Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 15 mai 2021 - Saint Michel Garicoïts
Date : vendredi 24 mai 2013
La m餩tation

 

Les méditations

Question sur le divorce

Evangile selon St Marc, chapitre 10, 1-12

Jésus arrive en Judée et en Transjordanie. De nouveau, la foule s’assemble près de lui, et de nouveau, il les instruisait comme d’habitude.
Des pharisiens l’abordèrent et pour le mettre à l’épreuve, ils lui demandaient : « Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? »
Jésus dit : « Que vous a prescrit Moïse ? »
Ils lui répondirent : « Moïse a permis de renvoyer sa femme à condition d’établir un acte de répudiation. »
Jésus répliqua : « C’est en raison de votre endurcissement qu’il a formulé cette loi.
Mais, au commencement de la création, il les fit homme et femme. À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un. Ainsi, ils ne sont plus deux, mais ils ne font qu’un. Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! »
De retour à la maison, les disciples l’interrogeaient de nouveau sur cette question.
Il leur répond : « Celui qui renvoie sa femme pour en épouser une autre est coupable d’adultère envers elle. Si une femme a renvoyé son mari et en épouse un autre, elle est coupable d’adultère. »

Prière d'introduction
Seigneur, à chaque fois que les foules Te posent une question, Tu veux leur donner une réponse mais, en même temps, Tu veux qu’elles puissent trouver la réponse dans l’enseignement qu’elles ont déjà reçu : Tu veux leur apprendre à réfléchir à partir de ce qu’elles savent de source sure.

Demande
Seigneur, Toi qui nous envoies comme des brebis au milieu des loups, apprends-nous à être « candides comme les colombes et prudents comme les serpents » pour ne pas tomber dans le piège des fausses questions.

Points de réflexion

1. Dès les premiers mots, l’évangéliste nous précise bien que la question est une question pour mettre le Seigneur à l’épreuve, pour voir s’Il répondrait comme Moïse et selon les autres prescriptions, auxquelles les juifs obéissaient. Jésus sais qu’ils veulent Lui tendre un piège et iI répond calmement : «  N’avez-vous pas lu que le Créateur, dès l’origine, les créa homme et femme ?... » A partir de cette réalité voulue et instituée par Dieu depuis toujours, ce que Dieu a uni, l’homme ne doit pas le séparer. Il fait immédiatement référence au récit de la Création, que les pharisiens connaissent mieux que personne. Et, s’iI voulait aller plus loin, Il ajouterait ce que ses interlocuteurs ne pourraient pas non plus contester : «  Le 6e jour Dieu dit : ?faisons l’homme à notre image, comme notre ressemblance. Dieu les créa homme et femme... ?. Il ajouterait aussi qu’après les avoir bénis, Il leur prescrivit d’emplir la terre et de la dominer en la gardant et la cultivant.

2. Le Seigneur veut conduire les foules, qui se sont assemblées auprès de Lui et devant lesquelles les pharisiens ont posé la question au sujet du divorce, les conduire à réfléchir sur le fait que ce n’est pas Dieu qui a institué le divorce mais que, en raison de la dureté du cœur de l’homme, Moïse a prescrit un acte de divorce, qui était très discuté par les docteurs juifs eux-mêmes et selon lequel le mari avait une bien plus grande latitude que la femme... mais cette prescription n’était rien d’autre qu’une prescription pour adoucir la loi, que la faiblesse des hommes livrés à eux-mêmes ne pouvait pas porter... mais, à l’origine, la loi naturelle ne s’accorde pas avec permission.

3. Ces paroles du Seigneur peuvent sembler très dures et, une fois rentrés à la maison, les disciples poursuivent l’entretien et veulent comprendre ce qui se passe et pourquoi. Alors Jésus précise bien que l’adultère est la situation du partenaire qui a répudié son conjoint. Le Maître est très explicite à ce sujet : «  c’est en raison de la dureté de vos cœur... »

Dialogue avec le Christ
Seigneur accorde-moi la grâce de comprendre que, même inconsciente, la dureté de cœur de celui qui veut tout dominer, sans écouter les arguments des autres, engendre des souffrances et des injustices vis-à-vis de son entourage. Accorde-moi la grâce de comprendre que cette dureté de cœur est une des sources du mal dans le monde.

Résolution
Essayer de ne pas faire aux autres ce que je ne voudrais pas qu’ils me fassent.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales