Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 4 juillet 2022 - Saint Berthe
Date : jeudi 28 février 2013
La m餩tation

 

Les méditations

Lazare et le riche : la justice de Dieu

Evangile selon St Luc, chapitre 16, 19-31

Jésus disait cette parabole : « Il y avait un homme riche, qui portait des vêtements de luxe et faisait chaque jour des festins somptueux.
Un pauvre, nommé Lazare, était couché devant le portail, couvert de plaies. Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche ; mais c’étaient plutôt les chiens qui venaient lécher ses plaies.
Or le pauvre mourut, et les anges l’emportèrent auprès d’Abraham. Le riche mourut aussi, et on l’enterra.
Au séjour des morts, il était en proie à la torture ; il leva les yeux et vit de loin Abraham avec Lazare tout près de lui.
Alors il cria : ’Abraham, mon père, prends pitié de moi et envoie Lazare tremper dans l’eau le bout de son doigt pour me rafraîchir la langue, car je souffre terriblement dans cette fournaise.
 ? Mon enfant, répondit Abraham, rappelle-toi : Tu as reçu le bonheur pendant ta vie, et Lazare, le malheur. Maintenant il trouve ici la consolation, et toi, c’est ton tour de souffrir. De plus, un grand abîme a été mis entre vous et nous, pour que ceux qui voudraient aller vers vous ne le puissent pas, et que, de là-bas non plus, on ne vienne pas vers nous.’
Le riche répliqua : ’Eh bien ! père, je te prie d’envoyer Lazare dans la maison de mon père. J’ai cinq frères : qu’il les avertisse pour qu’ils ne viennent pas, eux aussi, dans ce lieu de torture !’
Abraham lui dit : ’Ils ont Moïse et les Prophètes : qu’ils les écoutent !
 ? Non, père Abraham, dit le riche, mais si quelqu’un de chez les morts vient les trouver, ils se convertiront.’
Abraham répondit : ’S’ils n’écoutent pas Moïse ni les Prophètes, quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts : ils ne seront pas convaincus.’ »

Prière d'introduction
« Ô Seigneur, Tu es mon commencement et ma fin. Avant mon commencement, Tu étais, Après ma fin, Tu seras. Et entre-temps : Tu es là, Tu arrives, Tu donnes la vie, Tu es Toi. Viens à moi, Seigneur Jésus » (Prière de Georg Lengerke)

Demande
Seigneur, viens habiter le moment présent.

Points de réflexion

1. « Il y avait un homme riche, qui portait des vêtements de luxe et faisait chaque jour des festins somptueux. » Nous voici devant un de ces paradoxes de l’Evangile : il s’agit d’un homme riche, d’un notable, d’une personnalité... et l’Evangile ne se rappelle même plus de son nom 2000 après. Et pourtant, à son époque il devait être connu. On devait s’incliner devant lui, parler de lui après son passage. On lui devait un certain respect, peut-être même admiration... quelque part certainement un peu de jalousie envers cet homme « qui avait si bien réussi et qui avait tout pour être heureux »... et pourtant.
Par contre, l’Evangile se rappelle du nom de ce mendiant gênant à l’entrée de l’immeuble, et Jésus dans sa parabole prononce plusieurs fois son nom !
Seigneur, que signifie ce paradoxe ? Qu’est-ce que tu veux me dire ?

2. « J’ai cinq frères : qu’il les avertisse pour qu’ils ne viennent pas, eux aussi, dans ce lieu de torture. » Jésus parle clairement à travers ses paraboles. Dans celle-ci, il est évident que notre vie sur terre prépare celle que nous vivrons au Ciel. Saint Jean, dans l’apocalypse, s’en fait écho : « Je viendrai bientôt et je porte ma récompense avec moi pour rendre à chacun selon ses œuvres » Ap. 22, 12. Qui de nous n’aurait pas la tentation de trembler face à cette parole en pensant aux pauvres œuvres de sa propre vie ? Sainte Thérèse nous propose un chemin : « je me dis qu’il sera bien embarrassé avec moi, car je n’ai pas d’œuvres ! Il ne pourra donc pas me prendre selon mes œuvres. Et bien ! J’ai confiance qu’Il me rendra selon Ses œuvres à lui ! »

3. « Ils ont Moïse et les Prophètes : qu’ils les écoutent ! » La vie chrétienne est un combat de tous les jours qui oscille entre la confiance en Dieu... et la confiance en nos propres capacités de comprendre notre vie. Le Bon Dieu, qui connaît de quelle patte nous sommes fait ne cesse de renouveler son alliance avec chacun de nous. Non seulement il nous a envoyé Moîse et les Prophètes ! Mais dans la plénitude des temps il nous a envoyé son propre fils ! Comment ne pas lâcher prise et s’abandonner une fois pour toutes à Lui ?

Dialogue avec le Christ
« Que ta grâce inspire mes actions, Seigneur, et la soutienne jusqu’au bout, pour que toutes mes activités prennent leur source en Toi et reçoivent de Toi leur achèvement » (Liturgie de l’Eglise)

Résolution
« Quand bien même je ne sentirais rien à pouvoir lui offrir, alors je lui donnerais ce rien. » (Sainte Thérèse de Lisieux)



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales