Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 15 mai 2021 - Saint Michel Garicoïts
Date : dimanche 10 mars 2013
La m餩tation

 

Les méditations

Je vais retourner

Evangile selon St Luc, chapitre 15, 1-11

Les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter.
Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! »
Alors Jésus leur dit cette parabole :
Jésus disait cette parabole : « Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père : ’Père, donne-moi la part d’héritage qui me revient.’ Et le père fit le partage de ses biens.
Peu de jours après, le plus jeune rassembla tout ce qu’il avait, et partit pour un pays lointain où il gaspilla sa fortune en menant une vie de désordre. Quand il eut tout dépensé, une grande famine survint dans cette région, et il commença à se trouver dans la misère. Il alla s’embaucher chez un homme du pays qui l’envoya dans ses champs garder les porcs. Il aurait bien voulu se remplir le ventre avec les gousses que mangeaient les porcs, mais personne ne lui donnait rien. Alors il réfléchit : ’Tant d’ouvriers chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim ! Je vais retourner chez mon père, et je lui dirai : Père, j’ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d’être appelé ton fils. Prends-moi comme l’un de tes ouvriers.’
Il partit donc pour aller chez son père. Comme il était encore loin, son père l’aperçut et fut saisi de pitié ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers.
Le fils lui dit : ’Père, j’ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d’être appelé ton fils...’
Mais le père dit à ses domestiques : ’Vite, apportez le plus beau vêtement pour l’habiller. Mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds. Allez chercher le veau gras, tuez-le ; mangeons et festoyons. Car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé.’ Et ils commencèrent la fête.

Prière d'introduction
Père, ouvre les yeux de mon esprit afin que je puisse reconnaître ma pauvreté et la grandeur de Ton amour pour moi.

Demande
Accepter ma pauvreté et ma faiblesse, comme mon lieu de rencontre avec Dieu.

Points de réflexion

1. « Alors il réfléchit ». Le fils prodigue est parti de sa maison riche ; avec beaucoup de richesses matérielles et humaines. Il a tout gaspillé, car il a voulu les utiliser pour son propre plaisir. Arrivé à la pauvreté la plus absolue, il se rend compte que toutes ces choses sont superficielles. Même ses qualités humaines ne lui suffisent plus. Il réfléchit, ce qui veut dire qu ?il entre en soi. Cet acte exige du courage. Là, enlevés tous les masques, il doit faire face à une pauvreté aussi intérieure qu’extérieure.

2. « Je rentrerai chez moi ». Détourné de l’amour de son Père, ce fils est le plus pauvre de tous. Et c’est grâce à cette conscience que sa vie retrouve son sens : il est appelé être fils d’un Père qui nous aime sans limite.

3. Qu’est-ce que c’est être fils ? Ste Thérèse de l’Enfant Jésus dit que « c’est reconnaître son néant, attendre tout du bon Dieu, comme un petit enfant attend tout de son père ; c’est ne s’inquiéter de rien, ne point gagner de fortune. (...) » D.E 6 août. Dieu n’a pas besoin qu’on gagne des mérites (une fortune) ni qu’on essaie de lui montrer qu’on peut faire des choses « comme un grand » sans son aide et son amour.

Dialogue avec le Christ
Quels sont les masques que je garde qui m’empêchent de me présenter devant le Père tel que je suis ? Où est-ce que je cherche encore à gagner une « fortune » intérieure ? Quelles sont les inquiétudes qui me séparent du Seigneur ?

Résolution
Accepter ma responsabilité lorsque j’éprouve la tentation de me justifier, et remettre ce que j’ai fait au Seigneur, avec une confiance totale en sa miséricorde.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales