Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 novembre 2022 - Saint Jacques de la Marche
Date : mercredi 10 avril 2013
La m餩tation

 

Les méditations

Les hommes jugés par la lumière

Evangile selon St Jean, chapitre 16, 13-21

Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.
Celui qui croit en lui échappe au Jugement, celui qui ne veut pas croire est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.
Et le Jugement, le voici : quand la lumière est venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises.
En effet, tout homme qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne lui soient reprochées ; mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient reconnues comme des œuvres de Dieu.

Prière d'introduction
Seigneur, donne-moi Ta lumière, Ton regard miséricordieux sur ma vie.

Demande
Voir ma vie dans la lumière du Christ, sans me faire des illusions.

Points de réflexion

(de Augustin sur Jean, 12.13)
Composition de lieu : afin de vivre ce temps de prière, nous avons besoin de nous situer dans l’amour infini de Dieu pour nous. Nous pouvons relire les deux premiers versets de l’Evangile, et les mettre à la première personne : Dieu m’a tant aimé qu’il a donné son Fils unique pour moi... et puis laisser cette vérité pénétrer. Ou nous rappeler d’un moment où l’amour du Christ pour nous s’est fait tangible.
« Ton péché te déplaît ; mais il ne te déplairait pas, si la lumière de Dieu ne t’éclairait, et si la vérité ne te le montrait à découvert.  »
Parfois nous cachons nos faiblesses et notre péché de Dieu. Mais confesser nos péchés comme tels est l’œuvre de Dieu en nous. Ce n’est qu’avec son amour et sa vérité que nous pouvons accepter nos fautes.
Qu’est-ce que je cache encore à Dieu mon Père ? En quoi suis-je cet homme qui «  ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne lui soient reprochées » ?

«  Mais celui qui, même après cet avertissement, aime encore son péché, hait la lumière qui l’avertit ; il s’en éloigne pour ne point entendre ses reproches au sujet des œuvres mauvaises qu’il aime.  »
Quand nous cachons nos fautes à Dieu, c’est parce que nous avons une fausse image de Lui. La lumière de Dieu devient insupportable, une exigence surhumaine. Quelle est l’image de Dieu que je porte en moi ? Est-ce que je vis dans la lumière d’un Dieu qui m’aime, au point de donner sa vie pour moi, tel que je suis aujourd’hui ?

Pour celui qui fait la vérité, il condamne ce qu’il y a de mal en lui, il ne s’épargne pas, il ne se pardonne pas ; car il veut que Dieu lui pardonne... il vient à la lumière et il lui rend grâce.
Quand nous nous voyons à la lumière du jour, c’est souvent moins flatteur que quand on se regarde sous les lumières artificielles de la nuit. Mais la bonne nouvelle est que le Christ nous aime sans apparences. C’est pourquoi la lumière, parfois dure à accepter, est pourtant un motif de rendre grâce.

Dialogue avec le Christ
Merci, mon Père, pour les fois où Tu me permets de me voir clairement. Merci de m’aider à reconnaître mes péchés et mes faiblesses. Me voici tel que je suis, qu’est-ce que Tu veux de moi ?

Résolution
Quand je pourrais m’excuser aujourd’hui, chercher d’abord à voir si c’est nécessaire que je m’excuse ; puis, s’il y a de la vérité, dans le jugement qui a été fait sur moi.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales