Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 15 mai 2021 - Saint Michel Garicoïts
Date : mardi 23 avril 2013
La m餩tation

 

Les méditations

Le bon pasteur donne la vie éternelle à ses brebis

Evangile selon St Jean, chapitre 10, 22-30

On célébrait à Jérusalem l’anniversaire de la dédicace du Temple. C’était l’hiver.
Jésus allait et venait dans le Temple, sous la colonnade de Salomon.
Les Juifs se groupèrent autour de lui ; ils lui disaient : « Combien de temps vas-tu nous laisser dans le doute ? Si tu es le Messie, dis-le nous ouvertement ! »
Jésus leur répondit : « Je vous l’ai dit, et vous ne croyez pas. Les œuvres que je fais au nom de mon Père, voilà ce qui me rend témoignage. Mais vous ne croyez pas, parce que vous n’êtes pas de mes brebis. Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, personne ne les arrachera de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut rien arracher de la main du Père.
Le Père et moi, nous sommes UN. »
Haut de page

Prière d'introduction
Seigneur Jésus, me voici en Ta présence. C’est dur de croire que Tu es là alors que je ne Te vois pas, mais je veux faire cet acte d’humilité. Je Te remercie pour le don de la foi, que Tu m’as donnée par le baptême. Je T’en prie, fais grandir cette petite graine de la foi pour qu’elle devienne une plante qui porte beaucoup de fruits. Fais grandir ma foi par des rencontres plus fréquentes avec Toi, comme celle que nous avons en ce moment de prière. Seigneur, fais que j’arrive à vivre constamment en ta présence !

Demande
Seigneur, remplis-moi de la joie de savoir que je suis dans Ta main !

Points de réflexion

1. Jésus se trouve à Jérusalem pour la fête de la Dédicace, qui a lieu vers la fin du mois de décembre. Il y a deux mois, lors de la fête des Tentes, Il a guéri l’aveugle-né et s’est présenté comme le bon pasteur. Dans trois mois, on célébrera la grande fête de la Pâque, et Jésus sait qu’elle sera le moment de sa mort et de sa résurrection. On peut s’imaginer les sentiments qui se pressent dans son esprit. D’un côté, Il appréhende la souffrance de sa Passion, mais de l’autre, Il brûle du désir de sauver les hommes et de nous réconcilier avec Dieu. On peut supposer ce qu’Il pense en répondant aux pharisiens agressifs : « Vous aussi, je vous aime tellement que je mourrai bientôt pour vous... ». En se promenant dans le Temple, en y croisant les chefs des prêtres qui voulaient sa mort, Il a peut-être prié : «  Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font... ! »
2. La discussion que nous rapporte l’évangile d’aujourd’hui permet à Jésus d’expliquer sa relation avec ses brebis. Qui sont ses brebis ? Ceux qui écoutent sa voix et Le suivent, c’est-à-dire, ceux qui croient en Lui et qui L’aiment. Certes, notre foi est faible et notre amour fugitif, mais cela suffit pour que nous fassions partie du troupeau du Christ. De son côté, Il nous promet le meilleur que nous puissions désirer ; la vie éternelle. Cette vie éternelle, c’est le « repos » dont parle le psaume 23 : « Sur de verts pâturages, il me fait reposer ». Le bonheur éternel est notre destination. Il ne tient qu’à nous de monter dans le train. La carte d’embarquement ? Le baptême, dont la grâce est actualisée chaque fois que nous recevons les sacrements de la confession et de l’Eucharistie.
3. Quand Il parle du Père, Jésus devient ému. Il paraît s’enflammer. En lisant l’Évangile selon saint Jean, on comprend bien que le Christ brûle d’amour pour le Père et que toute sa vie terrestre est la révélation de cet amour à ses disciples. Jusqu’à l’heure de sa mort, Jésus se sent protégé par la main de son Père : «  Père, entre tes mains, je remets mon esprit ». Chaque soir, dans la prière des complies, l’Église répète cette invocation. Quelle confiance nous donne la certitude d’être dans la main de Dieu ! Un bunker est comme un château de cartes, comparé à ce refuge divin. Dans la main du Père, nous n’avons rien à craindre !

Dialogue avec le Christ
Qui pourrait me séparer de Ton amour, Seigneur ? Les problèmes, la peur, la faim, la honte, les dangers, la mort ? Non, Seigneur, Ton amour me permet de surmonter n’importe quelle épreuve ! Je suis certain que ni la vie, ni la mort, ni le présent, ni l’avenir, ni mes amis, ni mes ennemis, ni même le diable, ne sauront me séparer de l’amour du Père, que Tu m’as montré en mourant pour moi sur la Croix !

Résolution
Prier le psaume 30 avec Jésus-Christ, ce soir avant de me coucher.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales