Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 15 juin 2022 - Sainte Germaine Cousin
Date : dimanche 30 décembre 2012
La m餩tation

 

Les méditations

Les parents de Jésus le retrouvent chez son Père

Evangile selon St Luc, chapitre 2, 41-52

Chaque année, les parents de Jésus allaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque.
Quand il eut douze ans, ils firent le pèlerinage suivant la coutume.
Comme ils s’en retournaient à la fin de la semaine, le jeune Jésus resta à Jérusalem sans que ses parents s’en aperçoivent.
Pensant qu’il était avec leurs compagnons de route, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances.
Ne le trouvant pas, ils revinrent à Jérusalem en continuant à le chercher.
C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions,
et tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses.
En le voyant, ses parents furent stupéfaits, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi ! »
Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne le saviez-vous pas ? C’est chez mon Père que je dois être. »
Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait.
Il descendit avec eux pour rentrer à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements.
Quant à Jésus, il grandissait en sagesse, en taille et en grâce, sous le regard de Dieu et des hommes.

Prière d'introduction
Conscients des timidités de l’âme humaine pour accueillir la Parole de Dieu, adressons à l’Esprit cette ardente prière liturgique : "Viens en nous, Esprit Créateur. Visite les âmes des tiens ; Remplis de la grâce d’en-haut les cœurs de tes créatures !". Par cette prière, nous ouvrons nos cœurs, en suppliant l’Esprit de les remplir de lumière et de vie. Esprit de Dieu, rends-nous disponibles à ta visite, fais grandir en nous la foi en la Parole qui sauve. Sois la source vive de l’espérance qui germe en nos vies. Sois en nous le souffle d’amour qui nous transforme et le feu de charité qui nous pousse à nous donner nous-mêmes à travers le service de nos frères.

Demande
Demandons au Seigneur la grâce de devenir une terre fertile qui reçoit la semence de l'Évangile et qui porte du fruit.

Points de réflexion

1. Jésus s’adresse à la foule avec la célèbre parabole du semeur. C’est une page en quelque sorte « autobiographique », parce qu’elle reflète l’expérience même de Jésus, de sa prédication : il s’identifie au semeur, qui sème la bonne semence de la Parole de Dieu, et il se rend compte des différents effets obtenus, selon le type d’accueil qui est réservé à cette annonce. Il y a ceux qui écoutent la Parole de façon superficielle mais ne l’accueillent pas ; il y a ceux qui l’accueillent sur le moment, mais qui ne sont pas constants et perdent tout ; il y a ceux qui se laissent dominer par les préoccupations et les séductions du monde ; et il y a ceux qui écoutent de façon réceptive, comme la bonne terre : là, la Parole porte du fruit en abondance.

2. Cet Evangile insiste aussi sur la « méthode » de la prédication de Jésus, c’est-à-dire justement sur l’utilisation des paraboles. Pourquoi leur parle-il en paraboles ? Jésus répond en faisant une distinction entre eux et la foule : aux disciples, c’est-à-dire à ceux qui se sont déjà décidés pour Lui, Il peut parler du Royaume de Dieu ouvertement, en revanche, aux autres, Il doit l’annoncer en paraboles, justement pour stimuler leur décision, la conversion de leur cœur ; en effet, les paraboles, du fait de leur nature, requièrent un effort d’interprétation, interpellent l’intelligence, mais aussi la liberté. Saint Jean Chrysostome écrit : « Jésus a prononcé ces paroles dans l’intention d’attirer à lui ses auditeurs et de les stimuler, en leur assurant que s’ils s’adressent à Lui, Il les guérira » (Commentaire de l’Evangile de Matthieu, 45, 1-2). Au fond, la vraie « Parabole » de Dieu, c’est Jésus Lui-même, sa personne qui, sous le signe de l’humanité, cache et en même temps révèle sa divinité. De cette façon, Dieu ne nous oblige pas à croire en Lui, mais Il nous attire à Lui par la vérité et la bonté de son Fils incarné : l’amour, en effet, respecte toujours la liberté.

3. La Parole de Dieu est vivante et toujours actuelle ; comment est-ce que je la reçois ? Quels sont les fruits qu’elle porte en moi ? Profitons de cette année de la foi pour devenir, jour après jour, une meilleure terre pour que la Parole du Seigneur puisse germer en nous et donner de nombreux fruits. Rappelons-nous de ce que nous disait le Saint Père, lors de sa catéchèse du 24 octobre 2012, "La foi n’est pas un simple accord intellectuel de l’homme avec des vérités particulières sur Dieu ; c’est un acte à travers lequel on s’en remet librement à un Dieu qui est Père et qui aime ; c’est l’adhésion à un « Toi » qui me donne espérance et confiance." Cette foi ainsi décrite est le premier fruit en celui qui écoute la Parole de Dieu et la laisse germer dans la bonne terre de son cœur.

Dialogue avec le Christ
Seigneur, pour avoir une bonne terre, il faut un bon agriculteur, qui sache la labourer et la préparer. Viens au cœur de ma vie et travaille la terre de mon âme afin que je sois prêt à Te recevoir dignement en moi.

Résolution
Je prendrai le temps de lire un passage de l'Evangile, d'essayer de le comprendre et de me laisser imprégner par lui, afin qu'il illumine ma vie.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales