encore les moyens de suivre ce désir. (St Augustin, Soliloques)

Points de réflexion

1. « Dans ce paralytique on peut voir la figure d’une âme paralysée, c’est-à-dire impuissante pour opérer le bien. Elle cherche le Christ, la volonté du Verbe de Dieu ; mais la foule lui fait obstacle... » (St Augustin)
Il y a toujours une partie de notre âme qui reste paralysée. Nous voulons avancer vers Jésus, mais, comme dit St Paul, je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon esprit, et qui me rend captif sous la loi du péché (Rm 7,23). Cette captivité nous rend impuissants, et nous n’avons pas toujours la force de sortir seuls de notre paralysie.

2. « Il faut que par une foi pieuse elle descende jusqu’aux abaissements de Jésus. Ceux qui déposent le paralytique représentent les docteurs qui enseignent le bien dans l’Eglise. »
Le paralytique nous montre comment dépasser notre paralysie. Tout d’abord il cherche des amis, qui peuvent le porter vers le Christ, ceux qui se tiennent par la foi et l’attachement à l’enseignement de l’Eglise. Ensuite, il doit descendre jusqu’à Jésus. C’est quand on s’abaisse que le Seigneur nous élève.

3. « Le paralytique après sa guérison reçoit l’ordre d’emporter son lit et d’aller dans sa maison. La rémission des péchés, voilà la guérison de l’âme qui recouvre ses forces et ranime ses espérances ; cette âme ne devra plus à l’avenir se reposer comme sur un lit d’infirmité dans les joies de la chair, mais ... tendre vers le repos mystérieux de son coeur. »
En s’abaissant, le paralysé trouve le Christ, qui guérit son âme et ensuite son corps, comme signe de cette guérison profonde. C’est quand il reçoit le pardon qu’il recouvre ses forces, comme dit St Augustin. Parfois nous ne voyons pas les effets du péché dans notre vie, ou nous habituons à la paralysie de notre corps. La confession est une expérience libératrice qui nous rend des forces et nous ouvre un nouvel avenir.
Source : Augustin, qu. Évangiles 2004, 4

Dialogue avec le Christ
Seigneur, j’ai besoin de retourner vers Toi... enseigne-moi comment on parvient jusqu’à Toi. Qu’est-ce que me paralyse ? Quelles sont les aides dans ma vie pour percer le toit de mon orgueil et m’avancer vers Toi ?

Résolution
M’approcher du sacrement du pardon.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales